Suivez-nous

Lifestyle

Et si le cannabis était le nouveau vin ?

Cannabis nouveau vin

L’industrie du cannabis est aujourd’hui à un tournant de son histoire. Les dépénalisations massives aux Etats-Unis et en Europe ont déjà des répercussions économiques locales, et bientôt mondiales.  Le vin a connu une situation similaire au milieu du 18ème siècle, lorsque les vignerons français ont littéralement réinventé la viticulture, malgré ses 10 000 années d’existence. Flashback.

PUBLICITE

Au 18ème, le vin était surtout utilisé pour étancher sa soif. La compréhension scientifique grandissante des échanges entre le sol, le climat et les différentes variétés de raisin a transformé le vin en un breuvage de qualité (toute relative vue d’aujourd’hui), et a accompagné ce changement dans la perception de la population. Les vins étaient en train d’acquérir pour la première fois une identité, avec des caractéristiques spécifiques en fonction de la région de production : le terroir. La reconnaissance de l’importance du terroir, et donc que certaines variétés de raisins s’exprimaient mieux dans certaines régions, a conduit à la création de la Classification officielle des vins de Bordeaux en 1855. La classification du cinquième au premier cru s’appuyait sur trois éléments :

  • la réputation à long-terme du château, basée sur un siècle et demi de notes informelles
  • la constance des caractéristiques définissant le vin dans les domaines de la région
  • l’identité du vin et sa notoriété, essentiellement liées au prix à l’époque

La classification existe encore aujourd’hui, et n’a subi que deux changements, le premier à sa création, et le dernier en 1973 où le château Mouton-Rothschild a obtenu de passer de deuxième à premier cru.

Ce glissement d’un marché basé sur la quantité à une industrie désireuse d’améliorer la qualité de son produit est actuellement en train de se produire. Le Triangle d’Emeraude, région du nord de la Californie, cultive légalement du cannabis depuis les années 1960. La richesse de son terroir et la génétique unique de variétés travaillées depuis 40 ans offrent d’énormes opportunités économiques, tout comme le Bordelais il y a 160 ans. Des associations comme la California Cannabis Industry Association militent aujourd’hui pour la préservation de la qualité des cultures et la classification officielle des variétés de cannabis, qui permettrait un meilleur contrôle pour l’Etat et une sécurité supplémentaire pour les patients.

Et si le cannabis était le nouveau vin ?

PUBLICITE

Article repris et traduit du texte de Frenchy Cannoli sur TheGanjier.

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

5 Commentaires

5 Commentaires

  1. Frenchy Cannoli

    24 août 2015 à 20 h 38 min

    Message de Frenchy Cannoli:

    Merci pour la traduction! Pour la version original http://www.theganjier.com/2015/05/18/how-the-cannabis-industry-can-learn-from-history-of-wine-part-1-of-2/

    De plus vous pouvez le trouver dans la derniere edition de Weed World #118, pg. 62.

    Et si vous désirez traduire mes autres articles vous pouvez les trouver sur ma site: http://www.frenchycannoli.com

    La traduction en Francais de mes articles est un service que j’apprécie beaucoup mais j’aimerais être contacte avant et ne pas le decouvrir par social media.

    • NewsWeed

      24 août 2015 à 21 h 02 min

      Bonjour Frenchy Cannoli.

      Désolé pour cette méthode peu orthodoxe. N’ayant pas trouvé de contact direct sur votre site, nous venions de vous suivre sur Instagram pour vous envoyer l’article. Avez-vous un moyen plus direct pour vous contacter ? Nous aimerions vous proposer quelque chose. Vous pouvez bien sûr nous répondre en MP sur Instagram.

      Merci en tout cas d’avoir pris la peine de venir commenter, nous allons ajouter un lien vers votre site dans l’article et corriger l’acronyme.

      • Frenchy Cannoli

        24 août 2015 à 22 h 03 min

        frenchy_cannoli@mail.com or Instagram is the best
        I will write in English since you understand it well and I am way more comfortable writing in English than I am in French. It is important for us in California to protect the Emerald Triangle , the growers and the genetics so the wider the audience the better it is.
        Talk to you soon

  2. Frenchy Cannoli

    24 août 2015 à 20 h 48 min

    CCIA = California Cannabis Industry Association
    http://www.cacannabisindustry.org

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Lifestyle

L’Institut Supérieur de Cannabiculture (ISC) ouvre en octobre 2019

Institut Supérieur de cannabiculture

Désireux de vous former à la culture du chanvre ou du cannabis légal ? L’Institut Supérieur de Cannabiculture est la première formation européenne et francophone dédiée à la culture professionnelle du cannabis.

PUBLICITE

La plateforme de e-learning, réservée aux personnes majeures, entend proposer une expérience unique et interactive pour les futurs étudiants, allant de cours d’horticulture appliquée, de biologie végétale, mais également de droit, d’histoire, d’éthique et de macroéconomie, tout au long des 14 semaines de formation.

Voir la brochure de la formation

Les étudiants pourront s’exercer sur des variétés de chanvre légales pour se faire la main avant d’intégrer des stages chez les partenaires européens de l’Institut. Leur engagement est d’accompagner chaque étudiant vers son projet professionnel ou entrepreneurial et de devenir incontournable dans l’industrie.

L’équipe pédagogique de l’ISC

L’équipe pédagogique de l’ISC sera, entre autres, composée de Johann Chaumont, Ingénieur Agronome, Maître Ingrid Metton, Avocate au barreau de Paris, Docteur Jean-Christophe Breitler, Docteur en Biologie végétale, Jouany Chatoux patron de la ferme bio de Pigerolles et ardent défenseur de l’expérimentation en Creuse d’une production de cannabis thérapeutique.

PUBLICITE

Au-delà du socle de compétences scientifiques et techniques enseignées, L’institut Supérieur de Cannabiculture veut construire un réseau d’avant-garde dans lequel s’insèrent les professionnels et entrepreneurs formés.

Plusieurs formations sont proposées, à des tarifs allant de 199€ à 3750€.

Vous pouvez retrouver plus d’infos sur l’ISC sur leur site Internet.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0