Suivez-nous

Santé

Israël : les patients plébiscitent l’utilisation du cannabis médical

cannabis médical

De plus en plus de personnes se soignent au cannabis médicinal sur la planète. Alors que l’Europe se tâte encore sur le chemin à suivre, Israël se veut en pointe de la technologie et de la recherche cannabique. 90% des patients traités dans ce pays approuvent les effets bénéfiques du cannabis médical sur leurs symptômes. En Israël près de 22 000 patients reçoivent un traitement au cannabis médical.

PUBLICITE

Mercredi 25 mai 2016, Lors de la 6ème  conférence de Jérusalem sur les mesures de Santé. Le professeur Pesach Shvartzman de l’université de Ben-Gurion dévoile les résultats de son étude sur l’efficacité des traitements sur 1500 patients concernés par le cannabis médicinal.  Pour cela, il a tout d’abord pris en compte les situations socio-économiques de chacun, puis a étudié les traitements prescris avant le cannabis.

Le professeur Shvartzman les a contactés durant les 3 premiers mois du traitement puis tous les 4 mois pendant 2 ans.  99.6 % d’entre eux se traitaient d’abord avec les médicaments conventionnels avant de se rabattre sur le cannabis médical. Plus de la moitié d’entre eux avouent vouloir prendre du cannabis pour ses effets psychoactifs, afin de se sentir mieux et plus léger.

80% des patients préfèrent fumer leur cannabis  plutôt que de l’ingérer sous forme d’huile ou de le vaporiser. Les effets secondaires de la drogue touche 77 % d’entre eux, la plupart des symptômes sont les classiques de la fumette : 60 % déclarent avoir une sévère pâteuse en bouche et une sacrée foncedalle, 45 % d’entre eux ressentent la défonce et 1/3 voient ses yeux rougir après prise du traitement. 23 % des patients avouent également être somnolent après traitement.

240 patients ont arrêté le traitement durant les premiers mois soit à cause des effets psychoactifs et secondaires soit à cause de l’inefficacité du traitement. Le professeur déclare cependant : « Les patients atteints de cancer assurent qu’ils retrouvent de l’appétit et ont moins de nausées. Cependant,  il y a des effets négatifs comme des cas de sévère psychose »

PUBLICITE

Aux états Unis, 25 Etats ont déjà légalisé l’usage de cannabis médical. L’Europe ne sait sur quel pied danser : les états comme l’Allemagne ou l’Italie avancent au ralenti tandis que la France refuse catégoriquement l’usage d’herbe médicinale. Le gouvernement avait autorisé le Sativex pour traiter la sclérose en plaques en 2014, mais le médicament n’est toujours pas disponible dans les rayons des pharmacies.

Théo est diplômé en journalisme de l'IICP. Passionné par l'économie et l'industrie du cannabis, il s'est spécialisé sur ces sujets, avec un peu de thérapeutique à l'intérieur.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Santé

Teva Pharmaceutical rentre sur le marché du cannabis thérapeutique

Teva et le cannabis en Israël

Le géant de l’industrie pharmaceutique Teva Pharmaceutical Industries, considéré comme le plus grand producteur de médicaments génériques au monde, a annoncé entré dans le secteur du cannabis médical après que sa filiale Salomon, Levin, Elstein (S.L.E.) ait signé un accord de distribution avec la société israélienne Canndoc.

PUBLICITE

Selon l’accord annoncé vendredi, S.L.E. distribuera les produits approuvés GMP de Canndoc en Israël, notamment les hôpitaux, les groupes de santé et les pharmacies.

S.L.E. pourra aussi fournir de la logistique pour l’exportation des produits de Canndoc vers des pays permettant la vente et la distribution de produits à base de cannabis médical.

Canndoc est une filiale de la société InterCure, présidée depuis septembre 2018 par l’ancien Premier ministre et candidat de l’Union démocratique, Ehud Barak.

« Notre accord avec S.L.E., société israélienne leader dans la distribution de produits médicaux, crée une plate-forme de support complète pour la fourniture des produits GMP de Canndoc à n’importe quel endroit en Israël et dans les pays dotés de réglementations similaires », a déclaré Barak. “Par son partenariat avec S.L.E., Canndoc s’est associé à l’une des sociétés pharmaceutiques les plus en vue du monde pour la distribution de traitements médicaux à base de cannabis dans des pays qui reconnaissent la valeur de ces médicaments pour les personnes dans le besoin. »

PUBLICITE

L’accord initial de distribution couvre une période de trois ans, mais comprend un mécanisme pour le prolonger automatiquement de deux ans à chaque fois.

« Cet accord associe notre réseau de distribution pharmaceutique bien établi à la présence de Canndoc et à son leadership sur le marché, qui est un marché de grande qualité », a déclaré S.L.E. PDG Aviad Bossi.

« Au-delà des opérations en Israël, cet accord fournira à Canndoc d’importantes capacités logistiques pouvant soutenir les opérations d’exportation de Canndoc à partir d’Israël. »

Dans son rapport semestriel publié le mois dernier, InterCure a annoncé que l’autorité d régulation israélienne du cannabis médical lui avait donné l’autorisation de commencer neuf essais cliniques. Huit des neuf tests seront des essais cliniques de phase II.

PUBLICITE

Les essais cliniques examineront les effets des produits Canndoc sur des patients souffrant de pathologies telles que l’épilepsie, la fibromyalgie, la douleur neuropathique, les effets secondaires de la chimiothérapie, la maladie de Parkinson et le trouble de stress post-traumatique.

Teva n’est pas le premier Big Pharma à s’intéresser au cannabis. Novartis a par exemple monté un partenariat avec Tilray pour développer et distribuer des produits non-combustibles à base de cannabis. Sanofi, Pfizer et Merk détiennent aussi des brevets sur le cannabis aux Etats-Unis et au Canada.

Teva a également annoncé en juin dernier distribuer en Israël le vaporisateur de chez Syqe Medical pour les usagers médicaux.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0