Test du Firefly 2

Featured Video Play Icon

Le Firefly 2 a été consacré par la presse américaine comme l’un des meilleurs vaporisateurs de l’année. Il nous tardait donc de l’avoir et de vous le montrer. On notera tout d’abord le soin apporté au packaging, qui correspond globalement à la tendance des vapos haut de gamme de proposer autre chose qu’un simple vaporisateur.

Le Firefly 2 peut accueillir à la fois des herbes séchées et des concentrés.

Look du Firefly 2

Le Firefly tire son nom de la luciole (firefly en anglais) et on peut, au premier abord, se demander pourquoi. La raison est simple : le four, qui est visible à travers la vitre du couvercle magnétique, s’illumine d’orange lorsqu’il chauffe, rappelant l’effet luminescent de l’insecte. La marque a d’ailleurs repris la petite bestiole en logo.

L’ouverture du Firefly se fait par le dessus avec un couvercle magnétique. On voit alors bien le bol percé de 55 petits trous qui distribuent la chaleur pour vaporiser vos herbes ou vos concentrés. Le bol ne contient que 0,1g d’herbe, peu par rapport à d’autres vapos qui misent plus généralement sur 0,3g. Cela fait du Firefly un vapo idéal pour un quickie ou une utilisation en déplacement.

Le Firefly 2 est plus petit et plus léger que son prédécesseur. Il est disponible en 5 couleurs et est assez discret : plus gros qu’un Pax 2 ou un Elite, mais plus petit qu’un Flowermate ou que le Focus.

La batterie est accessible et amovible sur le dessous de l’appareil, ce qui  permettra d’avoir sur vous deux batteries chargées au cas-où, ou d’attendre que la première meure pour la remplacer avec la deuxième.

Déballage du Firefly 2

Fonctionnalités du Firefly 2

Le Firefly 2 est livré avec :

  • Un chargeur usb composé d’un câble et d’un dock de chargement
  • Un nécessaire de nettoyage
  • Des coussinets à concentrés
  • Une batterie supplémentaire

Les coussinets à concentrés vont venir empêcher que ces derniers ne coulent sur les systèmes électriques de l’appareil. Pour les utiliser, il faudra veiller à bien les enfoncer au fond du bol, de manière à ce qu’ils ne tombent pas si le vaporisateur se retourne, en pressant fermement les contours. Il ne vous restera plus qu’à placer le concentré sur le pad, et de faire chauffer le vapo.

Le Firefly est un vaporisateur à convection. Les herbes ne sont pas chauffées par le contact direct avec le four mais par de l’air chaud, lui-même monté en température par une résistance placée à une petite distance du four. L’avantage est que cela évite tout risque de combustion. L’inconvénient étant généralement le temps de chauffe et la nécessité d’utiliser plus d’énergie pour arriver à la même température.

Le Firefly propose 5 températures de chauffe pour herbes séchées, entre 171°C et 215°C, et une température spéciale concentrés à 260°C. Une charge de batterie permet de tenir entre 40 et 80 inhalations, et se recharge en 45 minutes.

Utilisation du Firefly 2

Firefly Vapor a réussi le pari de faire un vapo à convection à chauffe quasi-instantanée. Il suffit de poser ses doigts sur les capteurs tactiles pour que le Firefly se mette à chauffer. La LED verte clignotante indique la montée en température. Lorsqu’elle arrête de clignoter, le vapo est prêt. Il metra à peu près 3 secondes à monter à 204°C.

La température du vaporisateur comme les autres fonctionnalités sont réglables via l’application Firefly Vapor, disponible sur Android et iOs. Elle fonctionne en bluetooth et se connecte à votre Firefly directement. Elle permet aussi de mettre à jour le firmware du vapo et d’ajouter quelques fonctionnalités comme le Power Tuning, une sorte d’overclocking pour produire plus ou moins de vapeur. On voit également le niveau de batterie, et Firefly fait le lien dans l’appli avec le contenu de son site (SAV, vidéos de tutos, shop, etc…).

Côté finitions, le conduit d’air en borosilicate fait bien le job et le four étant situé à l’autre extrémité de l’embout buccal fait en sorte qu’il ne chauffe pas. Les arômes sont extrêmement bien préservés, la vapeur est fraîche et smooth.

Toute cette qualité a bien sûr un prix : 369€ actuellement. Mais vous aurez effectivement un des meilleurs vaporisateurs actuels, qui en plus de produire une vapeur plus qu’agréable, vous fera économiser sur la quantité d’herbes séchées que vous mettrez à l’intérieur.

Débrief du Firefly 2

On aime :

  • La chauffe quasi-instantanée
  • La qualité de la vapeur
  • L’appli mobile qui permet surtout de mettre à jour le vaporisateur et de profiter ainsi des dernières nouveautés du constructeur sans racheter de vaporisateur
  • La possibilité de voir le niveau d’utilisation des herbes via l’ouverture vitrée dans le couvercle métallique

On n’aime pas :

  •  la taille relativement petite du bol, compensée par la technologie de convection qui utilise admirablement bien les herbes.

Verdict :

On attribue volontiers un 9,5/10 au Firefly 2. La technologie de convection est bien maîtrisée, la production de vapeur est très bonne et le vapo est à la fois discret, technologique et efficace. Que demander de plus ? Un prix un peu moins élevé peut-être 🙂

Articles liés

Derniers articles

floride cannabis fumé
Floride : le combat des patients pour autoriser le cannabis fumé
onu décriminalisation cannabis
Le Conseil de direction de l’ONU se positionne en faveur de la décriminalisation des drogues
Cannabis bien-être
France : des députés demandent la création d’une mission d’information sur le cannabis bien-être
cannabis
Villeurbanne a parlé : 72% des consultés sont pour la légalisation du cannabis en France
bruxelles europe cannabis
Novel food et cannabis : un bilan positif de la réunion à Bruxelles
peter kolba cannabis pétition
Des associations autrichiennes s’adressent à l’Europe à l’occasion de la réunion sur les novel food et demandent une régulation du marché du CBD
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire