Oaksterdam : la première université américaine du cannabis

L'Oaksterdam University

L’Université d’Oaksterdam offre un enseignement légèrement différent de celui proposé par les universités classiques. Plutôt que de proposer des cours d’Histoire, ou d’Anglais, les étudiants d’Oaksterdam peuvent assister à des cours de Cuisine avec du cannabis, Histoire de la marijuana, Gestion d’un dispensaire ou Carrières dans le cannabis.

PUBLICITE

C’est notamment parce qu’Oaksterdam a été la première faculté américaine du cannabis.

Un cours à Oaksterdam
Un cours à Oaksterdam

L’université a été créée par Richard Lee, figure de la légalisation du cannabis médical en Californie, en 2007 à Oakland, après un voyage à Amsterdam où il a visité le Cannabis College dont il s’est inspiré pour créer un concept similaire aux Etats-Unis.

« Plutôt que d’imiter le College d’Amsterdam où le cursus est surtout lié à l’horticulture, Lee a décidé d’élargir l’idée et de créer un programme qui met l’accent sur l’ensemble du commerce de cannabis.  » explique le site de l’Université. « Voulant légitimer davantage l’industrie du cannabis, l’école de Lee a rapidement gagné l’attention des médias locaux, nationaux, voire internationaux ».

Avec l’attention médiatique, l’école a rapidement grossi pour inclure des campus à Oakland, Los Angeles, Sebastopol et Michigan. Mais tous les avis n’étaient pas positifs.

Le 2 avril 2012, Le campus d’Oakland a reçu la visite de l’IRS, de la DEA et des US Marshals (le Fisc, les Stups et la police fédérale US). La DEA a justifié son raid en disant que l’école « envoyait le mauvais message dans la lutte nationale contre les drogues et promouvait une activité criminelle ».

Les fonds de l’école ont été saisis, et beaucoup craignaient qu’elle ne rouvre jamais. Mais Oaksterdam a rebondi.

Alors que le campus principal est toujours à Oakland, l’école a poussé son cursus jusqu’à apprendre aux élèves la manière de s’insérer dans l’industrie du cannabis sous tous les angles possibles : la culture, la production, la livraison, la vente, la loi, la science et bien plus. Des cours en ligne sont aussi dispensés, ainsi que des séminaires partout dans le pays.

Une salle de "culture" à Oaksterdam
Une salle de « culture » à Oaksterdam

Deux programmes scolaires sont proposés : un seulement sur l’horticulture, et l’autre sur l’ensemble des matières. Chaque programme dure 14 semaines et coûte entre 1195$ et 1495$. Les candidatures étrangères sont acceptées.

Oaksterdam a récemment été citée parmi les « 23 startups du cannabis à surveiller » par le San Francisco Business Times.

 

Suivez-nous sur Facebook !

Articles liés

Derniers articles

Luxembourg légalisation cannabis
Luxembourg : les premiers détails du plan de légalisation du cannabis récréatif
ukraine cannabis médical
L’Ukraine : la commission des droits de l’homme confirme son projet de légaliser le cannabis médical
parc de gorlitz deal cannabis
Un parc de Berlin définit des zones où les dealers peuvent vendre du cannabis
Brésil cannabis autoculture
Brésil : multiplication des recours en justice pour obtenir le droit à l’auto-culture de cannabis médical
cannabis
Plante ou médicaments : quel choix pour le cannabis thérapeutique ?
danemark cannabis médical
Danemark : le projet pilote de cannabis médical compte déjà plus de 2000 patients

Laisser un commentaire