Qui est Action Bronson ?

Action Bronson

Action « fucking » Bronson. Ou l’histoire d’un cuistot talentueux qui s’est lancé dans le rap game après s’être pété la jambe dans son resto.

Action Bronson, né Arian Asilani d’un père albanais musulman et d’une mère hippie juive new-yorkaise en 1984, fait partie de ces rappeurs précédés par leur légende. Le type est massif et lourd, comme son rap, comme sa cuisine. Un beau bébé roux de 320 pounds, très proche de Ghostface Killah dans le flow. Et très loin d’Alain Passard dans sa cuisine. Car c’est aux fourneaux qu’Action a commencé.

Chef de son restau à New York, Action livre ses secrets de cuisiniers dans « Action in the kitchen », un show filmé au téléphone balancé sur Youtube. Burger, thon, tuto découpage d’oignon, rien de fou, mais des plats bien dosés, et commentés façon hip-hop fleuri. On est en 2010, Action ne rappe que pour le plaisir et sa notoriété reste confidentielle.

C’est pendant sa convalescence, après avoir glissé dans son resto et s’être pété la jambe, qu’il réfléchit à faire une carrière dans le rap. Il sort ses deux premiers albums en 2011, Dr. Lecter et Well-Done, puis sa mixtape triomphante Blue Chips en 2012. Il marque ainsi le rap US de ses rimes sincères, de son vocabulaire aux couleurs vives et de son amour libidineux pour le luxe, la fine bouffe et la marijuana.

Il collabore avec the Alchemist et Domo Genesis, et finit par signer sur le label Vice fin 2012. C’est d’ailleurs avec Munchies, un site food appartenant au réseau Vice, qu’est tournée sa série « Fuck, that’s delicious ». On peut l’y suivre lors de sa tournée internationale dans les différents restos qu’il a testé. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il nous met l’eau à la bouche.

Pour conclure le chapitre musical, Bronson a sorti en 2015 son dernier album Mr. Wonderful. Plus lourd encore, il hésite entre rap potache et brutalité sourde, un bon rap « subtil et con ». On a aussi pu le voir dans la Smokebox, une interviewée enfumée dans un lowride à l’arrêt.

Action est tout aussi célèbre pour ses pétages de câble :

  • il n’hésite pas à quitter son propre concert pour aller se faire un petit fried chicken

Action Bronson just walked out mid-show to get some fried chicken – the bouncers are confused

A video posted by ryan bassil (@ryanbassil) on

  • Action n’aime pas trop qu’on monte sur sa scène. Et il le fait savoir en balançant les outrecuidants dans la foule. C’est bien sûr devenu un jeu et un passage incontournable de ses concerts.

  • Et surtout, il se met en scène comme peu d’artistes du rap game.

Action « fucking delicious » Bronson.

Vous avez aimé cet article ? Suivez-nous sur Facebook !