La ministre de l’Education de San Luis en Argentine démissionne : ce qui se passe à Amsterdam doit rester à Amsterdam

natalia spinuzza

La ministre de l’Education de la province argentine de San Luis, Natalia Spinuzza, a présenté sa démission, ce lundi, après qu’une vidéo d’elle défoncée après avoir fumé un joint ait fait le buzz. La vidéo date d’un an et a été tournée lors de sa lune de miel à Amsterdam où la consommation de cannabis est légale. Elle y apparaît expliquant qu’elle a beaucoup bu et fumé un joint. Sa démission fait débat au vu du caractère privé de la vidéo et de l’aspect involontaire de sa publication sur le net.

Un chantage politique

Sur la vidéo, destinée à ses proches, on l’entend dire qu’elle a fumé « quelques lattes » et était « toute défoncée ». Elle explique qu’elle ne s’est pas sentie bien, qu’elle a mangé pas mal de Doritos et que la weed l’a « envoyée sur Mars » dans un « voyage cosmique ». Dans une interview à Radio FM Ciudad, elle reconnaît que son comportement a pu décevoir au vu du poste qu’elle occupe mais précise qu’elle était en congé à ce moment-là et qu’elle n’a pas diffusé elle-même la vidéo.

Apparemment, un individu inconnu aurait commencé, il y a de ça quelques mois, à lui faire du chantage après avoir hacké ses données personnelles stockées sur son ordinateur et son téléphone portable. « J’ai supprimé cette vidéo il y a de ça huit mois et les personnes de mon cercle proche qui l’avaient reçue l’ont supprimée aussi. Quelqu’un l’a gardée pour la diffuser au moment voulu (…) Je ne sais pas qui est derrière ce chantage » a-t-elle déclaré. Selon elle, la diffusion de la vidéo a pour but de la discréditer. Dans une interview à Cadena 3, elle déclare : « C’est lamentable qu’on ait violé mon intimité pour en tirer un profit politique ».

La polémique

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes se sont dit choqués et ont demandé sa démission. C’est le cas également de certaines personnalités politiques comme le sénateur et frère du gouverneur, Adolfo Rodríguez Saà et le député et président de la Commission sur l’Education du Congrès de la Nation. D’autres internautes ont exprimé leur solidarité à l’encontre de la jeune femme en rappelant qu’elle n’a rien fait d’illégal et que c’est la diffusion de la vidéo qui est illégale et représente une violation de la vie privée.

Certains dénoncent une condamnation sociale extrême pour le simple fait de fumer du cannabis. Natalia Spinuzza n’est pas la première personnalité politique à avouer avoir fumé du cannabis : Barack Obama, Justin Trudeau et même Manuel Valls ont confessé avoir essayé, même s’ils n’ont jamais étaient pris en flagrant « délit ». La ministre s’est tout de même excusée et regrette les faits : « je regrette de l’avoir fait, bien que ce fut dans mon intimité et dans ma vie privée. Beaucoup de personnes l’ont mal pris et je demande pardon ».

Le gouverneur de la province a accepté sa démission à cause du scandale et de la polémique déclenchés par la vidéo mais la jeune femme restera fonctionnaire de son administration. Il a exprimé son soutien en la qualifiant de « victime » tout en condamnant sévèrement les manipulations politiques qui ont conduit à sa démission en la mettant au cœur d’un scandale pour une simple « erreur de jeunesse ».

Catégories liées : Cannabis en Amérique Latine

Articles liés

Derniers articles

chellie pingree
Etats-Unis : le statut du CBD encore trouble, les députés demandent une clarification
Newsweed au 4L Trophy
Newsweed au départ du 4L Trophy !
mexique
Mexique : la prohibition de l’usage privé et récréatif de cannabis n’est officiellement plus reconnue par la Justice
chanvre abeille
Le chanvre sauvera-t-il les abeilles ?
territoire de la capitale australienne cannabis récréatif
Le Territoire de la Capitale Australienne va probablement légaliser le cannabis récréatif dans l’année
bedrocan fleurs cannabis
Le Royaume-Uni reçoit son premier lot de cannabis médical
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire