Suivez-nous

Actualités

Les fans de foot pourront apporter leur cannabis médical pendant la Coupe du Monde 2018

Cannabis autorisé pendant la coupe du monde en Russie

La Coupe du Monde de football 2018 se tiendra en Russie à partir du 14 juin prochain et c’est certainement une première : les supporters pourront avoir avec eux leurs médicaments sur ordonnance, cannabis, cocaïne et héroïne compris selon Izvestia, un des principaux quotidiens russes, repris par le Moscow Times.

PUBLICITE

L’Union Economique Eurasienne garantit en effet aux voyageurs le droit d’amener des substances interdites dans le pays pour peu qu’elles soient accompagnées de leurs documents de voyage écrits en Russe.

Le tout sera cependant extrêmement régulé : les officiers de sécurité des stades seront habilités à vérifier la validité des prescriptions, chaque médicament devra être préalablement déclaré, et la consommation de cannabis sera bien sûr interdite dans les stades.

Cette annonce est toutefois assez étrange. La Russie n’est pas vraiment connue pour être tendre avec les consommateurs de drogue. Bien que les petites quantités de cannabis sont dépénalisées en Russie, toute infraction, en particulier pour un étranger, peut mener à de la prison.

La FIFA n’a pour l’instant pas communiqué sur cette annonce, qui tombe quelques jours après que l’ambassade russe en Argentine ait été prise la main dans le sac en train de tenter d’approvisionner la mère patrie avec 400 kilos de cocaïne, quelques mois avant la Coupe du Monde.

PUBLICITE

Pendant les Euro 2000 et 2004, les policiers néerlandais et belges, puis portugais, avaient volontairement laissé les hooligans consommer du cannabis pour les calmer.

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Actualités

Le Maroc sur la piste de la légalisation du cannabis

Légalisation du cannabis au Maroc

Le conseil de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, la région du Nord du Maroc, a approuvé début juillet la réalisation d’une étude sur les opportunités de cultiver du cannabis dans la région.

PUBLICITE

Le rapport sera confié à l’Institut scientifique de l’Université Mohammed V à Rabat, pour un coût avoisinant le million de dirhams (90 000€). Le ministère de l’Intérieur doit encore donner son feu vert avant le lancement de l’étude, qui s’attardera notamment sur les propriétés thérapeutiques et pharmacologiques du cannabis.

Selon les estimations de Prohibition Partners, le Maroc pourrait drainer 9 milliards d’euros de revenus de la culture du cannabis en cas de légalisation et de régulation du secteur. Le Maroc n’est bien sûr par le seul pays du continent africain intéressé par le cannabis : le Lesotho a commencé à produire du cannabis médical, tout comme le Zimbabwe. Et l’Afrique du Sud est en train de légaliser le cannabis pour les adultes.

80% de la production du cannabis au Maroc est actuellement destinée à l’export selon les chiffres de 2017. Les 20% restants sont réservés à la consommation locale. Entre 90000 et 140000 familles vivent de la culture et de la commercialisation du cannabis dans le nord du Maroc. La filière emploierait environ 800.000 personnes et représenterait 23% du PIB marocain.

Le chanvre connaît bien sûr d’autres utilisations qui intéressent également le Maroc : dans la construction, notamment l’isolation, pour les cosmétiques, la fabrication d’huiles, de litières, l’utilisation sous forme de combustibles, en papeterie, pour l’alimentation humaine et animale, les biocarburants ou encore comme matériaux composites en association avec des matières plastiques.

PUBLICITE

En 2015, des élus du Parti Authenticité et Modernité (PAM), parti de l’opposition, avaient déposé une proposition de loi pour légaliser le cannabis à usage industriel et thérapeutique. La proposition de loi n’a jamais été mise à l’ordre du jour du Parlement.

Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0