L’ONU et l’OMS demandent une décriminalisation mondiale des drogues

L'ONU et l'OMS demandent une décriminalisation mondiale des drogues

L’Organisation des Nations Unies (ONU) et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ont publié une déclaration publique dans laquelle ils appellent à la dépénalisation de la possession et de l’utilisation des drogues, dont le cannabis.

PUBLICITE

Ainsi, les membres de l’ONU et de l’OMS invitent à « réviser et abroger les lois punitives qui se sont avérées avoir des incidences négatives sur la santé et qui vont à l’encontre des données probantes établies en santé publique. »

Cette déclaration survient à la suite d’une demande antérieure sur la dépénalisation des médicaments dans le contexte des réduction de l’infection du sida. Toutefois, cette déclaration représente une autre étape importante dans ce mouvement mondial pour la dépénalisation des drogues.

De nouvelles réformes ?

L’année dernière, lors d’une réunion des pays dans le cadre d’une séance spéciale concernant les drogues à l’Assemblée Générale de l’ONU, les pays membres ont maintenu l’idée que « drogue » était synonyme de « criminel », malgré des inquiétudes de la part de plusieurs pays. L’OMS avait ensuite reconnu certains effets thérapeutiques du cannabis.

Le 26 juin dernier, à l’occasion de la Journée Mondiale contre les Abus et le trafic illicite des drogues, le secrétaire général de l’ONU, António Guterres a abordé le traitement et la prévention en vertu des droits de l’Homme.

« Malgré les risques et les défis intrinsèques dans la confrontation à ce problème global, j’espère que nous sommes sur la bonne voie, et qu’ensemble on pourra mettre en oeuvre une approche équilibrée, harmonisée et compréhensive qui mène a des solutions soutenues. » a t-il déclaré. Mr Guterres était le Premier ministre du Portugal entre 1995 et 2002, lorsque le pays a décriminalisé le cannabis et les autres drogues. Le Portugal est un des pays où les overdoses et la dépendance des drogues sont les plus faibles en Europe.

La dépénalisation des drogues pourrait de manière globale réduire considérablement le nombre de personnes incriminées, désengorger les tribunaux et améliorer la santé publique pour peu qu’un circuit efficace de prévention et de soin soit mis en place en parallèle.

Mehdi Bautier

 

Suivez-nous sur Facebook !

Catégories liées : ONU

Articles liés

Derniers articles

Luxembourg légalisation cannabis
Luxembourg : les premiers détails du plan de légalisation du cannabis récréatif
ukraine cannabis médical
L’Ukraine : la commission des droits de l’homme confirme son projet de légaliser le cannabis médical
parc de gorlitz deal cannabis
Un parc de Berlin définit des zones où les dealers peuvent vendre du cannabis
Brésil cannabis autoculture
Brésil : multiplication des recours en justice pour obtenir le droit à l’auto-culture de cannabis médical
cannabis
Plante ou médicaments : quel choix pour le cannabis thérapeutique ?
danemark cannabis médical
Danemark : le projet pilote de cannabis médical compte déjà plus de 2000 patients

Laisser un commentaire