Suivez-nous

Business

Charlotte’s Web nomme un ancien cadre de Coca-Cola dans son équipe de direction

charlotte's web

Charlotte’s Web est un des pionniers et leaders du marché des produits dérivés du CBD aux Etats-Unis. L’entreprise fondée par les frères Stanley après leur rencontre avec la petite Charlotte Figi atteinte du syndrome de Dravet a participé à faire connaitre les bienfaits thérapeutiques du CBD. Les frères Stanley ont dédié le nom de Charlotte à la variété de cannabis qui a servi à confectionner les huiles pour son traitement en l’appelant Charlotte’s Web. L’entreprise a récemment annoncé qu’elle venait d’engager Eugenio Mendez, ancien cadre de Coca Cola, dans son équipe de direction pour mener à bien son développement à l’international.

PUBLICITE

Un transfert d’expertise

Il y a quelques mois, des rumeurs couraient sur un possible partenariat entre Coca Cola, leader mondial de la boisson, et Aurora, producteur de cannabis médical canadien pour la confection de boissons infusées au cannabis. Finalement, les rumeurs ont été démenties par Coca Cola mais l’attrait de la compagnie pour le milieu du cannabis existe bien. Elle attire également ses cadres visiblement puisque Eugenio Mendez, vice président de la section de marketing pour l’eau, l’eau améliorée et les boissons sportives à l’international, rejoint la scène du cannabis. Il travaillait déjà comme consultant pour Charlotte’s Web depuis deux ans.

La section dans laquelle il travaillait chez Coca-Cola était une des catégorie à plus fort taux de croissance et affichait des ventes annuelles de 12 milliards de dollars. « La nomination d’Eugenio illustre le talent de cadre de pointe que nous recherchons pour la prochaine phase d’expansion de notre entreprise. Avec les opportunités qui existent sur le marché national de distribution et la perspective du développement du marché international, intégrer des cadres de haut niveau avec une expérience dans les compagnies multi-nationales est opportun » a déclaré Hess Moallem, président et PDG de Charlotte’s Web.

Le nouveau venu occupera son poste dès le 15 janvier et aura pour mission de diriger le plan de développement international, de marketing et de ventes de l’entreprise. Sa nomination signifie clairement que Charlotte’s Web entend se positionner sur des marchés plus larges voire de devenir un leader mondial des produits CBD. Il est courant chez les entreprises cannabiques qui cherchent à se développer à l’international d’aller piocher des membres dans les multinationales ou dans les sphères politiques. L’ancien premier ministre d’Israel et l’ex-président du Mexique se sont ainsi reconvertis dans l’industrie du cannabis.

Charlotte Web, un futur leader mondial ?

Charlotte’s Web commercialise des produits bien-être au CBD dérivés du chanvre. L’entreprise possède des brevets sur la génétique de plantes de chanvre à partir desquelles elle confectionne des extraits. Sa gamme de produits comprend des huiles et teintures, des gélules, des topiques ainsi que des produits pour les animaux. Les produits sont commercialisés via des commerçants au détail physiques ou sur internet. Elle est déjà bien implantée aux Etats-Unis mais la prohibition fédérale entravait encore son développement. Aujourd’hui, avec la légalisation du chanvre aux Etats-Unis elle pourra bientôt distribuer ses produits sur tout le territoire et à l’étranger.

PUBLICITE

Dans cette optique, la compagnie se restructure et prépare son expansion. La nomination de l’ex-cadre de Coca Cola est la première d’une série de nouvelles nominations qui seront faites courant 2019. Elle changera de PDG, de directeur du développement de l’entreprise, de directeur des fusions et acquisitions, des opérations, et dans le secteur technologique également. Tout indique que Charlotte’s Web se prépare à évoluer d’une entreprise locale à un leader du marché national et global. L’entreprise a déjà réussi à lever plus de 100 millions de dollars au total à la suite de sa dernière opération d’introduction en bourse.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Business

L’action de Canopy Growth plonge après les alertes de certains analystes

Actions Canopy Growth

L’action Canopy Growth a perdu 10% la semaine dernière après que Rupesh Parikh, analyste chez Oppenheimer, une banque d’investissement, a prévenu que les investisseurs devraient se préparer à de lourdes pertes dans les années à venir.

PUBLICITE

Rupesh Parikh s’attend à ce que Canopy Growth génère des pertes de plus de 500 millions de dollars sur les deux ans à venir, avec une rentabilité de l’entreprise plus éloignée que ne l’espèrent de nombreux investisseurs.

Canopy Growth est aujourd’hui la plus grosse capitalisation du cannabis, et une action populaire parmi les investisseurs du cannabis, en partie à cause des importantes réserves de trésorerie de l’entreprise. La solidité de Canopy vient majoritairement de l’investissement de 4 milliards de dollars réalisé par Constellation Brands, qui a permis au géant de la bière de détenir près de 40% du producteur de cannabis.

Les pertes d’exploitation de Canopy réduisent néanmoins sa trésorerie. Canopy a généré un cash-flow opérationnel négatif de 158 millions de dollars canadiens et un free cash-flow négatif de 372 millions $ CA au dernier trimestre. L’entreprise a lutté à la fois contre des pénuries d’approvisionnement sur certains marchés et des problèmes d’offre excédentaire sur d’autres. Cela a entraîné des pertes de revenus et une réduction des marges. Elle rachète aussi des entreprises à tour de bras, une stratégie d’investissement qui viendra consolider ses résultats sur le moyen terme voire le long terme.

Ces problèmes ont également provoqué des bouleversements dans les rangs des dirigeants de Canopy. Le cofondateur et codirecteur général, Bruce Linton, a été évincé en juillet, en partie à cause de la frustration de Constellation Brands face aux pertes croissantes de Canopy. Un nouveau PDG n’a toujours pas été nommé

PUBLICITE

En dépit de cette situation incertaine quant à la rentabilité de Canopy, Rupesh Parikh prévoit que les actions de la société soient toujours vendues sept fois plus haut que son chiffre d’affaires estimé pour 2021. Pour ces raisons, l’analyste recommande aux investisseurs de différer l’achat des actions jusqu’à ce que leur valorisation s’améliore, mais a refusé d’établir pour l’instant un prix cible.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0