Oklahoma : fraude aux signatures pour le cannabis récréatif

green the vote

Alors que les partisans de la loi très permissive sur le cannabis médical viennent d’obtenir gain de cause contre les restrictions du Conseil de la Santé, la fièvre de la légalisation est montée au nez de certains membres de l’association Green the Vote qui ont voulu précipiter les choses. Ils ont annoncé il y a quelques semaines qu’ils avaient atteint le nombre de signatures nécessaires pour l’accession de la proposition de loi SQ 797 au scrutin de novembre, nombre qui s’élevait à 125 000 signatures. Or, le groupe qui prétendait en avoir 132 527 n’en avait en réalité que 75 000.

Une stratégie douteuse

Ce mensonge est à l’initiative de deux membres du groupe ; ils précisent qu’ils sont les seuls responsables de cette action et que l’association Green the Vote en tant que telle n’est pas à blâmer. Devant le manque de signatures pour l’accession de la question aux mains des législateurs ce 6 novembre et voulant certainement profiter de l’atmosphère progressiste qui entoure la légalisation du cannabis médical en Oklahoma, les deux complices ont décidé de gonfler les chiffres en pensant pouvoir ainsi attirer d’autres signatures. Mais de là à doubler les chiffres, le pari était osé.

Cette stratégie est d’autant plus bancale que l’Etat de l’Oklahoma a répété plusieurs fois que même si Green the Vote avait assez de signatures il était sans doute déjà trop tard pour voir la proposition débattue dans la session de novembre étant donné qu’il fallait vérifier toutes les signatures et qu’une telle procédure aurait dépassé les délais requis. Ainsi, dans les deux cas, la légalisation du cannabis récréatif n’était pas pour cette année en Oklahoma, Etat qui doit tout juste mettre en place son programme de cannabis médical récemment acté après un parcours pour le moins houleux.

Le programme médical sous sa forme définitive

Le Conseil de la Santé, qui avait tenté de restreindre la portée de la loi, s’était fait rappelé à l’ordre par le procureur et a dû faire marche arrière. La loi définitive vient d’être signée cette semaine par la gouverneure Mary Fallin et elle autorise les formes fumables de cannabis, n’exige aucune limite de THC et ne requiert pas la présence d’un pharmacien dans les dispensaires. La gouverneure a déclaré, ce lundi, que les nouvelles régulations étaient : « très basiques et représentaient la meilleure option pour développer un cadre régulatoire digne de ce nom pour le cannabis médical ».

Articles liés

Derniers articles

mitch connell
Les États-Unis sur le point de légaliser le chanvre à l’échelle fédérale
miley cyrus et sa mère
Miley Cyrus s’est remise à fumer de la weed, mais seulement « de temps en temps »
nouvelle zélande
Nouvelle-Zélande : le cannabis médical fonctionnel d’ici un an
marc emery
Lassé de se faire blacklister son compte Facebook, Marc Emery lance son site Internet
chanvre
Les LPs canadiens rachètent des entreprises du chanvre européen
ezhel
Turquie : le rappeur Ezhel arrêté pour avoir défié la censure autour du cannabis
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire