Suivez-nous

Lifestyle

Ces femmes de l’histoire amatrices de cannabis

En cette journée internationale des droits de la Femme, rendons hommage aux femmes de pouvoir, d’influence et d’art amatrices de cannabis à travers l’histoire.

PUBLICITE

Sainte Hildergarde von Bingen

Hildegard von Bingen est une Allemande née au 12ème siècle. Essayiste, auteure et compositrice elle décrit dans son livre Physica, le potentiel impressionnant des applications du chanvre en médecine.  Elle l’invoque essentiellement pour les douleurs au ventre et les maux de têtes.

Hatchepsout

Hatchepsout est la première femme pharaon de l’Egypte ancienne. A l’époque, le cannabis était utilisé pour diminuer les contractions de la grossesse et faciliter la mise au monde d’un enfant. Dans la pharmacopée égyptienne, le cannabis était également utilisé sous forme brute et d’huile pour la peau.

PUBLICITE

La reine Victoria

Sous le règne de Victoria première du nom, le cannabis sous forme de teinture était courant au Royaume-Uni.  Le médecin de la reine Victoria lui prescrivait des extraits de cannabis pour calmer ses règles douloureuses. Elle anoblit William O’Shaughnessy pour ses travaux en médecines du cannabis et sur le télégraphe en Inde.

Maya Angelou

Marguerite Jonhson aka Maya Angelou est une poète du 20 ème siècle décédée en 2014. A travers ses écrits, elle partage sans appréhension ses expériences de la plante verte. Dans sa seconde autobiographie Gather together in my name, elle relate ses sensations suite à un dîner entre amis auquel elle participe avec les yeux rouges.  » Marcher dans la rue devient une aventure, manger un bon repas devient un divertissement, et jouer avec mon fils devient drôle. »

PUBLICITE

Louisa May Alcott

Louisa May Alcott est une écrivaine américaine du née en 1832. Dans la nouvelle « Perilous Play », elle décrit la relation d’un couple quand l’un des membres est sous constamment sous THC.  Rose ne parviens »y  pas à se lâcher dans son couple et s’en remet à un spécialiste. Pour cette thérapie de couple, le docteur conseille au couple de manger plusieurs bonbons dont certains sont fourrés au cannabis.

La nouvelle se termine avec Rose qui parvient enfin à aimer son concubin. Lui, tout sourire, déclare «Que dieu bénisse le Hashish, si ses rêves terminent comme cela ».

Margaret Mead

Margaret Mead est une anthropologue américaine qui déclara au Sénat en 1969 que le cannabis devrait être légal. « Le cannabis n’est pas nocif tant qu’il n’est pas consommé de manière excessive. ». Dans ses discours, elle dénonce la prohibition sous un angle inédit. Selon elle, l’interdiction de la weed provoquait des fractures sociales importantes entre les différentes générations.

 

Et on termine en citant Françoise Sagan: «Je ne vois pas du tout pourquoi on met les gens en prison parce qu’ils fument du haschich. Ce sont les gens normaux qui sont anormaux.»

 

Via Herb.co

Théo est diplômé en journalisme de l'IICP. Passionné par l'économie et l'industrie du cannabis, il s'est spécialisé sur ces sujets, avec un peu de thérapeutique à l'intérieur.

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !