Québec : une légalisation « à la dure » du cannabis en 2018 ?

Légalisation du cannabis au Québec

A l’image de l’Ontario qui entend créer un monopole privé du cannabis lié au Bureau des Liqueurs de la Province, le Québec dévoile au fur et à mesure les possibilités du futur cadre législatif lié à la légalisation du cannabis au Canada en 2018.

Les premières indiscrétions ne réjouiront pas tout le monde : en raison de la difficulté de surveiller l’autoculture, le Québec pourrait tout simplement choisir de ne pas l’autoriser. Le projet de loi C-45 qui régit le cadre national de légalisation préconise pourtant une autorisation de 4 plants de cannabis d’1m de hauteur par ménage.

Egalement, les députés de la Coalition Avenir Québec (CAQ), deuxième force d’opposition à l’Assemblée Nationale du Québec, réclament une approche très sévère, pour ne pas banaliser la consommation de cannabis.

Ils recommandent de fixer à 21 ans l’âge minimum légal pour pouvoir acheter et consommer du cannabis, de réduire de 30 à 15g la quantité autorisée de cannabis en sa possession, et de ne pas autoriser l’autoculture.

Ils privilégient aussi la création d’une filiale de la Société des Alcools Québécois (SAQ) pour la distribution du cannabis, tout en s’opposant à la vente en ligne de cannabis, à l’achat de cannabis à l’extérieur du Québec ou à la livraison du produit à domicile (ce qui est déjà le cas pour le cannabis médical).

Une étude récente de l’Institut de Recherche et d’Informations Sociéconomiques (IRIS) préconise pourtant de rattacher le futur bureau de régulation du cannabis au ministère de la Santé et des Services Sociaux, pour y intégrer plus facilement des préoccupations de santé publique et des activités de prévention de la toxicomanie et de réduction des risques. L’étude, en partie financée par le Syndicat des employés de magasins et de bureau de la SAQ, laisse tout de même entendre que la distribution pourrait très bien être gérée par la SAQ.

Le gouvernement québécois, à travers la voix de son Premier ministre Philippe Couillard, a annoncé présenter prochainement le cadre complet du projet de légalisation du cannabis au Québec.

Le Parti québécois, première force d’opposition au Québec, regardera ces annonces de près, tout comme l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, qui doit se rassembler aujourd’hui pour discuter des possibles conséquences de la légalisation, et possiblement adopter chacun leu propre régulation du cannabis.

Articles liés

Derniers articles

russie conseil
Russie : le Conseil de la Culture et de l’Art envisage de réguler la diffusion du rap car il glorifie la drogue
Emerald Cup 2018
Les gagnants de l’Emerald Cup 2018
cannabis en extérieur
La culture en extérieur est-elle le futur de l’industrie du cannabis canadienne ?
portugal
Portugal : des militants socialistes appellent à légaliser l’usage récréatif du cannabis et sa production
irlande ministre de la santé
Le ministre de la Santé irlandais veut faire de la légalisation du cannabis médical une priorité pour 2019
new york
L’État de New York légalisera (très probablement) le cannabis récréatif en 2019
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire