Suivez-nous
Kilogrammes.com

L’administration Biden examine les politiques relatives au cannabis et aux SCMR

Publié

le

Biden et politiques du cannabis

Rahul Gupta, directeur de l’Office of National Drug Control Policy (ONDCP) américain, l’organe de contrôle des drogues rattaché au Bureau ovale, a évoqué plusieurs changements dans la politique de régulation des drogues aux Etats-Unis dans une interview publiée mercredi par le Financial Times.

PUBLICITE

Le « Drug Czar » a expliqué que l’administration Biden « surveille » les États qui ont légalisé le cannabis pour potentiellement réévaluer la politique fédérale, reconnaissant les échecs de l’approche prohibitionniste.

Il a également déclaré que le gouvernement fédéral examine des propositions plus larges de réduction des risques liés à la drogue, notamment l’autorisation de sites de consommation supervisée – allant même jusqu’à suggérer une éventuelle dépénalisation. 107 000 Américains sont morts d’overdose l’année dernière.

« Nous apprenons de ces États [qui ont adopté une réforme du cannabis] », a déclaré Gupta. « Nous surveillons les données et essayons de voir où vont les choses. Mais une chose est très claire, et le président a été clair à ce sujet – les politiques que nous avons eues autour du cannabis n’ont pas fonctionné. »

Le président Joe Biden a fait campagne sur une plateforme cannabis de dépénalisation, de rééchelonnement, de respect des droits des États et d’autres réformes modestes, bien qu’il reste opposé à la légalisation de l’usage adulte et n’a pas encore pris de mesures significatives sur ses promesses antérieures.

PUBLICITE

Dans cette nouvelle interview, Rahul Gupta, qui a conseillé une société de cannabis avant de travailler à la Maison Blanche, a également souligné qu’en ce qui concerne la politique générale en matière de drogues, « pour la première fois dans l’histoire, le gouvernement fédéral adopte des politiques spécifiques de réduction des risques ».

Et il a spécifiquement fait valoir que les gens « ne devraient pas être incarcérés, arrêtés, uniquement pour leur consommation de drogue. »

Alors que l’administration Biden étudie toujours l’efficacité clinique des sites de consommation à moindre risque (SCMR), Rahul Gupta a déclaré que la proposition de lever l’interdiction fédérale existante est sur la table.

La ville de New York a ouvert les premiers centres de réduction des risques à la fin de l’année dernière, avec 59 overdoses évitées dans les 3 premières semaines d’ouverture. Le gouverneur de Rhode Island a, lui, signé l’année dernière un projet de loi historique visant à établir un programme pilote de SCMR.

PUBLICITE

Au début du mois, une commission de l’Assemblée californienne a approuvé un projet de loi voté par le Sénat qui établirait un programme pilote permettant à certaines juridictions de l’État d’autoriser des sites de consommation sûre où les gens pourraient consommer des drogues actuellement illicites dans un environnement médicalement supervisé.

Selon un sondage publié en avril, une majorité d’Américains (64 %) est favorable à l’autorisation de sites de consommation sans risque.

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !