Suivez-nous

Cannabis en France

Charlotte’s Web se lance en France puis en Europe

nous paris

Charlotte’s web arrive en France au travers d’une collaboration avec le concept store Nous.Paris.

PUBLICITE

Charlotte’s web, pionnier et leader du marché du CBD aux Etats-Unis et au Canada, commercialise des produits bien-être au CBD (gélules, huiles, crèmes etc), jusqu’ici disponible en Europe au travers de sa plateforme en ligne.

Une collaboration étonnante

A la faveur de la libéralisation des politiques du cannabis et de la normalisation de son usage, Charlotte’s web se prépare à étendre ses opérations à l’international. Dans cette optique, l’entreprise opère une restructuration interne. Elle a récemment nommé un ancien cadre de Coca Cola dans son équipe de direction.

Aujourd’hui, elle compte s’installer en France, malgré le climat peu favorable, au travers de cette collaboration, avant d’aller plus avant en Europe. On est d’ailleurs curieux de voir ce qu’il en sera au niveau des autorités françaises qui mènent une guerre contre le CBD et perquisitionnent les magasins qui en commercialisent. La police parisienne va-t-elle saisir les produits chez Nous et les contrôler ?

Cette collaboration avec Nous, concept store dirigé par d’anciens collaborateurs de Colette qui travaillent sur l’imagerie de marque de luxe dans l’environnement de la rue Cambon, tranche avec l’image des frères Stanley.

PUBLICITE

Les Stanley Brothers, propriétaires de Charlotte’s Web, sont des frères cultivateurs de cannabis qui mettent en avant l’aspect familial et éthique de leur entreprise. Leur marque s’appelle d’ailleurs Charlotte’s web en référence à la petite Charlotte Figi atteinte d’épilepsie réfractaire et à qui ils fabriquaient gratuitement son traitement (une huile de CBD) à partir d’une variété de cannabis qui désormais porte le même nom.

Le lancement en catimini dans un concept store parisien huppé sera-t-elle la meilleure stratégie pour atteindre l’Europe ?

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Cannabis en France

L’action de Canopy Growth plonge après les alertes de certains analystes

Actions Canopy Growth

L’action Canopy Growth a perdu 10% la semaine dernière après que Rupesh Parikh, analyste chez Oppenheimer, une banque d’investissement, a prévenu que les investisseurs devraient se préparer à de lourdes pertes dans les années à venir.

PUBLICITE

Rupesh Parikh s’attend à ce que Canopy Growth génère des pertes de plus de 500 millions de dollars sur les deux ans à venir, avec une rentabilité de l’entreprise plus éloignée que ne l’espèrent de nombreux investisseurs.

Canopy Growth est aujourd’hui la plus grosse capitalisation du cannabis, et une action populaire parmi les investisseurs du cannabis, en partie à cause des importantes réserves de trésorerie de l’entreprise. La solidité de Canopy vient majoritairement de l’investissement de 4 milliards de dollars réalisé par Constellation Brands, qui a permis au géant de la bière de détenir près de 40% du producteur de cannabis.

Les pertes d’exploitation de Canopy réduisent néanmoins sa trésorerie. Canopy a généré un cash-flow opérationnel négatif de 158 millions de dollars canadiens et un free cash-flow négatif de 372 millions $ CA au dernier trimestre. L’entreprise a lutté à la fois contre des pénuries d’approvisionnement sur certains marchés et des problèmes d’offre excédentaire sur d’autres. Cela a entraîné des pertes de revenus et une réduction des marges. Elle rachète aussi des entreprises à tour de bras, une stratégie d’investissement qui viendra consolider ses résultats sur le moyen terme voire le long terme.

Ces problèmes ont également provoqué des bouleversements dans les rangs des dirigeants de Canopy. Le cofondateur et codirecteur général, Bruce Linton, a été évincé en juillet, en partie à cause de la frustration de Constellation Brands face aux pertes croissantes de Canopy. Un nouveau PDG n’a toujours pas été nommé

PUBLICITE

En dépit de cette situation incertaine quant à la rentabilité de Canopy, Rupesh Parikh prévoit que les actions de la société soient toujours vendues sept fois plus haut que son chiffre d’affaires estimé pour 2021. Pour ces raisons, l’analyste recommande aux investisseurs de différer l’achat des actions jusqu’à ce que leur valorisation s’améliore, mais a refusé d’établir pour l’instant un prix cible.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0