Suivez-nous

Cannabis en Uruguay

Aurora, bientôt producteur attitré de cannabis en Uruguay ?

cannabis serre

Aurora Cannabis, un des leaders canadiens du cannabis dont le capital atteignait les 4.5 milliards de dollars en avril dernier et qui possède 12 filiales, est actuellement en négociations pour racheter ICC Labs, une des deux seules entreprises licenciées pour la production destinée au marché légal du cannabis récréatif en Uruguay.

PUBLICITE

Un deal avec le gouvernement

Les deux producteurs de cannabis récréatif uruguayen sont autorisés à produire 2 tonnes de cannabis par an. La vente en pharmacie est fixée au prix de 1.30$ le gramme dont la majorité, 0.90$, est reversée au producteur. Le reste va à la pharmacie et une infime partie sert à financer l’agence de régulation du gouvernement qui est non-lucrative. Les producteurs font pousser leur cannabis dans des serres localisées en Uruguay.

Durant la deuxième moitié de l’année 2017, les deux producteurs ont vendu environ 512 kilos de fleurs séchées, qui ne représentent que 3 % de la consommation totale estimée des Uruguayens pour la même période. Ces derniers disposent de deux autres moyens légaux d’accès au cannabis : ils peuvent s’en procurer dans les quelques 80 Cannabis Social Clubs du pays ou en faire pousser chez eux. Mais surtout, l’Uruguay a souffert d’importants problèmes d’approvisionnement de cannabis en pharmacie.

Une fois le programme solidement en place, le segment de marché des deux producteurs pourra s’avérer très prometteur. La situation légale de l’Uruguay offre également une situation confortable aux producteurs puisque la concurrence est quasi-inexistante. L’agence de régulation du cannabis uruguayen doit toutefois examiner la proposition d’Aurora et donner son accord préalable.

ICC Labs

Selon le journal uruguayen Busqueda, l’accord inclue la licence du groupe ICC pour le cannabis médical et récréatif uruguayen ainsi que des plans d’installations en Colombie où la compagnie avait obtenu une licence du gouvernement en début d’année. Sur son site web on peut lire : « ICC a le plaisir d’annoncer que le ministère de la Justice et de la Loi de la République de Colombie a accordé à la filiale colombienne d’ICC Labs une licence pour cultiver du cannabis psychoactif à fin médicale pour une distribution domestique et internationale ». L’accord en négociation pourrait donc assurer à Aurora un moyen d’infiltrer le marché latino-américain.

PUBLICITE

La compagnie produit également du chanvre pour l’exportation de produits concentrés en CBD et a récemment annoncé une hausse de sa capacité de production dans ses laboratoires d’extraction. Elle possède des accords de distribution avec des compagnies brésiliennes, mexicaines et canadiennes pour des produits CBD. La compagnie n’a pas voulu s’exprimer sur l’accord passé avec Aurora et il n’est pas certain que le segment chanvre / CBD soit inclus dans le deal. Concernant le récréatif, la compagnie a rapporté des ventes de 164 126$ pour le premier trimestre de cette année. Après l’annonce d’un possible accord avec Aurora, la côte de ICC a augmentée de 12% au Canadian Venture Exchange.

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0