Suivez-nous

CBD

La régulation du CBD aux Etats-Unis pourrait prendre des années estime le directeur de la FDA

scott gottlieb fda cbd

La légalisation américaine du chanvre a fait naître l’espoir d’une régulation fédérale du CBD. La Food and Drug Administration avait annoncé s’atteler à la tâche mais il semble que cela soit plus compliqué qu’il n’y parait. En effet, la régulation du CBD nécessiterait une action du Congrès pour permettre son addition dans les produits alimentaires, selon le directeur de l’agence fédérale qui a par ailleurs décidé de démissionner. Cela pourrait donc retarder de plusieurs années la régulation du CBD.

PUBLICITE

Le statut complexe du CBD

C’est lors d’un événement de Brookings Institution que Scott Gottlieb, directeur de la FDA, s’est exprimé sur le sujet. Il n’a pas remis en question la régulation du CBD mais expliqué que des contraintes légales empêchaient son ajout dans la nourriture et que sur ce point les prérogatives de l’agence étaient limitées. Le CBD étant le principe actif de l’Epidiolex, un médicament approuvé par l’agence, il ne peut pas en tant que tel être ajouté dans les préparations alimentaires. Le seul cas où cela est possible est celui d’une consommation préalable dans la nourriture.

Le directeur de l’agence reconnait que l’intention des législateurs dans la Farm Bill ait été de permettre le commerce de CBD dérivé de chanvre. Cependant il soutient que « l’état actuel des lois n’autorise la FDA à autoriser l’addition d’un médicament qui n’était pas auparavant utilisé dans l’alimentation seulement s’il a fait l’objet d’un processus législatif ». Il évoque des cas similaires comme les hormones de croissance ou l’huile de poisson et indique que cela prend en moyenne deux à trois ans. Néanmoins, le statut complexe du CBD, son association au cannabis et le problème de sa source, pourraient rendre le processus encore plus long.

« Nous n’avons jamais fait ça avant » explique Scott Gottlieb « ce serait un processus législatif entièrement nouveau ». Parallèlement celui-ci a annoncé que la FDA restait engagée dans ce processus et aller monter une commission de travail dans la semaine pour examiner des voies légales possibles à soumettre aux législateurs. Elle doit également recommander des niveaux de concentration en évaluant les risques et les potentiels effets thérapeutiques. La commission tiendra des audiences publiques et devrait émettre des recommandations dans le courant de l’été.

PUBLICITE

Malgré l’absence de régulation, les produits alimentaires au CBD sont en plein boom aux Etats-Unis et deviennent une tendance de consommation majeure. Certains Etats (New York, Maine) ont entamé une répression contre les commerces qui en vendent sous prétexte que les régulations fédérales ne sont pas encore établies. La situation a conduit certains parlementaires et industriels à protester contre l’absence de régulation. « La FDA ne devrait pas gâcher ses ressources à essayer de remettre le dentifrice CBD dans le tube et ne devrait pas non plus le laisser non-régulé » considère Jessica Wasserman de Greenspoon Marder qui représente des entreprises de CBD. Pour Chellie Pingree, député du Maine, même son de cloche : « Ils auraient dû laisser tranquille les produits généralement reconnus comme sûrs. On ne peut pas les laisser [les producteurs] dans le flou à mi-chemin ».

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

CBD

Etats-Unis : 3 millions de dollars de subventions pour étudier les cannabinoïdes comme alternative aux opioïdes

Cannabis en remplacement des cannabinoïdes

Le gouvernement fédéral américain a octroyé 3 millions de dollars de subventions pour la recherche sur les avantages thérapeutiques des cannabinoïdes, autres que le THC, comme solution de remplacement aux opioïdes délivrés sur ordonnance et ayant entraîné une grave crise aux Etats-Unis.

PUBLICITE

Dans un avis publié le 18 septembre 2019, le National Institutes of Health (NIH) a expliqué pourquoi ces études étaient nécessaires et énuméré les bénéficiaires de subventions et les sujets sur lesquels ils étudieront. Les recherches incluent des tests sur l’utilisation du cannabidiol (CBD) pour le traitement de la douleur liée à l’arthrite, qui seront dirigées par la faculté de médecine de l’Université de New York.

«Le traitement de la douleur chronique repose largement sur les opioïdes, malgré leur potentiel de dépendance et de surdose et le fait qu’ils ne fonctionnent souvent pas bien s’ils sont utilisés à long terme», explique Helene Langevin, directrice du Centre National de santé complémentaire et intégrative (NCCIH). « Il existe un besoin urgent d’options plus efficaces et plus sûres ».

Au total, neuf subventions ont été octroyées. Le NIH a déclaré que ces fonds aideraient à identifier d’autres options de traitement de la douleur et fourniraient des informations sur l’impact de la consommation de composés du cannabis tels que le CBD et d’autres cannabinoïdes moins connus, ainsi que des terpènes trouvés dans la plante.

« La plante de cannabis contient plus de 110 cannabinoïdes et 120 terpènes, mais le seul composé étudié de manière approfondie est le THC », indique le communiqué de presse.

PUBLICITE

Bien que le THC soit connu pour traiter certaines formes de douleur, le NIH craint que ses effets intoxicants ne limitent son applicabilité médicale.

« Le THC peut aider à soulager la douleur, mais sa valeur en tant qu’analgésique est limité par ses effets psychoactifs et son potentiel d’abus », a déclaré David Shurtleff, directeur adjoint du NCCIH. « Ces nouveaux projets examineront des substances du cannabis qui ne présentent pas les inconvénients du THC, en examinant leur activité biologique de base et leurs mécanismes d’action potentiels en tant qu’analgésiques. »

Les agences de santé fédérales ne sont pas les seules institutions intéressées à en apprendre davantage sur les composés du cannabis autres que le THC. Le 18 septembre 2019, un comité sénatorial a publié un rapport de dépenses dans lequel il était recommandé de mener des recherches sur le CBD et le cannabigérol (CBG) tout en critiquant le système fédéral de classification des drogues qui empêche actuellement de telles recherches.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0