Suivez-nous

Santé

Caroline Janvier : « Mon objectif est que la légalisation du cannabis soit débattue en 2022 »

Pour Caroline Janvier, députée (LREM) du Loiret, les 200 000 participations à la consultation de l’Assemblée nationale sur le cannabis récréatif prouve une « vraie envie » des Français de discuter du sujet. Elle veut maintenant proposer à Emmanuel Macron d’intégrer une légalisation encadrée du cannabis dans son programme pour 2022.

PUBLICITE

Vous êtes la rapporteure thématique de l’Assemblée nationale sur le cannabis récréatif. Vous pilotez donc la consultation, en ligne depuis deux semaines. Où en est-on aujourd’hui ?

Nous sommes à un peu plus de 200 000 participations. En moyenne, les consultations de l’Assemblée ne représentent que quelques milliers de répondants. Donc on a déjà un chiffre assez important.

Quel est l’avis des participants sur le cannabis récréatif ?

Trois-quarts des répondants sont favorables à une légalisation. Ceux qui souhaitent un renforcement des sanctions sont très, très minoritaires. En fait, on a une surreprésentation des militants parmi les 200 000 réponses. La grande majorité connaît bien le sujet. Il y a plus de la moitié des répondants qui ont entre 18 et 29 ans. Trois-quarts sont des hommes, pour seulement un quart de femmes, et Paris est surreprésenté.

PUBLICITE

Vous espérez donc avoir des participants plus représentatifs de la société ?

Oui ! Nous, ce qu’on voulait, c’était de pouvoir toucher tous les Français qui ne connaissent pas bien le sujet du cannabis récréatif. Ceux qui répondent de manière incorrecte aux questions sur la dépendance, par exemple. Donc il faut que ceux-ci répondent à la consultation. Et nous avons aussi besoin de femmes, pour rétablir un équilibre.

Quelle est la prochaine étape, après cette consultation ?

Très clairement, c’est l’élection présidentielle de 2022. Mon objectif est que chacune des formations politiques se positionne clairement sur le sujet. Le cannabis ne doit pas être juste l’apanage du Parti socialiste, ou des Verts. Mon deuxième objectif est qu’il y ait un volet « cannabis » dans le programme d’En Marche. Moi, je suis favorable à une légalisation, avec une régulation par l’État. On pourrait alors faire baisser la consommation, avec un objectif de santé publique.

PUBLICITE

Une légalisation en 2022, c’est réalisable ?

Si ça ne dépendait que de moi, oui, je pense que c’est tenable. Mais en politique, on ne fait jamais les choses seule. Il faut porter une dynamique envers cette idée, convaincre des collègues. Pour convaincre, j’ai besoin de l’opinion publique et de l’avis des experts. Si on a une opinion publique favorable, qui considère que c’est un sujet important, c’est un premier argument. Ensuite, si on a suffisamment d’éléments, de données, d’analyses d’experts pour montrer qu’une légalisation ne ferait pas monter la consommation des jeunes, amener les consommateurs de cannabis vers des drogues dures, ou encore porter le crime organisé vers d’autres circuits, alors c’est un deuxième argument.

Qu’entendez-vous par « régulation par l’État » ? Quel serait le modèle à adopter, en cas de légalisation ?

Je ne sais pas encore. Il y a un équilibre à trouver entre un monopole public – comme en Uruguay – où l’on ne peut pas assécher le marché noir, et un autre modèle – qui est celui de plusieurs États américains – où le privé domine, et met en place des stratégies marketing pour attirer les consommateurs. Il faut créer et inventer un modèle français.

La consultation citoyenne de l’Assemblée Nationale est ouverte à tous les citoyens, jusqu’au 28 février

Caroline Janvier a souhaité relire cet entretien avant publication.

Journaliste indépendant, je considère le cannabis comme une culture, une économie et un sujet de société à part entière, qui mérite qu'on s'y intéresse avec la plus grande rigueur journalistique.

2 Commentaires

2 Comments

  1. tharos80

    29 janvier 2021 à 14 h 57 min

    Lors de la publication de cette consultation citoyenne , j’étais surpris et à la fois heureux de voir que peut-être le sujet aller être remit sur la table avec une potentielle chance de voir évoluer les choses …

    Ensuite sont venus les questions sur les profits liés à la légalisation … J’ai commencer à comprendre que l’intérêt devenait plus Economique que lié a un réel désir de voir le statut et l’image du cannabis évolué … Si toutefois cela devient à être légalisé , je mettrais mes deux mains a couper que l’état ne nous autorisera pas à cultiver nous même notre herbe , pour le peu qu’ils s’y intéressent , l’aspect économique est bien trop intéressant pour se permettre de perdre de l’argent avec des consommateurs qui cultiveraient leurs herbes qui leur reviendrais 3 fois moins cher que dans un commerce spécialisé …

    Et là je tombe sur cette article et c’est le coup de grâce selon moi … Si je résume l’article je le vois comme cela :  » Si les gens sont majoritairement pour , LREM essaiera d’intégré la légalisation à la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron » … En d’autre terme , la situation est la même qu’un trappeur voulant piéger un animal … On observe le terrain , et quand on a trouver une bonne place on pose le piège … Pour moi , la consultation est la phase d’observation , et la potentielle intégration a la campagne présidentielle le piège …

    Rappellons le , en 2016 lors d’une interview pour France Inter , notre Président qui alors était ministre et avait déjà soumis son désir de faire campagne pour les présidentielles disait je cite  » Je ne suis pas contre  » ( l’interview est encore disponible sur Youtube ) …

    Quelques temps après ( il est alors Président de la République ) notamment vers le 25 octobre 2019 , lors d’un Direct a Grand Anse ( Réunion )il dit , je cite  » Alors soyons clair , je ne suis pas favorable a la légalisation du cannabis  » …

    Alors après avoir remercié Madame Janvier de vouloir faire avancer les choses , c’est une immense déception de voir que cela ne va servir qu’a des fins d’accrochage d’électeurs … Car j’ai du mal a imaginer après ce premier revirement d’avis de notre président , qu’il ne soit pas capable de nous refaire le même coup pour 2022 …

    Il est triste de nous faire croire en 2021 qu’on veut faire évoluer le statut du cannabis alors que cela est juste une technique pour obtenir des élécteurs …

    Marre d’être prit pour des c*ns …

  2. osirion

    5 février 2021 à 14 h 49 min

    Bonjour,

    Nous ne pouvons que féliciter l’initiative de cette élue, comme tous ceux qui portent ce même projet au sein d’autres partis.
    Cependant, la consultation publique fut annoncée dans le journal en ligne de France-Soir,
    mais aucun autre média de la presse quotidienne et/ou de la presse télévisée n’en a fait mention.

    Pour mémoire (j’étais à Paris à ce moment), cette prohibition est née de la haine politique du gouvernement Chaban-Delmas contre les libertés publiques et culturelles issues de mai 68. C’est par ailleurs le cheval de bataille des élus de droite et des conservateurs qui ont pu orchestrer un régime de proscription accompagné du sournois génocide culturel de la décennie de 1970 à 1980.
    En effet, la culture Française fait totalement abstraction de l’époque psychédélique et de tout ce qui la compose en imposant à coup d’investissements copieux la culture du foot et des tubes disco, parce que moins représentatifs de l’évasion et des drogues (thème repris par Sarkozy en 2003)…
    Mais la récréation finit dans un bain de sang par l’insécurité engendrée par la condamnation inacceptable de millions de citoyens dont le seul plaignant n’est autre que l’état seul (vive la démocratie).

    Enfin, si une légalisation doit venir, ce sera par l’Europe, car la nomination du copain de Sarkozy comme ministre de l’intérieur ne peut que présager l’augmentation des trafics , des crimes, et de la délinquance, mais certainement pas le contraire ! Et encore moins le désir de légaliser ! 
    Cela parce que ceux qui ont institués ce fléau (UMP), sont toujours au pouvoir et veillent à ce que la dictature soit maintenue, en dépit même de la pandémie et des gouffres économiques associés !

    Alors, bonne change aux réformateurs ! Les Français ne comptent pas sur des élections qui les trahissent à longueur de temps, ils restent libres et en désobéissance civile contre la haine et la bêtise d’un pouvoir fanatique et incompétent.

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Newsweed sur Facebook

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !