Suivez-nous

Cannabis en Asie

Les entreprises chinoises se mettent à produire du CBD pour le marché mondial

Chine chanvre CBD

La demande en CBD explose en Europe et en Amérique du Nord. Dans l’alimentation ou en cosmétique, le CBD est la nouvelle tendance bien-être. Rien qu’aux Etats-Unis, le marché du CBD est estimé à 22 milliards de dollars d’ici 2022. Face à ces opportunités commerciales, les entreprises chinoises s’empressent de se placer sur le marché mondial.

PUBLICITE

Du CBD made in china

La Chine est le premier producteur de chanvre, une plante qu’elle utilise dans l’industrie du textile et du papier. Elle représente à elle seule 50% de la production mondiale. Elle exporte sa production à l’international, aux Etats-Unis notamment qui n’ont autorisé sa culture que très récemment. A l’origine, la Chine ne cultivait pas le chanvre pour produire du cannabidiol mais depuis quelques temps, certaines provinces accordent des licences à des entreprises pour extraire le CBD du chanvre. Cette production est destinée à l’exportation car pour l’instant, le CBD n’est pas autorisé à la consommation dans les aliments et les médicaments en Chine.

« Il y a un potentiel énorme » explique Tan Xin, président du groupe Hanma Investment qui est devenu en 2017 la première entreprise à recevoir la permission d’extraire du CBD au Yunnan, une région réputée pour ses cultures de chanvre. A travers sa filiale Hempsoul, située dans le village de Shanchong, elle cultive plus de 647 hectares de chanvre d’où elle extrait le CBD sous forme d’huile ou de cristaux. « C’est très bon pour la santé des gens » explique Tian Wei, le directeur de la filiale. « La Chine s’est peu être rendue compte de cet aspect un peu tard mais il y aura définitivement des opportunités dans le futur ». L’entreprise a une ambition globale et a installé des filiales aux Etats-Unis et au Canada.

Outre Hempsoul, la province du Yunnan a accordé trois autres licences à des filiales du groupe Conba, une entreprise pharmaceutique basée au Zhejiang. Au total, cela représente environ 14 569 hectares de cultures de chanvre destinées à la production de CBD sur son territoire, quasiment l’équivalent de la production française. En 2017, la province du Heilongjiang a également autorisé la culture du chanvre et la province voisine de Jilin a déclaré qu’elle allait en faire autant. Vu les capacités de production chinoises et le moindre coût de sa main d’oeuvre, une fois que l’industrie sera en place, les produits CBD chinois, vendus à des coûts moindres et donc plus compétitifs, pourraient inonder le marché mondial.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Cannabis en Asie

Malaisie : Lukman pourra faire appel de sa condamnation à mort le 27 novembre prochain

malaisie cannabis médical peine de mort

Cette semaine, la Cour d’appel de Malaisie a accordé à Lukman un appel de sa condamnation à mort, qui se tiendra le 27 novembre prochain. Le procureur adjoint chargé de l’affaire ne s’est ainsi pas opposé à l’appel.

PUBLICITE

Lukman s’est fait condamner à mort en août 2018 pour avoir distribué gratuitement de l’huile de cannabis à des malades qui en avaient besoin. En 2015, les autorités avaient découvert chez lui 3 litres d’huile de cannabis et 279 grammes de cannabis.

Environ 900 Malaisiens sont sous le coup d’une condamnation à mort pour infractions liées à la drogue. Un autre activiste du cannabis médical, Mohammed Zaireen bin Zainal, fondateur du Mouvement de l’éducation sur la marijuana en Malaisie, attend également son dernier appel, et un ancien capitaine militaire connu sous le nom de « Dr. Ganja » est en attente de son procès pour avoir distribué de l’huile de cannabis à des fins médicales.

Plusieurs éléments ont évolué depuis le début de ces procès. Les membres du gouvernement ont en effet ouvert la possibilité de légaliser le cannabis médical en Malaisie et la peine de mort a depuis été abolie pour les crimes liés, entre autres, au cannabis. Si Lukman parvient à échapper à la peine de mort, il risque toutefois la prion, possiblement à perpétuité.

PUBLICITE

En cas de légalisation du cannabis médical, la Malaisie deviendrait le deuxième pays du Sud-Est asiatique après la Thaïlande à légaliser le cannabis à des fins médicales.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0