Toulouse : Des personnalités locales demandent la légalisation du cannabis suite à une fusillade

Demande de légalisation du cannabis à Toulouse

A Toulouse, une fusillade a éclatée le 3 juillet dernier faisant un mort et sept blessés (dont deux grièvement). La fusillade aurait éclaté aux environs de 21 heures dans le quartier de la Reynerie à Toulouse, un quartier jugé sensible. Un tireur circulant sur une moto aurait ouvert le feu à plusieurs reprises sur une place du quartier.

Des personnalités locales demandent une légalisation du cannabis

Face à ces violences, 4 personnalités de la ville de Toulouse ont ainsi décidé de réagir et de s’exprimer dans une tribune diffusée sur le site de France 3 :

  • Salah Amokrane, candidat Europe Ecologie les Vers aux élections législatives de Toulouse et militant de l’organisation à but non-lucratif Tactikollectif .
  • François Piquemal, un enseignant à la tête de Droit au Logement (DAL) de la ville de Toulouse.
  • Ali Tehar, un homme engagé avec l’association Karavan, qui promeut « l’accès à la culture pour tous » à Toulouse.
  • Ahmed Chouki, un autre homme qui s’engage dans divers associations du quartier de la Reynerie.

Ces personnalités demandent une légalisation du cannabis afin d’en finir avec la criminalité liée au marché noir et aux trafics qui pullulent dans ce quartier sensible du nord-est de la ville.

Ils ont rédigé un texte intitulé Deux issues : légaliser ou attendre les prochains drames. Ce manifeste, directement adressé à l’Etat français prône « une prise de conscience de la situation dans les quartiers où le trafic de drogue crée une zone de danger pour les habitants ».

Le texte illustre une « situation grave » dans laquelle les quartiers sensibles sont très touchés, ce qui gangrène ses habitants. Ils sollicitent ainsi une « légalisation des drogues douces dont le cannabis et une gestion des drogues dures. »

Enfin, Ils dénoncent une « hypocrisie » qui subsiste en France, sachant que les jeunes français sont les plus grands consommateurs de cannabis d’Europe.

Ce manifeste survient peu après l‘annonce d’une décriminalisation du cannabis par le Ministre de l’Intérieur Gérard Collomb en mai dernier, qui serait punie d’une simple amende de l’ordre de 100€ en cas de première infraction. Plus tôt cette année, 150 personnalités marseillaises réclamaient elles aussi une régulation par l’Etat du marché du cannabis pour les mêmes raisons que leurs collègues toulousains.

Mehdi Bautier

Vous avez aimé cet article ? Suivez-nous sur Facebook !