Comment le cannabis affecte-t-il le sommeil ?

Cannabis et sommeil

Le cannabis est souvent consommé avant d’aller dormir. Le « somnisplif » faciliterait l’endormissement, un sommeil profond et un réveil sans gueule de bois. Lorsque les consommateurs arrêtent d’ailleurs de fumer, ils rapportent des difficultés à s’endormir et avoir des rêves plus vifs.

Au-delà des expériences individuelles, quels sont vraiment les effets du cannabis sur le sommeil ? Voici 5 études qui ont identifié les conséquences de la consommation de cannabis sur votre sommeil.

Endormissement facilité

Une des premières recherches modernes sur le cannabis montre que le principal ingrédient du cannabis, le THC, peut réduire de manière significative le temps nécessaire pour s’endormir, chez des personnes insomniaques et chez des personnes sans trouble du sommeil.

L’étude de 1973 conclut que le THC permet de réduire d’une heure le temps d’endormissement chez 9 sujets insomniaques. En augmentant le dosage jusqu’à 30 mg de THC, les participants à l’étude ressentaient en revanche le lendemain les effets de l’absorption de THC, se traduisant par des résidus de « défonce ». Cet effet secondaire n’est pas présent à des doses plus basses.

Cette facilité à s’endormir a également été remontée dans une étude de 2013 sur des sujets sans trouble du sommeil et consommateurs de THC. Elle montre également qu’une certaine tolérance à l’effet somnolent peut se produire chez les personnes qui consomment beaucoup.

Sommeil plus long

Le cannabis pourrait ainsi permettre des phases de sommeil plus longues, que ce soit sur la base d’une administration de THC ou de CBD. C’est en tout cas ce qu’ont reporté des patients traités à la base pour leur épilepsie dans leur cadre d’une étude sur les effets du CBD.

Sommeil plus profond

Certains effets intéressants du cannabis sur le sommeil impliquent son impact sur les cycles du sommeil. Une étude sur les effets des drogues récréatives illicites sur le sommeil montre que le THC peut augmenter la quantité de sommeil à ondes lentes, aussi appelé sommeil lent profond.

Cet effet peut être très bénéfique. Le sommeil profond est en effet censé joueur un rôle majeur dans le processus de restauration qui se produit pendant la nuit. Les experts pensent d’ailleurs que les effets les plus néfastes de la privation de sommeil résultent d’un manque de sommeil profond. Par exemple, réduire le sommeil profond peut être un facteur de tension sanguine chez les hommes âgés (étude).

Sommeil paradoxal plus court

Une autre manière dont le cannabis affecte le sommeil est une réduction du sommeil paradoxal. Beaucoup de personnes qui fument avant d’aller se coucher rapportent une absence de rêves, qui n’arrivent que pendant le stade du sommeil paradoxal.

Alors que cette baisse du sommeil paradoxal pourrait être vu comme un effet négatif, les scientifiques ne sont toujours pas sûr de la réelle utilité du sommeil paradoxal.

Cependant, les personnes arrêtant de consommer du cannabis à une fréquence régulière expérimentent une augmentation du sommeil paradoxal, accompagné par une réapparition des rêves et une agitation durant le sommeil. Ces effets tendent à disparaître plus ou moins rapidement selon les personnes (de quelques jours à quelques semaines).

Meilleure respiration

Lorsqu’on parle de l’utilisation thérapeutique, le cannabis offre une amélioration du sommeil chez 25% des hommes et 9% des femmes souffrant d’apnée du sommeil.

L’apnée du sommeil est caractérisée par un arrêt de la respiration pendant le sommeil, et a été liée à des conditions sérieuses comme le diabète ou des problèmes cardiaques. La plupart des personnes souffrant d’apnée du sommeil restent non diagnostiqués et donc non traités.

Le traitement le plus courant est le port d’un masque respiration pendant la nuit. Des chercheurs sont en train d’étudier le THC comme une alternative, avec des premiers résultats concluants.

Abonnez-vous à Newsweed sur Facebook

Laisser un commentaire