D’anciens joueurs de NFL appellent au retrait du cannabis médical de la liste des substances interdites

Cannabis dans la NFL

Pour comprendre le football américain, Nate Jackson, ancien joueur des Denver Broncos, dit qu’il faut imaginer une chose : le corps humain n’est pas fait pour absorber cette punition. « Il n’y a pas de bonne manière de se faire renverser par un camion ».

PUBLICITE

Nate Jackson a passé 6 saisons chez les Denver Broncos. Il lui est impossible de compter le nombre de blessures qu’il a eues : « Vous êtes toujours en train de guérir de quelque chose ».

Pour accélérer le retour sur le terrain après une blessure, un cocktail d’anti-douleurs et d’injections d’anti-inflammatoires sont prescrits. L’usage très répandu de ces traitements très puissants a, selon certains, permis à la NFL de devenir l’industrie multi-milliardaire qu’elle est aujourd’hui, mais avec un certain coût.

Une étude de 2011 a montré que les anciens joueurs de NFL utilisaient 4 fois plus d’anti-douleurs que la population moyenne. Et 70% des joueurs en consomment pendant leur carrière. Un chiffre que Kyle Turley, 10 saisons à son actif entre 1997 et 2007, estime plutôt à 90%.

Turley et Jackson font partie d’un groupe de joueurs qui tente de combattre cette épidémie d’abus de médicaments en poussant la NFL à changer ses règles et à permettre aux joueurs une autre alternative : le cannabis médical.

Actuellement, le cannabis, récréatif ou médical, est sur la liste des substances prohibées. Tous les joueurs de NFL sont testés une fois par an pendant la pré-saison. « Aussi longtemps que vous passez le test, vous pouvez vous soigner toute l’année avec du cannabis » dit Jackson.

C’est d’ailleurs ce qu’il faisait. Après s’être débrouillé avec différents cocktail d’antidouleurs pendant sa carrière, il a décidé que le cannabis médical était le plus efficace pour lui. « Je peux parler de tout ça car j’ai tout essayé » dit-il. « J’ai pris des hormones de croissance, fait des injections, essayé les pilules, testé la marijuana. Je ne suis pas forcément attiré par le cannabis, mais il aide mieux mon corps ».

Jackson estime qu’au moins la moitié des joueurs de la NFL se soignent avec du cannabis, une estimation corroborée par d’autres anciens joueurs comme Chris Kluwe.

Alors que certains considèrent le cannabis médical comme une excuse pour en acheter à des fins récréatives, les anciens joueurs insistent pour dire que c’est très loin de la vérité. « Ca n’a jamais été : « Je vais me défoncer et aller retourner la ville ». C’était plus « Ouais, je fume un peu et je m’affale dans le canapé car je me sens comme une merde après l’entraînement. » » confie Kluwe dans une interview pour HBO. L’arrivée de nouvelles formes de cannabis, des onguents aux aliments infusés en passant par les sirops, peuvent aussi aider les joueurs à cibler des affections particulières.

Pendant des années, Kyle Turley a navigué entre différents traitements pour soigner ses blessures, ses insomnies, ses sautes d’humeur et ses envies de suicide. Les effets secondaires étaient accablants, et il n’a pas gardé un bon souvenir de cette période. Ses problèmes médicaux liés au football n’ont pas disparu, et les pilules lui semblaient être la seule option.

En déménageant en Californie l’année dernière, Turley s’est fait prescrire une carte de patient médical. « C’était exactement ce que je cherchais pour soulager mon esprit et mon corps » dit-il. Il s’est débarrassé de tous ses autres traitements. « Je ne prends pas d’Aleve, d’Advil, d’aspirine, rien. Ca fait 9 mois que je suis drug-free« .

Début 2015, Turley a créé la Griridon Cannabis Coalition, un groupe d’anciens joueurs qui veut partager leur expérience personnelle avec le cannabis médical et plaide pour son inclusion dans la NFL.

Ils veulent surtout que la  NFL investisse dans des recherches pour voir comme le cannabis médical peut profiter aux joueurs. Lester Grinspoon, professeur émérite à la Harvard Medical School et éminent chercheur dans les bienfaits du cannabis sur la santé, a envoyé une lettre ouverte en 2014 au président de la NFL, lui demandant de financer des recherches scientifiques sur le potentiel du cannabis à traiter les séquelles des commotions cérébrales.

Il appelle aussi la NFL à mettre un terme à la prohibition du cannabis, ce qui n’est pas si farfelu que ça en a l’air. La NHL n’inclut pas le cannabis sur la liste des substances interdites. Et la NFL n’a pas toujours interdit les joueurs d’utiliser du cannabis. Elle a commencé à tester les joueurs en 1980, pendant l’émergente Guerre contre les drogues.

Alors que peu de joueurs se mobilisent sur ce sujet, un coach a exprimé son soutien. Pete Caroll, entraîneur-chef des Seattle Seahawks qui ont fini en finale des deux derniers Superbowl, a déclaré que le cannabis médical devait être autorisé s’il était bénéfique aux joueurs.

Si la NFL venait à assouplir ses règles, par exemple à la manière de l’Agence Mondiale Antidopage qui a passé les seuils de détection de 15ng/mL à 150ng/mL, les Etats où le cannabis médical est autorisé seraient avantagés. Mais pour l’instant, Turley et Jackson n’ont que peu de réponses de la NFL.

« Les joueurs ont besoin de médicaments, que vous l’aimiez ou non, pour revenir sur les terrains chaque semaine » dit Jackson. « Le cannabis permet déjà de maintenir le jeu à flot. Presque la moitié des joueurs l’utilisent déjà chaque semaine. Ils doivent garder ça secret. S’ils se font attraper, ils prendront une amende ou seront suspendus. C’est une attitude dénuée de toute compassion ».

Via http://www.theguardian.com/sport/2016/jan/03/former-nfl-players-call-for-medical-marijuana-to-be-taken-off-banned-list

Suivez-nous sur Facebook !

Catégories liées : NFL

Articles liés

Derniers articles

Nate Diaz allume un joint lors de sa séance d'entrainement
Nate Diaz allume un joint lors de sa séance d’entrainement
Etude : les propriétés antibactériennes des feuilles de cannabis pourrait freiner le MRSA
Etude : les propriétés antibactériennes des feuilles de cannabis
Canada : une étude s'intéresse aux méthodes de consommation du cannabis
Canada : l’augmentation de la consommation de cannabis ne concerne que les 65 ans et plus
Californie l'ouverture du premier Cannabis Café est prévue pour septembre 2019
Californie : le premier Cannabis Café ouvrira en septembre 2019
Le cannabis pourrait être utilisé pour traiter les symptômes du trouble obsessionnel Compulsif (TOC)
Étude : Le cannabis pour traiter les symptômes du trouble obsessionnel compulsif (TOC)
Le programme de cannabis médical de l'Illinois devient permanent
Le programme de cannabis médical de l’Illinois devient permanent

Laisser un commentaire