Quelle est la position de Christophe Castaner sur le cannabis en France ?

christophe castaner

Christophe Castaner est notre nouveau ministre de l’Intérieur. Quelle est sa position sur les politiques du cannabis en France ?

Il avait étonné, en 2015, en appelant de ses vœux l’ouverture d’un véritable débat public sur la question. Néanmoins, il soutient aujourd’hui l’amende forfaitaire qui clôt, ni plus ni moins, le débat sur un statu quo aux airs de changement. Sa nomination au ministère de l’Intérieur apportera-t-elle quelque chose de nouveau ?

L’ancien Castaner pour une légalisation du cannabis et de son autoculture

Lorsqu’il n’était encore que député PS pour la deuxième circonscription des Alpes-de-Haute-Provence, en 2015, Christophe Castaner avait exprimé une position audacieuse en matière de cannabis. Interrogé par Gomet, média marseillais, il avait évoqué la possibilité d’introduire le cannabis médical en pharmacie et d’autoriser l’auto-culture pour la consommation personnelle. Il avait aussi appelé de ses vœux l’ouverture d’un véritable débat public: « En France on refuse d’ouvrir certains débats alors même qu’on ne rentre pas dans le fond des choses »

Dans cette interview, il abordait des questions d’efficacité policière et des questions sanitaires. Il avait ainsi déclaré : « c’est démontré, un usage par les plus de 25 ans, à condition d’être raisonnable, ne met pas en cause les fondamentaux de la santé ». Il prenait le parti d’une approche préventive de sensibilisation des jeunes de moins de 25 ans et d’accompagnement des risques sanitaires. Il continuait ainsi : « Je préfère un cadre encadré, accompagné, légiféré plutôt qu’une zone de non-droit, de non-soin et de non-prévention ».

A propos des questions policières, il expliquait que la lucrativité du trafic de cannabis rendait les sanctions inefficaces non seulement du point de vue du trafic, qui se réorganise sitôt qu’un réseau est démantelé, mais aussi du point de vue des consommateurs qui sont de plus en plus nombreux. Dans cette interview, il suggérait la légalisation de l’autoproduction pour permettre de « casser cette spirale délinquancienne que l’on connaît dans nos quartiers ».

Voyez plutôt.

Le nouveau Castaner favorable à l’amende forfaitaire

Le débat sur l’amende forfaitaire sur les usagers de cannabis en France date de janvier dernier, lorsque deux députés avait proposé différents projets de loi. Aujourd’hui, le projet se concrétise suite au vote du Sénat.

Lors de la présentation des projets de lois, et notamment celui en faveur d’une amende forfaitaire pour les usagers de cannabis, le débat public avait connu un certain élan. A cette occasion, Christophe Castaner, à l’époque délégué général de La République en marche (La REM), avait soutenu le projet car, selon lui, il serait efficace en termes de dissuasion chez les jeunes : « L’effet d’une amende à 150/200 euros pour un jeune sera plus dissuasif quand il rentrera le soir chez ses parents pour leur expliquer pourquoi il a besoin de cette somme ». On retrouve ici le même argument que la sénatrice Cathrine Conconne, soit la protection de la jeunesse, et la même contradiction : l’amende ne s’applique pas aux mineurs.

Ce n’est pas la seule contradiction dans le discours du nouveau ministre puisqu’il se dit en faveur de la dépénalisation et de l’amende. Or, l’amende ne constitue pas une dépénalisation bien qu’en termes de communication elle ait été d’abord présentée ainsi. En réalité, les peines existent toujours juridiquement, elles sont juste anticipées par une sanction pécuniaire mais restent applicables.

Le nouveau ministre avait également fait le constat, dans un tweet datant de janvier, de l’échec de la politique prohibitionniste pour la soutenir de nouveau dans le même tweet?

La mise en perspective de l’ancienne et de la nouvelle position du ministre semble conforter l’idée que le politicien ait revu ses positions à la faveur de son changement de parti, un peu comme François de Rugy. Or sa nomination en tant que ministre de l’Intérieur va le confronter directement au problème du cannabis en France.

Avec au moins deux ministres de poids ouvertement en faveur d’une légalisation du cannabis en France, y a-t-il de la place pour des initiatives hors-cadre jupitérien ?

Catégories liées : Cannabis en France

Articles liés

Derniers articles

les weed les plus fortes
Les variétés de cannabis les plus fortes de 2018
colombie
La Colombie en pleine contradiction entre retour à la prohibition et boom du cannabis médical
la france insoumise
La France Insoumise s’oppose à l’amende forfaitaire et propose de légaliser le cannabis à la place
dominique
La Dominique lance une consultation nationale sur la dépénalisation du cannabis
CBD Corner
CBD Corner : Acheter du CBD et Livraison de CBD en France !
eaze
Etats-Unis : Eaze va livrer des produits au CBD dans 41 Etats
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire