Suivez-nous

Business

Comment marcherait l’industrie si le Royaume-Uni légalisait le cannabis?

Comment marcherait l'industrie si le Royaume-Uni légalisait le cannabis?

L’ancien vice-Premier ministre britannique Nick Clegg a affirmé que la légalisation du cannabis au Royaume-Uni pourrait améliorer la santé publique. En effet, il avertit sur les «risques d’une commercialisation du produit sans entraves» et souligne ainsi la tension entre l’intérêt économique et l’intérêt pour la santé.

PUBLICITE

Selon la Crime Survey, une étude britannique réalisée en 2015 et 2016 en Angleterre et aux Pays de Galles, il y aurait environ 2,1 millions de consommateurs de cannabis. Toutefois, le sondage stipule que ce chiffre doit être sous-estimé car le peuple britannique reste réfractaire à l’idée de se confier sur leur pratiques illégales. Le sondage ne précise pas non plus si les personnes interrogées sont des consommateurs occasionnels ou réguliers.

La parti libéral-démocrate britannique avait attesté dans le cadre des élections législatives qu’ils comptaient légaliser le cannabis s’il étaient élus. Ce qui ne s’est pas produit, les conservateurs sont arrivés largement en tête des élections qui se tenaient jeudi 8 juin dernier. Par ailleurs, les LibDems avaient également affirmé qu’une éventuelle légalisation du cannabis augmenterait les recettes fiscales d’un milliard de livres sterling. Ce chiffre reste assez approximatif, mais il se base sur le nombre de consommateurs du territoire, la quantité de cannabis consommée ainsi que les taxes qui viendrait s’ajouter au produit s’il est légalisé. 

Les entreprises britanniques pourront t-elle bénéficier d’une éventuelle légalisation?

En effet, si les entreprises souhaitent à l’avenir se lancer dans le business du cannabis, il y aura une demande pour les producteurs, distributeurs, les scientifiques, des médecins. Une équipe nécessaire au bon déroulement de la culture puis de la vente de cannabis.

George McBride est directeur du magazine britannique VolteFace. Il s’agit d’un centre d’innovation politique qui explore les alternatives aux politiques publiques actuelles sur les drogues.

PUBLICITE

Il a déclaré au quotidien britannique The Independent : « Bien que les grandes entreprises qui vendent des machines de production dernier cri soient les mieux placés pour profiter d’une éventuelle légalisation au Royaume-Uni, des opportunités pour les startups qui fournissent des logiciels (suivi des données sur les cultures par exemple) serait également profitable pour eux ».

Le modèle américain

Aux Etats-Unis, le cannabis reste illégal au niveau fédéral. Mais des petites startups se sont développées grâce au cannabis, en accordant leurs produits sur leur marché local avant de se développer d’un Etat à l’autre. De plus, l’industrie du cannabis est peu contrôlé et repose sur le marché libre.

Si l’on se base sur le modèle du Colorado, Etat américain qui a légalisé le cannabis à usage récréatif en novembre dernier, on constate que selon le « Colorado Department of Revenue », les ventes de cannabis médical et récréatif combinées ont atteint 1.3 milliard de dollars en 2016.

Le Royaume-Uni compte 65,14 millions de personnes (ce qui équivaut à peu près à la population française). Si ce chiffre est ajusté à la population britannique en un an, cela représenterait environ 2,3 milliards de livres en plus dans les caisses de l’Etat.

PUBLICITE

Un groupe d’experts sur le sujet approuvé par les libéraux-démocrates a clairement indiqué que leur principale préoccupation était la santé publique et la sécurité des consommateurs. Les recettes fiscales et les emplois viennent après. La seule préoccupation serait l’augmentation du prix du cannabis s’il venait à être légalisé. Les experts estiment que le marché noir ne serait pas terminé si il est concurrentiel. Actuellement, le prix du cannabis sur le marché noir au Royaume-Uni est estimé à 20£ pour 1,6 gramme.

Si le gouvernement britannique légalise le cannabis, cela se produira ainsi : Contrôle des prix, politique fiscale, octroi de licences de production de cannabis pour les futurs dispensaires ainsi qu’une réglementation des vendeurs du produit. En parallèle, le Royaume-Uni va lancer son propre établissement de recherche de cannabis médicinal cet été.

Mehdi Bautier

Mehdi est étudiant en journalisme à l'IEJ. Passionné d'écriture, de musique et de culture, il compte se spécialiser dans le domaine de la presse écrite et de la rédaction web.

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0