Procès KanaVape : quels enjeux ?

Procès Kanavape

Lundi prochain se tiendra à Marseille le procès KanaVape, la première cigarette électronique à base de CBD commercialisée en France en 2014.

Révolutionnaire à l’époque, le produit est accusé d’avoir été présenté comme un médicament. Le ministère de la Santé avait alors appuyé fortement pour interdire toute commercialisation en France du produit, et poursuivre les deux fondateurs de KanaVape, Antonin Cohen et Sébastien Béguerie.

Antonin et Sébastien ne sont pas tout à fait des inconnus. L’un est aujourd’hui à la tête d’Harmony, récemment mis en une du Parisien, l’autre commercialise des kits de test de cannabinoïdes et des produits au CBD sous la marque Alpha-Cat et est le co-fondateur de l’UFCM et co-organisateur de la conférence de l’UFCM-I-Care à Strasbourg sur l’utilisation des cannabinoïdes en médecine.

Les deux connaissent bien leur sujet et ont ouvert la voie à tous les e-liquides au CBD commercialisés aujourd’hui dans l’Hexagone. Que va-t-il donc ressortir de ce procès, alors même que le ministère de la Santé a affirmé cette semaine dans le Parisien que ces produits sont légaux ? On ne saurait vraiment y répondre, ou présager de l’issue. Mais il va de soi que nous allons le suivre de près.

Le délibéré devrait être rendu début 2018.

Abonnez-vous à Newsweed sur Facebook

Laisser un commentaire