Suivez-nous

Québec : l’interdiction de l’autoculture de cannabis ira devant la Cour suprême du Canada

Publié

le

C’est bientôt la fin d’une (très) longue affaire judiciaire commencée en septembre 2019, que Newsweed suit avec assiduité. Jannick Murray-Hall, un trentenaire, tient à ce que les Québécois aient le droit de faire pousser du cannabis chez eux. Problème : la loi de la province québécoise lui interdit. Une incongruité, puisque dans le reste du Canada (sauf au Manitoba), il est permis de faire pousser quatre plantes à domicile.

PUBLICITE

Cette affaire est une valse à mille temps. Premièrement, Jannick Murray-Hall est condamné en première instance. Puis ce jugement est annulé par la Cour supérieure du Québec. Mais le gouvernement fait appel, et conteste la décision. L’affaire arrive donc devant la Cour d’Appel du Québec, la plus haute juridiction de la province. Et les trois juges donnent finalement raison au gouvernement… et l’autocultivateur doit donc être condamné.

C’est fini ? Non. Pas encore. « On se prépare pour la troisième manche : la Cour suprême du Canada ! On vous tient au courant de tout développement », annonce l’avocat de Murray-Hall, Maxime Guérin, sur Facebook.

L’accusé est aussi le fondateur du Gorafi québécois

L’affaire arrivera donc devant la Cour suprême du Canada. Cette fois, c’est sûr et certain : c’est la dernière étape. La Cour, située dans la capitale Ottawa, est la plus haute juridiction canadienne. Lorsqu’elle rend une décision, elle est automatiquement définitive. Jannick Murray-Hall n’aura pas le loisir de la contester.

PUBLICITE

Cette affaire est devenue emblématique. D’une part, par sa longueur et ses multiples rebondissements. D’autre part, parce qu’en cas de victoire, les Québécois pourront cultiver quatre plants de cannabis chez eux. Une mesure très attendue par les amateurs de pot – comme on dit là-bas – qui se sentent discriminés par rapport aux autres Canadiens. Eux peuvent faire pousser en toute légalité.

Enfin, l’affaire est aussi emblématique par la figure du principal accusé. Jannick Murray-Hall n’est pas un inconnu au Québec. Au contraire. Il est également le fondateur du Journal de Mourréal, un site parodiant le côté sensationnaliste du tabloïd Le Journal de Montréal. Mais ce Gorafi québécois a été forcé de fermer en 2019, suite aux plaintes déposées par le quotidien montréalais. Jannick Murray-Hall a donc une revanche à prendre avec la justice, et compte bien empocher une victoire.

Journaliste indépendant, je considère le cannabis comme une culture, une économie et un sujet de société à part entière, qui mérite qu'on s'y intéresse avec la plus grande rigueur journalistique.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !