Suivez-nous

Le Luxembourg retarde sa légalisation du cannabis

Publié

le

Il devait être le premier pays européen à légaliser le cannabis. Il avait même coché la date sur le calendrier : ce devait être à l’automne 2021. Mais le Luxembourg est en retard. Et personne ne sait quand la plante deviendra entièrement autorisée dans le Grand-Duché.

PUBLICITE

Pour la porte-parole du ministère de la Santé, « aucun délai précis n’a été fixé pour l’entrée en vigueur [de la légalisation]. La priorité est plutôt que le gouvernement se donne le temps dont il a besoin pour mener à bien cette entreprise, de manière adéquate et sereine. » La ministre, Paulette Lenert, est restée encore plus vague, affirmant que le Luxembourg « continue de s’efforcer de réglementer de manière adéquate, contemporaine et axée sur l’usage généralisé du cannabis ».

Dans ce petit pays de 600 000 habitants, frontalier de la France, l’usage de cannabis a déjà fait un bout de chemin. 415 patients luxembourgeois se soignent, en 2019, à l’aide de cannabis médical. La consommation de bud est dépénalisée depuis 2001. Mais, lors des élections de 2018, le premier ministre libéral Xavier Bettel promettait d’aller encore plus loin.

Le covid-19 passé par là

Dans son programme, il prévoyait d’autoriser culture, vente et consommation de cannabis à usage récréatif. En février 2020, la radio luxembourgeoise 100.7 dévoile le projet de légalisation. 14 points de vente de cannabis seront ouverts prochainement. Les habitants du Grand-Duché âgés de plus de 18 ans pourront acheter jusqu’à 30 grammes par personne et par mois. Et il sera interdit de fumer dans les lieux publics.

Mais patatras. Un certain covid-19 est passé par là. Et le ministère de la Santé reconnaît que sa priorité est de gérer la crise sanitaire. Le pays compte 560 morts depuis le début de la pandémie. Un chiffre moins élevé qu’en France, quand on le rapporte à sa population. Malgré tout, le cannabis attendra.

PUBLICITE

En attendant, le gouvernement luxembourgeois fait évoluer sa taxation du CBD. Depuis début 2020, il taxe le cannabidol comme les cigarettes. Pour chaque gramme acheté, 33 % revient à l’État, en plus des 17 % de TVA. Pour la légalisation promise du cannabis, le Premier ministre Xavier Bettel a jusqu’à la fin de son deuxième mandat. Ce sera à la fin de l’année 2023.

Journaliste indépendant, je considère le cannabis comme une culture, une économie et un sujet de société à part entière, qui mérite qu'on s'y intéresse avec la plus grande rigueur journalistique.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !