Suivez-nous

Cannabis au Colorado

Colorado : un marché récréatif en hausse, médical au ralenti, et un marché noir qui persiste

Cannabis au Colorado en 2017

Lorsque le Colorado a légalisé le cannabis en 2014, le but était de réguler et taxer la consommation de cannabis existante tout en attaquant de front le marché noir. Alors que le marché légal n’a jamais été aussi fort, le marché noir persiste dans l’Etat.

PUBLICITE

Dans son rapport annuel de 2017, fraîchement sorti, l’Etat du Colorado note que le boom du secteur récréatif s’accompagne d’un ralentissement de l’industrie du cannabis médical.

Sur les 376 nouvelles entreprises enregistrées en 2017, 77% visaient le marché du cannabis pour adultes, confirmant la tendance de 2016 qui avait vu une augmentation de 22% des licence adultes, alors que le nombre de licences médicales n’augmentait que de 7%.

Le rapport montre aussi que le pourcentage de magasins qui vérifient l’âge des consommateurs pour éviter les ventes aux mineurs est passé de 94% en 2016 à 95,1% en 2017, une statistique qui ne satisfait pourtant pas Jim Burack, directeur de la Marijuana Enforcement Division : « nous sommes ravis de voir que le pourcentage de licenciés qui effectuent des vérifications d’âge augmente par rapport à 2016, mais ce nombre n’est toujours pas assez bon. »

Sur l’année, l’Etat a produit 500 tonnes de cannabis, consommé sous différentes formes. Les dispensaires de cannabis ont vendu 11,1 millions d’edibles (aliments infusés au cannabis), 186 tonnes de fleurs et 13 tonnes de concentrés.

PUBLICITE

Les plus de 500 dispensaires de l’Etat n’ont toutefois pas mis fin au marché noir, principalement pour deux raisons :

  • les prix élevés du cannabis légal contraignent certains consommateurs à s’approvisionner au marché noir
  • le cannabis produit au Colorado alimente les Etats américains qui n’ont pas encore légalisé, en particulier la Floride, l’Illinois et le Texas

Une situation qui avait contraint début 2017 le Colorado à diminuer le nombre de plants cultivables pour les particuliers afin d’éviter d’alimenter le marché noir.

Une récente étude de BDS Analytics a également noté que la consommation de cannabis était en hausse dans l’Etat. 35% des répondants à l’étude ont confirmé avoir consommé du cannabis au premier trimestre de l’année, contre 25% en 2017.

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Cannabis au Colorado

Colorado : la légalisation du cannabis récréatif est liée à une diminution de la prescription d’opioïdes

Colorado : la légalisation du cannabis récréatif est liée à une diminution de la prescription d'opioïdes

Une nouvelle recherche montre que la légalisation du cannabis récréatif est liée à la diminution des prescriptions d’opioïdes dans le Colorado. Pour cette étude, les chercheurs ont choisi de comparer les Etats du Maryland et de l’Utah avec le Colorado, puisque ces trois Etats ont été parmi les premiers à légaliser le cannabis récréatif. Le Maryland a une démographie similaire en termes de population, d’accession à la propriété, et de niveau d’éducation. L’Utah est cependant l’Etat le plus semblable géographiquement, et a un indice de masse corporelle médian similaire à celui du Colorado, une donnée essentielle pour analyser le volume des opioïdes prescrits. Son revenu médian est également comparable à celui du Colorado.

PUBLICITE

Les auteurs de l’étude ont examiné les taux de prescription dans les trois Etats de neuf analgésiques opioïdes (oxycodone, fentanyl, morphine, hydrocodone, hydromorphone, oxymorphone, tapentadol, codéine et mépéridine), et de deux médicaments utilisés pour traiter les troubles liés à l’utilisation d’opioïdes (méthadone et buprénorphine) entre 2007et 2017. Pour avoir un élément de comparaison de base, ils ont converti la quantité de chaque médicament distribué en ce que l’équivalent serait en dose de morphine orale en milligrammes (MME). Selon l’étude, le Maryland avait la plus grande quantité de produits pharmaceutiques distribués au cours de la période de l’étude, puisqu’en 2011, le poids des 11 opioïdes a culminé à 12 167 kg de MME. Cette quantité était plus du double du poids trouvé dans le Colorado et dans l’Utah, avec un maximum de 5 029 kg MME en 2012 et de 3 429 kg en 2015, respectivement. Les deux opioïdes les plus prescrits dans les trois Etats étaient la méthadone et le buprénorphine.

Lorsque les chercheurs ont examiné spécifiquement les médicaments prescrits pour aider les personnes qui abusent d’opioïdes, c’est-à-dire la méthadone et la buprénorphine, ils ont constaté que l’Utah avait réduit le nombre de prescription de 31% au cours de la période étudiée. Le Colorado et le Maryland ont cependant tous deux augmenté ces ordonnances de 19% et 67%, respectivement. Cela montre bien, d’une part, l’étendu du problème de l’addiction aux opioïdes aux Etats-Unis, mais aussi la volonté de se débarrasser de ces addictions.

L’étude a conclu que Colorado et le Maryland ont connu une diminution globale de la vente d’opioïdes, même si la diminution a été plus importante au Colorado. Il n’est pour l’instant pas clair pourquoi cette diminution était particulièrement significative dans le Colorado, mais les chercheurs avancent que beaucoup d’habitants se fournissent maintenant dans les circuits de cannabis récréatif. En effet, une étude du Journal of Psychoactive Drugs avait montré que 65% des consommateurs de cannabis récréatif dans le Colorado le faisaient pour soulager des douleurs.

Dans le Colorado, du cannabis médical pourra être prescrit dès lors que le patient détient une ordonnance pour des opioïdes, comme cela est déjà le cas dans l’Illinois. Le positionnement de cet Etat explique peut-être cette diminution plus significative que dans le Maryland ou dans l’Utah.

PUBLICITE
Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0