Suivez-nous

People

Post Malone rejoint le cannagame

post malone marque cannabis

Des rappeurs aux acteurs aux fils et filles de, bientôt tous les artistes US auront une marque de cannabis. Les derniers en date : Seth Rogen, le fils de Notorious BIG et Post Malone. L’artiste qui bat des records d’audience depuis déjà deux ans a décidé comme bon nombre de rappeurs US de lancer sa propre marque de cannabis.

PUBLICITE

Un de plus

Il a fait cette annonce au Hall of Flowers, un salon spécialisé sur le cannais à Santa Rosa, Californie où il a exposé des produits en preview. La marque sera officiellement lancée le 4 juillet prochain lors du 24e anniversaire du rappeur. Elle s’appellera Shaboink et comprendra une gamme de produits à base THC et de CBD, des joints pré-roulés ainsi que des accessoires, du papier à rouler, des grinders et des vapos. Les fleurs seront cultivées et conditionnées par la marque Hemper qui vend déjà sa production dans les dispensaires de Californie.

View this post on Instagram

Excited to have helped with the products for SHABOINK – @postmalone new Cannabis brand.

PUBLICITE

A post shared by Bryan Gerber (@bryanmgerber) on

Bien qu’il ait apparemment arrêté de fumer lui-même du cannabis – selon une interview donnée en 2017 sur RadioPlanet.tv – le rappeur étant un fervent soutien de la légalisation du cannabis en Californie. En 2016, il avait dit sur TMZ : « C’est bien pour tout le monde. Le cannabis est bon pour tout le monde. Personne n’en meurt. Des gens meurent tous les jours pour avoir conduit sous l’influence de l’alcool ».

En tous les cas, ce ne sera pas le premier ni le dernier rappeur US à lancer sa marque de cannabis. Outre Snoop Dogg et son fonds d’investissement dans le cannabis, Casa Verde Capital, et Method Man et Redman, les stars incontestées de How High, la nouvelle génération de rappeurs a largement pris la relève. Post Malone vient s’ajouter à une longue liste qui comprend entre autres Wiz Khalifa, Rick Ross, Soulja Boy, The Game ou encore les Migos.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

People

Etats-Unis : 3 millions de dollars de subventions pour étudier les cannabinoïdes comme alternative aux opioïdes

Cannabis en remplacement des cannabinoïdes

Le gouvernement fédéral américain a octroyé 3 millions de dollars de subventions pour la recherche sur les avantages thérapeutiques des cannabinoïdes, autres que le THC, comme solution de remplacement aux opioïdes délivrés sur ordonnance et ayant entraîné une grave crise aux Etats-Unis.

PUBLICITE

Dans un avis publié le 18 septembre 2019, le National Institutes of Health (NIH) a expliqué pourquoi ces études étaient nécessaires et énuméré les bénéficiaires de subventions et les sujets sur lesquels ils étudieront. Les recherches incluent des tests sur l’utilisation du cannabidiol (CBD) pour le traitement de la douleur liée à l’arthrite, qui seront dirigées par la faculté de médecine de l’Université de New York.

«Le traitement de la douleur chronique repose largement sur les opioïdes, malgré leur potentiel de dépendance et de surdose et le fait qu’ils ne fonctionnent souvent pas bien s’ils sont utilisés à long terme», explique Helene Langevin, directrice du Centre National de santé complémentaire et intégrative (NCCIH). « Il existe un besoin urgent d’options plus efficaces et plus sûres ».

Au total, neuf subventions ont été octroyées. Le NIH a déclaré que ces fonds aideraient à identifier d’autres options de traitement de la douleur et fourniraient des informations sur l’impact de la consommation de composés du cannabis tels que le CBD et d’autres cannabinoïdes moins connus, ainsi que des terpènes trouvés dans la plante.

« La plante de cannabis contient plus de 110 cannabinoïdes et 120 terpènes, mais le seul composé étudié de manière approfondie est le THC », indique le communiqué de presse.

PUBLICITE

Bien que le THC soit connu pour traiter certaines formes de douleur, le NIH craint que ses effets intoxicants ne limitent son applicabilité médicale.

« Le THC peut aider à soulager la douleur, mais sa valeur en tant qu’analgésique est limité par ses effets psychoactifs et son potentiel d’abus », a déclaré David Shurtleff, directeur adjoint du NCCIH. « Ces nouveaux projets examineront des substances du cannabis qui ne présentent pas les inconvénients du THC, en examinant leur activité biologique de base et leurs mécanismes d’action potentiels en tant qu’analgésiques. »

Les agences de santé fédérales ne sont pas les seules institutions intéressées à en apprendre davantage sur les composés du cannabis autres que le THC. Le 18 septembre 2019, un comité sénatorial a publié un rapport de dépenses dans lequel il était recommandé de mener des recherches sur le CBD et le cannabigérol (CBG) tout en critiquant le système fédéral de classification des drogues qui empêche actuellement de telles recherches.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0