Suivez-nous
The Greenstore

5 études notables sur le cannabis de 2022

Publié

le

Etudes sur le cannabis en 2022

Si la recherche sur les effets indépendants du THC et du CBD reste le point central de la plupart des études sur le cannabis, on constate un intérêt croissant pour les produits du cannabis disponibles dans le commerce, les extraits de plantes entières et les effets des terpènes sur les fonctions cérébrales. Voici 5 études notables sur le cannabis issues des recherches de 2022.

PUBLICITE

L’huile CBD améliore les principaux symptômes sociaux chez les personnes atteintes d’autisme

Depuis plusieurs années, des scientifiques israéliens mènent des essais cliniques qui révèlent des résultats prometteurs pour une huile de cannabis à 20:1 de CBD et de THC sur de nombreux symptômes secondaires des troubles du spectre autistique, tels que l’amélioration du sommeil, la réduction de l’anxiété, la diminution des crises de rage et la réduction des comportements d’automutilation.

L’objectif n’est pas de guérir l’autisme, mais de faciliter un meilleur engagement et de promouvoir de meilleures aptitudes à la vie quotidienne afin que les enfants puissent éventuellement être plus indépendants.

Les résultats de ces essais cliniques montrent que le cannabis améliore également les compétences de base en communication sociale et stimule les compétences de la vie quotidienne, comme s’habiller, manger et nettoyer, chez les enfants et les adolescents. Bien que ces avantages ne se soient pas étendus à d’autres symptômes fondamentaux comme les comportements restreints et répétitifs, cette étude souligne le potentiel du cannabis pour améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de troubles du spectre autistique.

Les bienfaits du cannabis sur le cerveau adulte vieillissant

La communication entre les différentes régions du cerveau change avec l’âge et contribue aux troubles de la mémoire et au déclin cognitif liés à l’âge. Des scientifiques du Colorado ont utilisé la neuro-imagerie fonctionnelle pour évaluer comment la consommation régulière de cannabis (au moins une fois par semaine) chez les adultes de plus de 60 ans modifiait la communication entre plusieurs régions du cerveau qui décline normalement avec l’âge.

PUBLICITE

Ils ont constaté que les adultes âgés qui consommaient régulièrement du cannabis présentaient des schémas de communication plus forts entre trois régions du cerveau – l’hippocampe, le gyrus parahippocampique et le cervelet – par rapport aux adultes âgés qui ne consommaient pas de cannabis. La connectivité plus forte chez les consommateurs de cannabis âgés ressemblait à celle d’adultes non consommateurs beaucoup plus jeunes et suggère que le cannabis pourrait protéger contre certains déclins des fonctions cérébrales liés à l’âge.

Bien que ces résultats ne soient pas de nature causale, puisqu’il ne s’agissait pas d’une expérience randomisée et contrôlée, ils constituent l’une des premières preuves chez l’homme qui reproduit les observations faites dans le cadre d’études sur les rongeurs, selon lesquelles de petites quantités de cannabis consommées régulièrement protègent contre les changements cérébraux et le déclin cognitif liés à l’âge.

Le THC et le CBD ne disent pas tout sur les effets du cannabis

Les produits commerciaux à base de cannabis sont généralement étiquetés avec leur teneur en THC et CBD afin de fournir une certaine mesure prédictive de la façon dont ils vont créer des effets et avoir un impact lorsqu’ils sont consommés. Il s’avère que ces informations ne sont pas suffisantes pour faire une prédiction précise.

Une étude récente a montré que la consommation orale d’une huile étiquetée « indica » réduisait la quantité d’efforts que les animaux étaient prêts à fournir pour obtenir une récompense importante – en gros, elle les rendait paresseux. En revanche, un huile « sativa », bien qu’ayant la même teneur en THC et en CBD, n’a eu aucun effet.

PUBLICITE

Ces résultats montrent que les niveaux de THC et de CBD, ainsi que les classifications indica et sativa, ne sont pas les seuls éléments à prendre en compte pour prédire les effets de la consommation de cannabis. D’autres cannabinoïdes mineurs et terpènes ont leur importance.

Le CBD ne rend pas nécessairement le THC « moins fort »

Le CBD est dit atténuer les effets négatifs du THC. Les produits présentant un rapport CBD/THC plus élevé sont ainsi présentés comme provoquant moins d’effets négatifs liés au THC. Des chercheurs ont réalisé une expérience en double aveugle sur 46 consommateurs de cannabis et ont finalement constaté que cette hypothèse pourrait être inexacte.

Lors de leurs études, des fleurs de cannabis vaporisées à l’aide d’un Volcano et contenant des ratios de 1:1, 2:1 ou 3:1 de CBD pour 10 mg de THC n’ont pas montré d’effets différents. Le niveau de CBD n’a pas non plus eu d’impact sur les effets du THC, notamment la sensation de défonce, les altérations de la mémoire de travail et de la mémoire à long terme, l’augmentation des réponses agréables à la musique et au chocolat, ou les effets sur une série de mesures physiologiques, notamment la pression sanguine et le rythme cardiaque.

Ces résultats indiquent que l’inclusion de CBD dans des produits à base de THC à un niveau récréatif commun pourrait ne pas avoir d’effet protecteur contre certains des effets indésirables du THC. Des ratios CBD:THC encore plus élevés peuvent peut-être être efficaces, mais la stratégie la plus sûre pour éviter les effets potentiellement indésirables du THC est de limiter la dose au lieu de la masquer avec du CBD.

Les terpènes, et non le taux de THC, sont les meilleurs indicateurs d’appréciation d’un produit

Une étude récente menée par Arianne Wilson-Poe a révélé que les terpènes exercent  un attrait subjectif et déterminent le caractère désirable d’une fleur ou d’un produit de cannabis à fumer. Les scientifiques ont testé l’attrait d’un produit de cannabis pour un individu avec une gamme de puissances de THC (de moins de 0,3 % à plus de 30 %) chez près de 300 personnes à travers des milliers de sessions de consommation.

Avec l’augmentation de la puissance du THC dans les produits disponibles dans le commerce, on pourrait s’attendre à ce que la puissance du THC soit en corrélation directe avec l’attrait général d’un produit, mais ce n’est pas le cas – il n’y avait aucune relation entre la puissance du THC, la dose totale de cannabis ou la dose totale de THC et l’attrait subjectif. Au contraire, seul l’arôme, qui provient des terpènes, était directement corrélé aux scores d’attrait des individus.

Par conséquent, l’odeur d’un produit est un meilleur prédicteur du plaisir que sa teneur en THC. Ces résultats soulignent l’importance des terpènes dans la qualité d’un produit et indiquent qu’il n’est pas nécessaire d’être excessivement défoncé pour vivre une expérience agréable.

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Sweet Seeds
Silent Seeds

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.

Si vous êtes au Royaume-Uni et avez besoin d’étonnantes Cali Weed Strain Seeds, Barney’s Farm a la meilleure sélection.


Découvrez les fleurs de CBD avec Le Chanvrier Français


CBD Shop France est le réseau n°1 en France du CBD avec + de 100 boutiques

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !