Gérard Collomb : une contraventionnalisation du cannabis « dans les 3-4 mois »

Contraventionnalisation de Gérard Collomb

Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur d’Emmanuel Macron, était l’invité ce matin de Bourdin Direct sur RMC. Au fil de l’interview, principalement axéee sur des questions de sécurité et de terrorisme, Jean-Jacques Bourdin tente une sortie sur le thème du cannabis, et notamment le trafic de stupéfiant, rappelant la proximité de certains réseaux de trafiquants avec des filières terroristes.

Bourdin rappelle alors qu’Emmanuel Macron propose une contravention pour les usagers. La suite de l’échange est alors pour le moins étonnante :

 » Collomb _ Ce que vous rappelez est vrai, ce qu’on voit de plus en plus est qu’il y a une articulation très forte entre à la fois trafic de stupéfiants, trafics divers d’ailleurs, et puis en même temps terrorisme. Ce que dit Emmanuel Macron, ce sont deux choses principalement : la première c’est qu’effectivement on peut dresser contravention tout de suite, parce que le problème aujourd’hui c’est que quelqu’un est arrêté pour un trafic de sup’, et il se passe rien, deux jours après il revient dans son quartier et il  fait exactement le même trafic.

Bourdin  _  Donc contravention tout de suite ?

C _  Contravention tout de suite. Soit il paie…

B _  Quand ce sera.. ?

C _  Ca je pense que dans les 3-4 mois qui viennent nous aurons mis en place. Deuxième chose, éloigner les gens du quartier, c’est-à-dire leur interdire de reparaître dans leur quartier pour que effectivement, ils ne viennent pas narguer la victime qui a porté plainte et qui s’aperçoit que sa plainte est nulle »

Gérard Collomb vient-il de mettre au même niveau les usagers et les trafiquants ? Permettez-moi alors de me permettre. La contraventionnalisation ne concernerait, selon ses dires, que les trafiquants ? Ou alors tous les usagers sont trafiquants ? Les personnes malades se soignant au cannabis sont-ils des usagers, donc des trafiquants ?

Et si on veut éviter le financement des entreprises par les réseaux mafieux, leur faire payer des contraventions suffira-t-il ? Même question pour le contraventionnalisation des usagers ?

Notre nouveau ministre de l’Intérieur n’a pas l’air de bien maîtriser le sujet, mais annonce tout de même une réalisation de la contraventionnalisation dans les 3-4 mois. Le pire est-il à venir ?

Catégories liées : Contraventionnalisation du cannabis en France

Articles liés

Derniers articles

Testing de cannabis
Tester son cannabis en 30 secondes, c’est bientôt possible
Légalisation du cannabis au Colorado et Washington
Etude : Légalisation du cannabis aux Etats-Unis, les exemples du Colorado et de l’Etat de Washington
Remboursement du cannabis médical au Canada
Canada : le cannabis médical remboursé par certaines assurances maladies
Traitement de l'épilepsie par le cannabis
Royaume-Uni : le gouvernement refuse d’accorder une prescription de cannabis à un enfant épileptique
Cannabis et accidents de la route
Une nouvelle étude ne montre aucun lien significatif entre conduite sous cannabis et accident de la route
Dépénalisation du cannabis à Antigua et Barbuda
Antigua-et-Barbuda en route vers une dépénalisation du cannabis

Abonnez-vous à Newsweed sur Facebook

3 réponses à “Gérard Collomb : une contraventionnalisation du cannabis « dans les 3-4 mois »

  1. Si on nous interdit l’accès à la plante médicinale la plus miraculeuse qui soit, c’est pour mieux nous vendre des médicaments. Dans la très récente affaire Servier, Macron a reçu des pots-de-vins du lobby pharmaceutique dans des proportions « jamais vues ». Dans un pays où nous allons en prison pour s’être soigné sainement avec une plante naturelle, où est la liberté ? Ce n’est pas notre santé qui est contrôlée, mais nos libertés et nos esprits. Le chiffre d’affaires du secteur pharmaceutique s’écroulerait si c’était légalisé. Dans 5 ans la France sera la risée du monde entier avec sa prohibition…

  2. Ce nouveau ministre de l’interieur est totalement incompetant pour traiter d’un sujet dont il n’a aucune idée juste. Mais c’est le cas de la majorité presidentielle qui prendra des mesures ideologique qui poseront des problemes de violence.L’interret des marchants de médics est preservé, l’autorité de l’etat rassurera les parents ignorants et la suprematie des alcooliques associés, Ce quinquenat risque fort de s’averer le pire des 3 derniers, vu la legerté de nos nouveaux dirigent pour les sujets sociaux.

Laisser un commentaire