Suivez-nous

Légalisation du cannabis

Le New Jersey annule le vote sur la légalisation du cannabis récréatif faute de soutien

new jersey cannabis légalisation

Le New Jersey a bien failli légaliser le cannabis récréatif hier mais le vote a été annulé à cause du manque de soutien des législateurs. En effet, après des mois de négociations sur le contenu de la loi (taxes, nomination du conseil de direction de la commission etc), il restait peu de temps pour rallier les votes nécessaires à son approbation par les parlementaires. Celle-ci risquait donc d’être refusée par une très courte marge. Pour éviter cela, le vote a tout simplement été annulé.

PUBLICITE

Proche du but

Quelques jours auparavant, le gouverneur précisait qu’il lui manquait 3 votes à l’Assemblée Générale et 6 votes au Sénat. Selon Marijuana Moment, ce sont surtout les sénateurs qui se sont montrés réticents. La proposition de loi aurait légalisé la possession, la consommation et le commerce de cannabis récréatif par des établissements licenciés. Elle comprenait également des éléments de justice sociale encourageant la participation à l’industrie des individus et des communautés les plus touchés par la guerre contre la drogue. En outre, elle prévoyait d’effacer les casiers judiciaires des individus arrêtés pour possession (<2,3 kg) et consommation de cannabis.

« L’Histoire se fait rarement du premier coup » regrette le gouverneur Phil Murphy lors d’une conférence de presse. « Je suis certainement déçu mais nous ne nous avouons pas vaincus… Nous restons tous engagés dans le succès de cette proposition et dans l’établissement de notre Etat comme modèle national de justice et d’opportunité car, en fin de compte, c’est la bonne chose à faire pour le New Jersey et le peuple du New Jersey est de notre côté ». En effet, selon un sondage récent, 62% des habitants du New Jersey sont favorables à la légalisation.

https://twitter.com/GovMurphy/status/1110273824929525760

La légalisation repoussée ?

Le président du Sénat, Stephen Sweeney, et le président de l’Assemblée générale, Craig Coughlin, restent eux aussi engagés au passage de la loi. C’est avec eux que Murphy négociait les derniers détails de la proposition il y a de cela deux semaines. « La légalisation de l’usage adulte du cannabis passera dans l’Etat du New Jersey d’une façon ou d’une autre. Quiconque pense le contraire a tort » a déclaré Stephen Sweeney. « Nous restons tous engagés au passage d’une législation juste et responsable qui sera inédite et deviendra un modèle national » a ajouté Craig Coughlin.

« Les électeurs et les législateurs sont d’accords sur le fait qu’il faut cesser de traiter les consommateurs de cannabis comme des citoyens de seconde zone. Malheureusement, l’intransigeance des législateurs concernant la meilleure façon de créer un cadre régulatoire a résulté, au moins pour l’instant, dans la continuation d’une politique dévoyée de criminalisation du cannabis » explique Tyler McFadden de NORML. En effet, le New Jersey aurait été le premier Etat à légaliser les ventes de cannabis via sa législature et non pas par référendum populaire.

PUBLICITE

Le Vermont a légalisé l’usage récréatif du cannabis via ses législateurs mais n’autorise pas les ventes de cannabis. Une proposition de loi sur la question est actuellement débattue dans l’Etat. Quant à la légalisation au New Jersey, elle sera surement retravaillée et reproposée plus tard dans l’année sous une forme qui met tout le monde d’accord.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Légalisation du cannabis

Etats-Unis : 3 millions de dollars de subventions pour étudier les cannabinoïdes comme alternative aux opioïdes

Cannabis en remplacement des cannabinoïdes

Le gouvernement fédéral américain a octroyé 3 millions de dollars de subventions pour la recherche sur les avantages thérapeutiques des cannabinoïdes, autres que le THC, comme solution de remplacement aux opioïdes délivrés sur ordonnance et ayant entraîné une grave crise aux Etats-Unis.

PUBLICITE

Dans un avis publié le 18 septembre 2019, le National Institutes of Health (NIH) a expliqué pourquoi ces études étaient nécessaires et énuméré les bénéficiaires de subventions et les sujets sur lesquels ils étudieront. Les recherches incluent des tests sur l’utilisation du cannabidiol (CBD) pour le traitement de la douleur liée à l’arthrite, qui seront dirigées par la faculté de médecine de l’Université de New York.

«Le traitement de la douleur chronique repose largement sur les opioïdes, malgré leur potentiel de dépendance et de surdose et le fait qu’ils ne fonctionnent souvent pas bien s’ils sont utilisés à long terme», explique Helene Langevin, directrice du Centre National de santé complémentaire et intégrative (NCCIH). « Il existe un besoin urgent d’options plus efficaces et plus sûres ».

Au total, neuf subventions ont été octroyées. Le NIH a déclaré que ces fonds aideraient à identifier d’autres options de traitement de la douleur et fourniraient des informations sur l’impact de la consommation de composés du cannabis tels que le CBD et d’autres cannabinoïdes moins connus, ainsi que des terpènes trouvés dans la plante.

« La plante de cannabis contient plus de 110 cannabinoïdes et 120 terpènes, mais le seul composé étudié de manière approfondie est le THC », indique le communiqué de presse.

PUBLICITE

Bien que le THC soit connu pour traiter certaines formes de douleur, le NIH craint que ses effets intoxicants ne limitent son applicabilité médicale.

« Le THC peut aider à soulager la douleur, mais sa valeur en tant qu’analgésique est limité par ses effets psychoactifs et son potentiel d’abus », a déclaré David Shurtleff, directeur adjoint du NCCIH. « Ces nouveaux projets examineront des substances du cannabis qui ne présentent pas les inconvénients du THC, en examinant leur activité biologique de base et leurs mécanismes d’action potentiels en tant qu’analgésiques. »

Les agences de santé fédérales ne sont pas les seules institutions intéressées à en apprendre davantage sur les composés du cannabis autres que le THC. Le 18 septembre 2019, un comité sénatorial a publié un rapport de dépenses dans lequel il était recommandé de mener des recherches sur le CBD et le cannabigérol (CBG) tout en critiquant le système fédéral de classification des drogues qui empêche actuellement de telles recherches.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0