Le gouvernement argentin rappelé à l’ordre sur son programme de cannabis médical

mères de Rosario

L’Argentine a légalisé l’usage thérapeutique du cannabis l’année dernière et était censée commencer une production locale afin de distribuer le médicament gratuitement à travers son système de santé national. Cependant, la lenteur des démarches gouvernementales amène de plus en plus de patients à avoir recours à la justice. En mars et en août de cette année, la mère d’un garçon atteint de fibromatose et la famille d’un autre petit garçon atteint du syndrome de la Tourette avaient obtenu l’autorisation de cultiver la plante de Cannabis et de produire l’huile médicinale à domicile.

PUBLICITE

Aujourd’hui ce sont six mères qui sont passées devant la juge fédérale de l’Etat de Rosario et ont obtenu l’autorisation de cultiver du cannabis chez elles pour soigner leurs enfants. C’est donc le premier cas collectif et le troisième du genre qui aboutit dans le pays. Cependant, de nombreux recours similaires sont en cours car il semble que le détour par la justice soit, dans l’immédiat, le seul moyen pour les patients d’obtenir leur médication.

L’auto-culture comme ultime recours

Pour l’instant la production locale de la plante n’a pas commencé et la production de médicaments encore moins. Les permis d’importation ne sont disponibles que pour les patients atteints d’épilepsie, seule maladie enregistrée dans le programme pour l’instant. En attendant, les patients souffrant d’autres affections ne peuvent toujours pas avoir accès au médicament et ceux qui ont recours à l’auto-culture sont toujours considérés par la loi comme des criminels et encourent des sanctions qui peuvent aller jusqu’à 15 ans de prison.

Les mères de Rosario ont été représentées par des avocates du parti local de Ciudad Futura et ont réussi ainsi à obtenir un protection légale qui empêche de les considérer comme des narco-trafiquantes au moins jusqu’à ce que l’Etat leur fournisse le médicament. Elles ont également bénéficié de l’aide de l’Association des Usagers et des Professionnels pour l’Approche du Cannabis (AUPAC) et de la Faculté des Sciences Biochimiques et Pharmaceutiques de l’Université Nationale de Rosario qui testent leur huile.

Le gouvernement argentin se rend coupable

Devant la multiplication des procès, la juge Sylvia Raquel Aramberri a ordonné au gouvernement de mettre en place son programme de cannabis légal dans les six mois à venir. Le jugement inclut en effet “ l’opération immédiate du devoir de cultiver, récolter et manufacturer la plante de cannabis et ses dérivés dans le but de fournir gratuitement et de façon ininterrompue l’huile médicale aux ayants-droits dans la variété et la composition prescrite par le corps médical compétent”. Une décision qui bénéficiera à tous les autres malades dans des cas similaires.

La juge a également conclu que la conduite des mères de Rosario était légitime au vu du défaut du gouvernement face à ses obligations légales. Elle dénonce une situation “d’omission de la part de l’Etat à un mandat express et clairement déterminé par le loi 27,350 sur l’usage médicinal du cannabis”.

Suivez-nous sur Facebook !

Catégories liées : Cannabis en Amérique Latine

Articles liés

Derniers articles

Australie : deux licences accordées à Leafcann
Australie : les démarches pour obtenir une licence vont être facilitées
Canopy Growth pris dans des turbulences
Canopy Growth pris dans des turbulences boursières
Nate Diaz allume un joint lors de sa séance d'entrainement
Nate Diaz allume un joint lors de sa séance d’entrainement
Etude : les propriétés antibactériennes des feuilles de cannabis pourrait freiner le MRSA
Etude : les propriétés antibactériennes des feuilles de cannabis
Canada : une étude s'intéresse aux méthodes de consommation du cannabis
Canada : l’augmentation de la consommation de cannabis ne concerne que les 65 ans et plus
Californie l'ouverture du premier Cannabis Café est prévue pour septembre 2019
Californie : le premier Cannabis Café ouvrira en septembre 2019

Laisser un commentaire