Israël dépénalise officiellement le cannabis

Dépénalisation du cannabis en Israël

Le gouvernement d’Israël a approuvé ce dimanche la dépénalisation du cannabis sous forme de contraventionnalisation.

PUBLICITE

Selon la proposition formulée par les ministères de la Sécurité publique et de la Justice, tout délinquant qui aura été pris une première fois pour consommation de cannabis en public recevra une amende d’environ 250€ (1000 shekels), et ne craindra des poursuites criminelles que s’il enfreint à nouveau la loi trois fois.

Le ministre de la Sécurité publique qui a mené la réforme, Gilad Erdan, a expliqué que « l’approbation du gouvernement est un pas important dans l’implémentation d’une nouvelle politique, qui privilégiera l’information publique et les soins plutôt qu’une réponse pénale ».

Pour mettre en place cette nouvelle politique, une équipe inter-ministérielle sera chargée de proposer des amendements, de nouvelles règles et les changements requis pour mener à bien la nouvelle politique.

Les réactions se sont faites nombreuses. La présidente du Comité spécial sur l’abus d’alcool et de drogues de la Knesset, Tamar Zandberg, a déclaré que « c’est un pas important mais pas la fin de la route. Nous envoyons un message que le million d’Israéliens qui consomme du cannabis ne sont pas des criminels. Nous continuerons à suivre les détails [de l’implémentation de la loi] et nous assurerons que les changements seront mis en oeuvre. »

La proposition de dépénalisation du cannabis en Israël était basée sur les conclusions d’un comité présidé par Rotem Peleg, Directeur général du Ministère de la Sécurité Publique. Le panel avait recommandé de passer d’une répression pénale des consommateurs à des amendes administratives et des campagnes de prévention. La répression pénale ne devrait, selon le ministre Erdan, n’être utilisée qu’en dernier ressort.

La nouvelle loi punira donc les primo-délinquants qui consommeront du cannabis en public d’une amende de 1000 shekels, sans poursuite criminelle. L’amende sera doublée au deuxième délit. Le troisième mènera à une période de probation, avec une inscription sur le casier judiciaire qui sera effacée après un certain temps. Seule la quatrième infraction mènera à des poursuites judiciaires.

L’argent issu des amendes ira directement au financement des soins et de la prévention sur la drogue.

Si un mineur est pris en train de fumer du cannabis, il ne sera poursuivi que s’il refuse les soins.

Erdan a expliqué que la politique des drogues israélienne a été revue en raison des avancées mondiales en faveur d’une légalisation du cannabis.

Suivez-nous sur Facebook !

Articles liés

Derniers articles

Aurora Cannabis achète l'entreprise de chanvre Hempco Food and Fibre
Aurora Cannabis achète l’entreprise chanvrière Hempco Food and Fiber
Mike Tyson dit qu'il dépense chaque mois 40 000 dollars de cannabis dans son ranch
Mike Tyson fumerait chaque mois 40 000 dollars de cannabis dans son ranch
Australie : deux licences accordées à Leafcann
Australie : les démarches pour obtenir une licence vont être facilitées
Canopy Growth pris dans des turbulences
Canopy Growth pris dans des turbulences boursières
Nate Diaz allume un joint lors de sa séance d'entrainement
Nate Diaz allume un joint lors de sa séance d’entrainement
Etude : les propriétés antibactériennes des feuilles de cannabis pourrait freiner le MRSA
Etude : les propriétés antibactériennes des feuilles de cannabis

Laisser un commentaire