Suivez-nous
Kanut
Le cannabis est-il addictif ? Le cannabis est-il addictif ?

Le cannabis est-il addictif ?

Alors que le cannabis se démocratise aux Etats-unis, et que l’Europe commence à s’intéresser à ses propriétés médicales, la question de l’addiction ou de la dépendance au cannabis revient souvent. Les consommateurs de cannabis, et par extension les patients traités au cannabis, peuvent-ils devenir addict au cannabis ?

PUBLICITE

Selon une étude de 2011 sur les consommateurs récréatifs de drogue, la probabilité de devenir dépendant au cannabis est de 8,9%. A titre de comparaison, les autres substances développent des risques beaucoup plus grands de dépendance : 67,5 pour la nicotine, 22,7% pour l’alcool et 20,9% pour la cocaïne. Pour le cannabis, 1 consommateurs sur 10 risque donc d’avoir un problème avec sa consommation de cannabis.

Tolérance au cannabis

La tolérance à une substance, le cannabis par exemple, peut se traduire par le fait de devoir consommer toujours plus afin d’avoir les effets désirés, ou d’avoir moins d’effet avec une dose qui était précédemment efficace. La tolérance au THC a été démontrée, notamment après des usages répétés.

Des études sur les animaux ont tout d’abord suggéré que la tolérance apparaît en raison d’une réduction des récepteurs cannabinoïdes du cerveau disponibles lorsqu’ils sont exposés au THC sur une base chronique. Une étude de 2012 a montré que les humains obéissaient au même mécanisme de tolérance.

Qu’est-ce que l’addiction au cannabis ?

Au-delà d’une simple définition, une consommation qui empièterait trop sur la vie quotidienne, il existe quelques signes de l’addiction au cannabis.

PUBLICITE

Physiologiquement, l’addiction au cannabis s’explique car les consommateurs chroniques de cannabis riche en THC ont  un nombre de récepteurs cannabinoïdes en baisse comparé à des non-consommateurs. Dans l’étude précédente, les chercheurs ont montré que cette baisse était réversible. Une abstinence de 4 semaines résultait en une augmentation des récepteurs cannabinoïdes à un niveau normal.

Le cannabidiol (CBD), un cannabinoïde non-psychoactif du cannabis, n’entraîne pas de tolérance, car il n’interagit pas directement avec les récepteurs cannabinoïdes.

Peut-on être dépendant au cannabis

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les personnes peuvent devenir dépendantes au cannabis. La consommation forte, régulière et prolongée de cannabis peut entraîner une dépendance physique et/ou psychologique.

Tous les consommateurs ne développent pas une tolérance au cannabis ou à ses effets. Mais les personnes qui se retrouvent dans l’incapacité de ne pas consommer ou qui nécessitent des doses plus importantes pour ressentir les mêmes effets, pourraient vouloir quitter momentanément ou définitivement leur consommation de cannabis. Le sevrage du cannabis ne doit toutefois pas se faire à la légère.

PUBLICITE

Comment se sevrer du cannabis

Les troubles liés à la consommation de cannabis entraînent parfois la nécessité de se sevrer du cannabis. En résumé, il existe deux méthodes pour arrêter le cannabis :

  • arrêter progressivement, en réduisant petit à petit la quantité de cannabis consommée
  • arrêter d’un coup

Dans les deux cas, si le besoin s’en fait sentir, les personnes voulant arrêter le cannabis peuvent se faire accompagner par des structures comme les CSAPA pour recevoir conseils et soutien dans leur arrêt du cannabis.

Effets du sevrage du cannabis

Les effets du sevrage du cannabis sont multiples et ne touchent pas tout le monde de la même manière. On pensait d’ailleurs auparavant que l’arrêt du cannabis n’entraînait aucun effet secondaire, mais de récentes études ont montré que les gros consommateurs de cannabis étaient victimes d’effets secondaires lorsqu’ils arrêtaient brusquement.

Les symptômes les plus habituels de l’arrêt du cannabis sont l’anxiété, l’humeur en berne, l’irritabilité, la difficulté à dormir, des rêves très vifs ou étranges, des douleurs à l’estomac ou encore un inconfort physique général. Ces symptômes durent d’une à deux semaines. Et le cannabidiol peut réduire les effets secondaires du sevrage au THC.

Et les patients médicaux ?

Selon Bonni Goldstein, médecin américain auteure du livre « Comment la plus incomprise des plantes est en train de tout guérir, de la douleur chronique à l’épilepsie », les patients médicaux qui n’ont jamais consommé régulièrement du cannabis dans leur vie, et qui commencent à en consommer pour des raisons médicales, ont peu de chances de devenir dépendants. Elle recommande à ses patients de prendre la dose minimale qui leur procure les effets escomptés, et de sauter des doses tant que le produit est efficace, pour éviter de développer une tolérance.

Le CBD peut également améliorer l’efficacité du cannabis médical et éloigner l’accoutumance. L’utilisation des cannabinoïdes sous forme acide (THCA ou CBDA) peut aussi aider à réduire les chances de développer une tolérance et garder les effets médicaux.

La dépendance à n’importe quelle substance est possible (pensez chocolat, café, sucre, etc…). Les consommateurs chroniques de cannabis ressentent souvent le besoin de mettre en pause leur consommation. Pour  éviter les effets secondaires inconfortables, le Dr. Bonni Goldstein recommande d’utiliser du CBD, fumé ou en cristaux, pour les apaiser.

Sweet Seeds
Silent Seeds

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.

Si vous êtes au Royaume-Uni et avez besoin d’étonnantes Cali Weed Strain Seeds, Barney’s Farm a la meilleure sélection.


Découvrez les fleurs de CBD avec Le Chanvrier Français


CBD Shop France est le réseau n°1 en France du CBD avec + de 100 boutiques

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !