Suivez-nous

Business

La Chine pourrait bannir le CBD dans les cosmétiques

L’Institut national du médicament et de l’alimentation chinois propose d’interdire le CBD, les fleurs de cannabis, les extraits de feuilles et les huiles de graines dans les produits cosmétiques. Cette proposition fait frémir les industriels, dans ce pays qui est le deuxième marché mondial des produits de beauté. En Chine, les cosmétiques sont les seuls produits dans lesquels le cannabidiol est autorisé. Mais peut-être plus pour longtemps.

PUBLICITE

« Conformément aux exigences de la politique nationale de gestion de la lutte contre les drogues, il est proposé que […] le cannabidiol et d’autres matières premières soient inscrits sur la liste des composants interdits des cosmétiques », demande l’institut. Les industriels, spécialistes et le public ont jusqu’au 19 avril pour envoyer leurs remarques. L’institut étant directement placé sous l’autorité du gouvernement central chinois, pas sûr que les remarques soient toutes entendues.

La Chine est pourtant un acteur majeur du chanvre, la plante dont est issu le CBD. Selon le ministère américain de l’agriculture, le pays a produit plus de la moitié du chanvre mondial en 2019. Mais puisque le produit fini n’est pas autorisé dans le marché chinois, il est exporté notamment en Europe. Et de son côté, l’Union européenne vient de reconnaître officiellement le CBD comme anti oxydant, anti sébum, hydratant et protecteur pour la peau.

CBD légalisé en 2015

Dans la deuxième puissance mondiale, le CBD dans les cosmétiques est autorisé depuis 2015. Ce marché, même s’il est tout jeune, était pourtant prometteur. En 2019, le régulateur chinois a reçu 433 demandes d’approbation pour des cosmétiques CBD. Puis 880, soit deux fois plus, l’année suivante, selon le média en ligne Jing Daily. Des marques chinoises – Sempcare, 2XY, Cannafever… – s’étaient donc insérées dans ce marché.

Mais le pays s’apprête à tourner le volant à 180° et faire demi-tour. Et l’industrie du chanvre est en berne. L’action de Meilleure Health International Industry Group a chuté de 15 %, et celle de Baiyao, de presque 7 %, note Hemp Industry Daily. « Si l’interdiction entre en vigueur, le marché intérieur sera fermé, s’alarme un patron chinois dans le Global Times, un journal chinois proche du pouvoir. Donc l’exportation sera notre seule moyen de survie ! »

PUBLICITE

En Asie, le CBD est moins utilisé, et surtout moins autorisé, que dans la plupart des pays occidentaux. Si le cannabidiol est interdit en Chine, les habitants de l’empire du Milieu pourront se réfugier en Thaïlande. Le pays, lui, est un oasis où la substance est autorisée et encouragée par le gouvernement. L’idée est même de faire de Bangkok « l’Amsterdam asiatique ».

Journaliste indépendant, je considère le cannabis comme une culture, une économie et un sujet de société à part entière, qui mérite qu'on s'y intéresse avec la plus grande rigueur journalistique.

Newsweed sur Facebook

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !