Suivez-nous

Santé

Le cannabis du Colorado est-il trop fort ?

cannabis trop puissant au Colorado

Une initiative populaire et un projet d’amendement au Colorado vise à réguler le taux de THC du cannabis et des produits à base de cannabis à un pourcentage inférieur à la moyenne actuelle. Ces projets limiteraient le taux de THC à 15 ou 16%, et la space food devra être dosée et vendue par portion de 10 milligrammes de THC maximum.

PUBLICITE

La puissance moyenne des produits à base de cannabis au Colorado est déjà supérieure : 17,1% pour les fleurs de cannabis et 62,1% pour les extractions de cannabis, selon une étude de l’Etat.

Les partisans de ces initiatives, introduites par la députée républicaine Kathleen Conti, invoquent une certaine prudence avant que plus de recherches soient faites, notamment sur le développement du cerveau des adolescents.

Les opposants, au contraire, pensent que ces mesures seraient déraisonnables et pourraient faire disparaître certaines parties de l’industrie du cannabis au Colorado.

« Toutes les études préalablement faites l’ont été sur des niveaux de THC entre 2 et 8% » dit Conti. « La plupart du cannabis aujourd’hui contient plus de 17% de THC, ce qui est vraiment au-dessus, et nous ne savons pas si nous avançons sur la bonne voie concernant les risques de santé liés à la consommation de cannabis ».

PUBLICITE

Craintes de l’industrie

Alors que les craintes de cette élue sont légitimes, l’industrie du Colorado voit en ces propositions de réformes un énorme frein à son développement.

Tout d’abord parce que ce taux de 15 ou 16% est totalement arbitraire. Les études officielles ont été réalisées sur du cannabis se limitant à 8% de THC car le cannabis était fourni par l’université du Mississippi, seule autorisée à faire pousser du cannabis pour l’Etat, avec des taux largement inférieurs à ce qui est commun actuellement.

Une plante qui se développe à son plein potentiel et qui titrerait 20% de THC devrait alors être moins bien cultivée pour se limiter au taux légal. Ou cessée d’être cultivée malgré les bénéfices que peuvent en retirer certains patients. Car même au Colorado, beaucoup de consommateurs de cannabis sont des consommateurs médicaux.

Certaines conditions médicales requièrent des taux de THC très forts, souvent apportés par des extractions ou par des plats infusés au cannabis pour les personnes ne pouvant pas l’absorber par inhalation. Ces patients seraient obligés de revenir au marché noir pour se fournir en médicament.

PUBLICITE

L’industrie de l’extraction devrait également diluer ses produits pour arriver à un taux légal. Les concentrés de cannabis développent généralement entre 55 et 85% de THC.

Difficultés de tester les produits

Les laboratoires qui testent les taux de THC utilisent aujourd’hui plusieurs méthodes : chromatographie en phase liquide à haute performance, chromatographie en phase gazeuse, spectrométrie de masse, etc… sans label aujourd’hui pour qualifier et encadrer chacune de ces méthodes. Aujourd’hui, ces différentes méthodes ne produisent pas forcément les mêmes résultats, et une même méthode utilisée par deux laboratoires différents peut donner des résultats différents, et causer des problèmes importants pour les entreprises testées.

Par ailleurs, les échantillons testés ne reflètent pas forcément l’ensemble de la production, même au sein d’une même variété cultivée avec les mêmes engrais.

Besoin de recherches

Chaque camp a finalement ses arguments. L’industrie a des gros enjeux financiers en jeu, et ses détracteurs cherchent à protéger notamment les plus jeunes de produits très attractifs.

Au-delà de mesures de protections nécessaires pour limiter l’attractivité des produits, l’industrie toute entière doit être encadrée et pouvoir s’appuyer sur des études récentes de l’impact du cannabis sur ses consommateurs. Et notamment à des doses actuelles pour voir si le besoin de limiter le taux de THC est nécessaire. Les patients qui se servent aujourd’hui du cannabis avec des taux très forts de THC ne doivent pas non plus être oubliés, au risque de les voir se déplacer dans un autre Etat ou de se tourner à nouveau vers le marché noir.

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !