L’Alaska devient le premier Etat américain à autoriser les cannabis lounges

cannabis lounges

L’Alaska est officiellement devenu le premier Etat américain à autoriser la consommation de cannabis sur place dans les dispensaires. Initialement prévue dans le projet de légalisation du cannabis en Alaska, la disposition n’avait jusqu’ici jamais été mise en place. Des espaces de consommation existent déjà au Colorado et en Californie mais seulement à l’échelle de certaines municipalités. « Il s’agit de quelque chose qui n’est pas encore arrivé ailleurs aux Etat-Unis » explique Cary Carrigan directeur exécutif de l’Alaska Marijuana Industry Association.

PUBLICITE

Où consommer son cannabis après l’avoir acheté ?

En Californie, les municipalités sont libres d’autoriser les dispensaires à mettre en place un espace de consommation sur place. A l’heure actuelle, San Francisco est une des seules municipalités à autoriser ces « cannabis lounges« . D’autres villes y songent cependant dont Los Angeles et Sacramento. A Denver, Colorado, une initiative législative locale datant de 2016 a fait autoriser les cannabis lounges mais on ne peut y consommer du cannabis que sous forme vaporisée ou comestible. En dehors de Denver, les habitants du Colorado ne peuvent fumer qu’en privé.

En effet, malgré la légalisation du cannabis récréatif dans 11 Etats, il n’existe pas d’alternatives pour les consommateurs que de consommer leur cannabis chez eux. Or, pour certains locataires cela peut entraîner des soucis avec les propriétaires. Ils peuvent être sujets à des amendes voire à une éviction. Cela est particulièrement vrai des locataires dont les appartements sont subventionnés par l’Etat fédéral. Le problème se pose également pour les touristes. La consommation publique de cannabis est interdite dans tous les Etats mais aucun lieu dédié à cette consommation n’est mis en place.

« Autoriser une consommation sociale est sensée d’un point de vue commercial, particulièrement pour les Etats qui ont de nombreux touristes qui sans ça n’auraient nulle part ou consommer légalement du cannabis mais c’est également un composant important de la justice sociale » explique le directeur exécutif de NORML, Erik Altieri. En effet, les gens qui n’ont pas le confort d’être propriétaires restent des consommateurs illégaux. « Le status quo est une légalisation privilégiée qui ne bénéficie qu’aux personnes qui peuvent se payer une maison  » regrette Sam Chapman de New Revenue Coalition (NRC), une organisation qui milite pour changer les lois en Oregon.

Une licence additionnelle pour les dispensaires de l’Alaska

Après des années d’hésitation de la part des régulateurs – depuis 2015 selon Anchorage Daily News – le Alaska Marijuana Control Board (AMCB) a finalement donné son accord pour le projet en décembre dernier. Le gouverneur Kevin Meyer a signé la proposition la semaine dernière officialisant la consommation sur place dans les dispensaires bien que la loi ne prendra effet que le 11 avril.

Les dispensaires devront candidater pour une licence supplémentaire octroyée par l’AMCB. Pour obtenir le droit de créer un espace de consommation dans leurs locaux, les dispensaires devront se plier à certaines normes strictes. Il leur faudra présenter un plan de sécurité, se mettre aux standards de ventilation et il faudra un mur, une porte ou un espace extérieur sécurisé pour séparer l’espace dédié à la distribution de l’espace dédié à la consommation.

Grâce à cette politiques, les consommateurs qu’ils soient résidents ou touristes pourront goûter leurs cannabis directement après achat. Les gouvernements municipaux pourront néanmoins interdire ces licences aux dispensaires de leur commune ou placer des restrictions additionnelles comme l’autorisation de vaporiser le cannabis uniquement. Les experts de l’industrie prédisent un délai important entre l’entrée en effet de la loi et l’ouverture des premiers lounges. Les premiers du genre devraient ouvrir leur porte dans le courant de l’été.

“Quand cette loi entrera en effet, l’Alaska sera le premier Etat à finaliser et approuver des régulations étatiques pour la consommation sur place. Nous nous attendons à voir d’autres Etats suivre cet exemple dans un futur proche » ajoute Erik Altieri. En Oregon, les législateurs sont déjà entrain de considérer une législation similaire. Au Massachusetts, la discussion sur les « cannabis cafés » a été remise à plus tard, les ventes légales ayant démarrées il y a peu. Le Nevada a également repoussé un vote sur la question.

Suivez-nous sur Facebook !

Catégories liées : Cannabis aux Etats-Unis - Lifestyle

Articles liés

Derniers articles

william dib anvisa bresil cannabis
Brésil : les autorités sanitaires veulent réguler la production de cannabis médical
coffee shop cannabis
Pays-Bas : l’expérimentation de culture légale de cannabis se fera sans les principales villes du pays
Edouard Philippe prépare-t-il la dépénalisation du cannabis en France ?
edibles canada cannabis
Canada : les régulations pour les edibles, topiques et concentrés sont prêtes
Hemp Expo Luxembourg
Hemp Expo Luxembourg : les 6 et 7 juillet 2019
zimbabwe cannabis
Zimbabwe : une prison obtient l’accord du gouvernement pour cultiver du cannabis

Laisser un commentaire