Les propriétés anti-inflammatoire de deux molécules du cannabis seraient 30 fois supérieures à celles de l’aspirine

Les propriétés anti-inflammatoire de deux molécules du cannabis seraient 30 fois supérieures à celles de l'aspirine

Des chercheurs de l’Université de Guelph ont récemment étudié comment la plante Cannabis sativa L produit deux molécules, la cannflavine A et la cannflavine B, dont l’efficacité démontrée en 1985 était environ 30 fois supérieure à celle de l’aspirine en termes de réduction de l’inflammation. Bien que les scientifiques connaissaient leur existence depuis 1985, les travaux sur ces molécules ont été limités en raison de la stricte régulation sur la recherche liée au cannabis. Les molécules cannflavine A et cannflavin B appartiennent à la famille des flavonoïdes.

PUBLICITE

« Il est clairement nécessaire de développer des alternatives pour le soulagement de la douleur aiguë et chronique qui vont au-delà des opioïdes », a déclaré le Docteur Tariq Akhtar, correspondant de l’étude et professeur assistant de biologie moléculaire et cellulaire. « Ces molécules ne sont pas psychoactives et ciblent l’inflammation à la source, ce qui en fait des antidouleurs idéaux ».

Dans l’étude, l’équipe a examiné le génome et la biochimie du cannabis pour identifier les gènes responsables de la production des deux cannflavines ainsi que la chaîne de réactions chimiques qui les produisent. C’est la première fois que ce processus biologique est documenté.

« Ce qui est intéressant avec les molécules de cannabis, c’est qu’elles arrêtent réellement l’inflammation à la source », a déclaré Akhtar . «Et la plupart des produits naturels n’ont pas la toxicité associée aux analgésiques en vente libre, qui, même s’ils sont très efficaces, comportent des risques pour la santé. Donc, regarder les produits naturels comme alternative est très intéressant.  » Si les scientifiques parviennent à les synthétiser en quantités suffisantes, les cannflavines A et B pourraient devenir tout aussi connues que le THC et le CBD.

Pour l’instant, la communauté scientifique s’est plus penchée sur le Δ9-tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD), deux des molécules actives les plus courante du cannabis. Connu pour ses propriétés psychoactives, le THC peut aider à soulager les douleurs chroniques, mais il a également été associé à des problèmes mentaux si son utilisation est fréquente et intensive. Le CBD, quant à lui, est l’ingrédient actif de l’Epidiolex, le premier médicament à base de cannabis approuvé par la Food and Drug Administration (FDA), pour les troubles épileptiques de l’enfant, mais ses effets secondaires à long terme sont mal compris.

Les  molécules cannflavine A et cannflavine B pourront peut-être permettre d’élaborer des médicaments anti-inflammatoire qui n’auront peu ou pas d’effets secondaires.

Suivez-nous sur Facebook !

Articles liés

Derniers articles

Etude : les propriétés antibactériennes des feuilles de cannabis pourrait freiner le MRSA
Etude : les propriétés antibactériennes des feuilles de cannabis
Canada : une étude s'intéresse aux méthodes de consommation du cannabis
Canada : l’augmentation de la consommation de cannabis ne concerne que les 65 ans et plus
Californie l'ouverture du premier Cannabis Café est prévue pour septembre 2019
Californie : le premier Cannabis Café ouvrira en septembre 2019
Le cannabis pourrait être utilisé pour traiter les symptômes du trouble obsessionnel Compulsif (TOC)
Étude : Le cannabis pour traiter les symptômes du trouble obsessionnel compulsif (TOC)
Le programme de cannabis médical de l'Illinois devient permanent
Le programme de cannabis médical de l’Illinois devient permanent
Arizona Ice Tea se lance dans le cannabis
AriZona Ice Tea se lance dans le cannabis

Laisser un commentaire