Suivez-nous

Cannabis en Asie

Indonésie : la société civile appelle à une dépénalisation de l’usage médical de cannabis

Cannabis médical en Indonésie

Un groupe de militants indonésiens ralliés sous la bannière de l’Advocacy Coalition for Narcotics Usage for Medication appelle à la dépénalisation de l’usage médical du cannabis.

PUBLICITE

Cette requête intervient suite à l’arrestation en novembre dernier de Reyndhart Siahaan, un homme de 37 ans de Jakarta, pour avoir prétendument consommé du cannabis.

L’avocat de Reyndhart, Herie CN, a déclaré que son client utilisait du cannabis pour soulager la douleur causée par la compression de sa moelle épinière, une maladie dont il souffre depuis 2015.

« Mon client a des problèmes de nerfs spinaux depuis 2015 et la maladie est réapparue en 2018 », a déclaré Herie. « Il a appris sur Internet que l’eau bouillie de cannabis pouvait aider à soulager sa douleur. »

Reyndhart a été inculpé en vertu de l’article 127 de la loi no 35/2009 sur les stupéfiants, passible d’une peine d’un an de prison.

PUBLICITE

La coalition de militants a fait valoir que la loi ne devrait pas restreindre l’utilisation des stupéfiants à des fins médicales.

« Bien que l’article 8 de la loi sur les stupéfiants interdise l’utilisation de stupéfiants de type 1 à des fins médicales, l’intention initiale de la loi est d’assurer la disponibilité de stupéfiants pour les services médicaux. [..] La criminalisation des personnes qui ont besoin de stupéfiants pour leurs traitements contredisent clairement l’objectif principal de l’existence de stupéfiants, qui est pour la santé de tous les Indonésiens », a déclaré le groupe dans un communiqué mercredi.

La déclaration mentionne également un cas similaire en 2017, lorsqu’un homme de 36 ans nommé Fidelis Arie a été arrêté pour avoir utilisé du cannabis afin de soulager sa femme qui souffrait de syringomyélie en phase terminale. Au cours de son procès, l’épouse de Fidelis est décédée faute de traitement. Fidelis a été condamné à huit mois de prison et à une amende d’1 milliard de roupies (71159 $ US).

La coalition a expliqué que le droit aux services médicaux en tant que droit humain fondamental était stipulé à l’article 28 H de la Constitution de 1945.

PUBLICITE

« En s’inspirant des cas de Fidelis et Reynhardt, il est temps que l’Indonésie ouvre ses portes et offre la possibilité d’utiliser des stupéfiants de type 1 à des fins médicales », a indiqué la coalition dans le communiqué.

La coalition a exprimé l’espoir que les juges puissent mettre en avant le droit à la santé et libèrent Reyndhart de toutes charges.

« Ce que Reynhardt a fait pourrait être considéré comme une urgence car le cannabis a traité efficacement sa maladie. L’article 48 du code pénal stipule que ceux qui commettent une infraction pénale pour cause d’urgence ne peuvent être inculpés », a poursuivi le groupe.

La coalition a également exhorté le gouvernement à réévaluer l’interdiction des stupéfiants de type 1 dans les domaines médicaux et à mener des recherches sur le cannabis.

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !