Suivez-nous

Evénéments

La Silver Cup : FrenchFarm.ac et Newsweed organisent leur première Silver Cup CBD

Silver Cup CBD

La Silver Cup débarque à Barcelone le 16 mars prochain. Organisée par Frenchfarm.ac et Newsweed en marge de la Spannabis, la compétition récompensera les meilleures variétés de CBD dans les catégories Indoor et Outdoor.

PUBLICITE

Best CBD flowers only

La compétition se déroulera dans le décor élégant et l’ambiance tamisée d’un Cannabis Clup barcelonais. 16 variétés, toutes breedées en Europe, sont déjà dans la course. Elles devront rivaliser de saveur et de raffinement pour être évaluées sur leur apparence, leur goût, leur arôme mais aussi leurs effets. Toutes les variétés doivent avoir moins de 1% de THC pour être éligibles au concours. Les effets seront donc subtils à noter mais on peut s’en remettre pour cela à l’expertise du jury composé de personnalités triées sur le volet.

Y siégeront Mr & Mrs Zkittlez, les créateurs de la célèbre Zkittlez, une Indica qui a remporté le premier prix de l’Emerald Cup en 2016 et ceux des Cannabis Cups de San Francisco et du Michigan en 2015, le Chalice Festival de 2018, la High Times Cannabis Cup d’Amsterdam 2018 et le Master of Rosin de la dernière Spannabis. Le panel sera également composé de Javier de Resin Seeds et de Safier de DNA Genetics, des professionnels de l’industrie. Les deux entreprises ont toutes deux remporté des Cannabis Cup pour certaines de leurs variétés de cannabis finement breedées. Enfin, le jury accueillera le rappeur Oxmo Puccino et l’humoriste Noman Hosni, deux personnalités de la scène française qui ne cachent pas leur amour du cannabis.

Pour Léo Berliner, fondateur de FrenchFarm, « en tant que professionnel de l’industrie, nous sommes ravis de nous investir dans des événements où nous fédérons les énergies européennes et engageons la conversation sur les dernières tendances du cannabis ».

silver cup barcelone

PUBLICITE
Cliquez pour commenter

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Evénéments

Des chercheurs espagnols mettent au point une variété de chanvre sans THC et fortement titrée en CBG

CBG cannabis sans THC

Une entreprise valencienne, en partenariat avec une équipe de chercheurs en agronomie de l’Université Polytechnique de Valence, a mis au point une variété de cannabis sans THC mais avec un fort taux de CBG – un cannabinoïde normalement présent dans la plante de manière résiduelle mais qui aurait des vertus médicinales. Cette découverte permettrait à la fois de contourner l’illégalité du cannabis qui repose sur la présence de THC et de favoriser la recherche autour du CBG.

PUBLICITE

La science du CBG

Le CBG est le précurseur de tous les cannabinoïdes présents dans la plante de cannabis ; c’est la « cellule mère du cannabis ». Au fur et à mesure du processus biologique de la plante, le CBG se transforme en THC, en CBD et autres cannabinoïdes moins connus. C’est pourquoi lorsque la plante est à maturation, il ne reste du CBG que des traces (<1%).

Le pari de l’équipe de chercheurs menée par Salvador Soler, avec le financement de la société Hemp Trading, était de développer une variété qui « bloque certaines étapes du chemin de biosynthèse des cannabinoïdes, évitant ainsi la formation de THC et augmentant l’accumulation de CBG ».

Ce n’est pas la première étude que Salvador Soler et son équipe mènent sur la structure génétique du cannabis. Ne pouvant pas travailler directement avec la plante de cannabis, ils ont d’abord travaillé sur l’ADN du cannabis à partir des graines (qui ne contiennent pas de THC). Intéressée par ces études, la société Hemp Trading a commandé une autre étude pour examiner la possibilité de développer des variétés sans THC. Cette fois, l’Université a obtenu de l’Agence Espagnole du Médicament un permis pour travailler avec la plante. C’est ainsi qu’est née cette nouvelle variété.

« Grâce à ce développement, nous obtenons des plantes totalement légales avec des niveaux de CBG supérieurs à 15%, alors que le taux habituel est de 0,1% à 0,5% », explique Ernesto Llosá, Directeur Général de la société Hemp Trading. Qui plus est, comparée aux plantes de chanvre utilisées pour la production de CBD, celle-ci ne comportent pas de résidus de THC.

PUBLICITE

Pour quoi faire ?

Certaines études suggèrent que le CBG pourrait posséder des propriétés thérapeutiques similaires au CBD. « Beaucoup d’études académiques ont montré que le CBG a des propriétés anti-inflammatoires, anti-cancérigènes, anti-rhumatiques et palliatives » affirme Salvador Soler dans des propos rapportés par El Mundo. Malgré des résultats préliminaires prometteurs, la recherche sur le CBG stagne.

En cause : la production de CBG reste problématique car elle demande beaucoup de matière première végétale au vu de la faible teneur en CBG des variétés de cannabis connues. C’est pourquoi cette nouvelle variété est une petite révolution : « grâce à ce développement, le CBG peut être obtenu massivement, ouvrant la porte à une production à grande échelle de manière légale, avec le but d’effectuer des tests pour évaluer ses propriétés médicinales » explique Ernesto Llosá.

La société Hemp Trading nous informe qu’elle a déposé une demande pour faire enregistrer cette variété dans le catalogue européen et a commencé la production commerciale. Le CBG extrait pourra, à terme, servir dans l’industrie pharmaceutique mais également dans l’industrie du bien-être comme c’est le cas du CBD. Grâce à l’absence de THC dans la plante, les produits dérivés de cette variété ne seront pas soumis à la polémique des 0,2% de THC : le gouvernement français considère que les produits dérivés ne doivent contenir aucune trace de THC.

Salvador Soler est prudent mais confiant. A la question « pourra-t-on trouver le CBG en pharmacie bientôt » il répond : « Je crois qu’il y a beaucoup d’intérêts économiques et commerciaux mais il reste encore du chemin à faire. Il faudra le tester sur des patients et pour cela il y a des protocoles et des licences à obtenir. C’est quelque chose de régulé. Cependant, il est possible que dans peu de temps, d’ici trois à cinq ans environ, on puisse la transférer au secteur pharmaceutique ».

PUBLICITE
Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0