Suivez-nous

Sport

L’Agence Mondiale Anti-Dopage retire le cannabidiol (CBD) des substances interdites

CBD retiré de la liste des substances dopantes en 2018

Nous avions évoqué ce sujet notamment en août 2016. A l’issue de son deuxième combat contre Conor McGregor, Nate Diaz vapait tranquillement une cigarette électronique pendant sa conférence de presse postmatch.

PUBLICITE

A la question d’un journaliste lui demandant ce qu’il était en train de vaper, Diaz avait répondu : « C’est du CBD. Ca m’aide à guérir, pour les inflammations et les trucs comme ça. Tu l’utilises avant ou après un combat, en entraînement, pour te faciliter la vie ».

Comme l’usage de cannabinoïdes est totalement interdit en UFC, et plus largement dans le sport, Nate Diaz s’en était tiré avec un avertissement public de l’Agence Anti-Dopage Américaince (USADA) pour avoir reconnu fumer du cannabidiol (CBD). S’il avait été reconnu positif avant le match, il aurait d’ailleurs potentiellement été suspendu.

Idem, de nombreux joueurs de NBA et de NFL réclament de pouvoir « au moins » utiliser du CBD en lieu et place des médicaments opiacés classiques.

L’Agence Mondiale Anti-dopage (WADA) a annoncé avoir mis à jour la liste des substances prohibées, et le CBD a été retiré de cette liste. Comme Diaz l’expliquait en 2016, le cannabidiol est utilisé par les sportives pour ses propriétés anti-inflammatoires et myorelaxantes, sans avoir la psychoactivité du THC.

PUBLICITE

« Le cannabidiol n’est plus prohibé » peut-on lire sur le document officiel de la WADA. « Le cannabidiol synthétique n’est pas un cannabimimétique; cependant le cannabidiol extrait des plantes de Cannabis peuvent également contenir des concentrations diverses de THC, qui reste une substance prohibée ».

Les sportifs pourront donc utiliser du CBD, en faisant attention au THC présent s’il s’agit d’extrait de la plante.

Les changements sont valables à compter du 1er janvier 2018. Nous sommes en attente de savoir s’ils seront valables pour tous les sports et dans toutes les compétitions, auprès de l’Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD). L’UFC a elle déjà évoqué qu’elle suivrait les recommandations de la WADA.

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Sport

Etats-Unis : 3 millions de dollars de subventions pour étudier les cannabinoïdes comme alternative aux opioïdes

Cannabis en remplacement des cannabinoïdes

Le gouvernement fédéral américain a octroyé 3 millions de dollars de subventions pour la recherche sur les avantages thérapeutiques des cannabinoïdes, autres que le THC, comme solution de remplacement aux opioïdes délivrés sur ordonnance et ayant entraîné une grave crise aux Etats-Unis.

PUBLICITE

Dans un avis publié le 18 septembre 2019, le National Institutes of Health (NIH) a expliqué pourquoi ces études étaient nécessaires et énuméré les bénéficiaires de subventions et les sujets sur lesquels ils étudieront. Les recherches incluent des tests sur l’utilisation du cannabidiol (CBD) pour le traitement de la douleur liée à l’arthrite, qui seront dirigées par la faculté de médecine de l’Université de New York.

«Le traitement de la douleur chronique repose largement sur les opioïdes, malgré leur potentiel de dépendance et de surdose et le fait qu’ils ne fonctionnent souvent pas bien s’ils sont utilisés à long terme», explique Helene Langevin, directrice du Centre National de santé complémentaire et intégrative (NCCIH). « Il existe un besoin urgent d’options plus efficaces et plus sûres ».

Au total, neuf subventions ont été octroyées. Le NIH a déclaré que ces fonds aideraient à identifier d’autres options de traitement de la douleur et fourniraient des informations sur l’impact de la consommation de composés du cannabis tels que le CBD et d’autres cannabinoïdes moins connus, ainsi que des terpènes trouvés dans la plante.

« La plante de cannabis contient plus de 110 cannabinoïdes et 120 terpènes, mais le seul composé étudié de manière approfondie est le THC », indique le communiqué de presse.

PUBLICITE

Bien que le THC soit connu pour traiter certaines formes de douleur, le NIH craint que ses effets intoxicants ne limitent son applicabilité médicale.

« Le THC peut aider à soulager la douleur, mais sa valeur en tant qu’analgésique est limité par ses effets psychoactifs et son potentiel d’abus », a déclaré David Shurtleff, directeur adjoint du NCCIH. « Ces nouveaux projets examineront des substances du cannabis qui ne présentent pas les inconvénients du THC, en examinant leur activité biologique de base et leurs mécanismes d’action potentiels en tant qu’analgésiques. »

Les agences de santé fédérales ne sont pas les seules institutions intéressées à en apprendre davantage sur les composés du cannabis autres que le THC. Le 18 septembre 2019, un comité sénatorial a publié un rapport de dépenses dans lequel il était recommandé de mener des recherches sur le CBD et le cannabigérol (CBG) tout en critiquant le système fédéral de classification des drogues qui empêche actuellement de telles recherches.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0