Allemagne : une entreprise modifie la bactérie qui produit la tequila pour produire des cannabinoïdes

tequila cannabinoides

Alors que déjà deux entreprises ont déposé des brevets pour produire des cannabinoïdes à partir de levure, les recherches sur les micro-organismes se multiplient. En février dernier, l’entreprise de cannabis médical allemande Farmako a déposé un brevet international pour l’utilisation d’une bactérie génétiquement modifiée, normalement utilisée pour produire la tequila, dans la production de cannabinoïdes.

PUBLICITE

Une bactérie qui a de la ressource

La particularité des micro-organismes est qu’ils permettent de produire des cannabinoïdes en laboratoire sans passer par les étapes de culture et d’extraction du cannabis. L’entreprise de biotechnologie allemande Farmako l’a bien compris et c’est pourquoi elle s’est intéressée à la bactérie Zymomonas mobilis qui permet de transformer le sucre en alcool dans le processus de fermentation de la tequila. Elle a modifié génétiquement cette bactérie pour qu’elle produise des cannabinoïdes au lieu de l’alcool, et l’a ainsi renommée Zymomonas cannabinoidis. 

Pour ce faire, les scientifiques de Farmako ont utilisé des ciseaux moléculaires pour couper les gènes de la bactérie responsables de la production d’alcool. Les segments d’ADN manquants ont ensuite été remplacés par des gènes responsables de la production de cannabinoïdes spécifiques dans la plante. La bactérie peut donc produire n’importe quel cannabinoïde à partir de sucre en fonction de ses modifications. Au contraire de la levure qui doit être détruite pour libérer les cannabinoïdes, la molécule de Farmako les excrète directement dans une solution.

 

« En un cycle de production, nous pouvons produire des cannabinoïdes pendant 900 heures sans interruption. A titre d’exemple, pendant ce temps, 4,5 kilogrammes de THC sont produits par gramme de bactérie » explique le co-fondateur et directeur scientifique de Farmako, Patrick Schmitt, dans un communiqué de presse. Cette production permet des économies de temps et d’échelle car tout est produit en laboratoire et il n’y plus besoin de cultiver du cannabis et d’en extraire les cannabinoïdes. Cela représente également moins de déchets et de dépenses d’énergie.

« La production de cannabinoïdes et de médicaments à base de cannabinoïdes sera synthétique dans le futur » explique le fondateur et PDG de Farmako, Niklas Kouparanis dans le même communiqué de presse. Si le THC et le CBD font déjà l’objet d’études de plus en plus nombreuses, d’autres cannabinoïdes comme le THCV et le CBN sont peu recherchés. Leur production par la plante de cannabis n’est pas assez abondante les rend d’ailleurs plus difficilement isolable à l’état naturel. Il faudrait des milliers de plants pour arriver à des quantités convenables de la molécule. Néanmoins, avec la méthode de Farmako, la production de ces molécules s’avérerait plus facile et moins coûteuse.

L’entreprise a récemment signé un accord avec le producteur de cannabis médical canadien Zenabis pour lui fournir 36 000 kg d’isolat de CBD sur trois ans. L’entreprise distribue également sa production sur le marché intérieur allemand et a pour ambition de devenir un leader mondial du cannabis médical avec la création de structures verticalement intégrées.

Suivez-nous sur Facebook !

Catégories liées : Cannabinoïdes - Cannabis médical

Articles liés

Derniers articles

légalisation cannabis france
Le gouvernement français s’empresse de dire non à la légalisation du cannabis
MCBTour Medical Cannabis Bike Tour
Le Cannabis Medical Bike Tour se tiendra en France en 2020 !
chambre des représentants cannabis vote
Etats-Unis : la Chambre des Représentants vote une loi qui protège les Etats où le cannabis est légal du gouvernement fédéral
foie cbd toxicité
Etude : à forte dose, le CBD pourrait être toxique pour le foie
cannabis light suisse
Record de consommation du cannabis light en Suisse
francois michel lambert cannabis
Des députés français déposent une proposition de légalisation du cannabis récréatif

Laisser un commentaire