Suivez-nous
Enchère CBD

La perception du cannabis par les Canadiens a peu changé en 2021

Publié

le

Les Canadiens ont à peu près le même avis sur la plupart des questions relatives au cannabis, à sa consommation et à sa légalisation qu’en 2020, selon le tout dernier rapport annuel du Canada.

PUBLICITE

L' »Enquête sur le cannabis au Canada 2021″ est la cinquième du genre, la première ayant été publiée à la fin de 2017. L’enquête pose à un échantillon de Canadiens un certain nombre de questions sur le cannabis, comme leurs connaissances et leurs opinions sur la consommation de cannabis et les lois sur le cannabis, la connaissance des sources légales, le cannabis et la conduite automobile, le cannabis et la grossesse, la consommation et la culture de cannabis à la maison, et le cannabis à des fins médicales parmi plusieurs autres sujets.

Une acceptabilité stable

Les Canadiens considèrent que la consommation de cannabis présente le deuxième plus faible risque perçu, derrière l’alcool, mais représente un choix plus sain que de consommer du tabac ou de la nicotine. La consommation occasionnelle de cannabis est également considérée comme plus acceptable socialement que la consommation régulière d’alcool. Fumer et manger du cannabis est considéré comme légèrement plus acceptable socialement que de vaper du cannabis. Le tabac et les e-cigarettes présentent le plus faible niveau d’acceptabilité sociale parmi ces trois grandes catégories.

Acceptabilité de la consommation de cannabis

Acceptabilité sociale de l’utilisation de divers produits, parmi tous les Canadiens, 2021

Dans l’ensemble, 89% des personnes interrogées pensent que la consommation de cannabis peut créer une dépendance. La majorité des personnes (93%) ayant déclaré avoir consommé du cannabis au cours des 12 derniers mois pensent que le cannabis peut créer une dépendance. Une majorité (88 %) de ceux qui n’ont pas consommé de cannabis pensent également que le cannabis peut créer une dépendance.

Une consommation en légère baisse

25% des Canadiens disent avoir essayé le cannabis au cours des 12 derniers mois, ce qui représente une légère baisse par rapport aux 27% enregistrés en 2020. Les hommes étaient une fois de plus plus susceptibles de consommer du cannabis que les femmes, mais la consommation déclarée par les hommes a légèrement diminué, tout comme la consommation déclarée par les Canadiens âgés de 16 à 24 ans.

PUBLICITE
Consommation de cannabis selon l'âge

Consommation de cannabis au cours des 12 derniers mois, selon le sexe et le groupe d’âge, de 2020 à 2021

14% des Canadiens âgés de 16 ans et plus ont également déclaré avoir consommé du cannabis à des fins médicales, mais seulement 22% d’entre eux ont déclaré l’avoir fait avec l’autorisation d’un professionnel de la santé.

Les personnes nées au Canada sont environ deux fois plus susceptibles de consommer du cannabis que celles qui y ont émigré, et la consommation est environ 2 fois plus élevée chez les personnes qui s’identifient comme homosexuelles, bisexuelles ou d’une « autre sexualité » que chez celles qui s’identifient comme hétérosexuelles.

Les personnes inscrites à l’école sont plus susceptibles (35 %) de déclarer consommer que celles qui ne déclarent pas être inscrites à l’école (25%). Les personnes qui déclarent avoir travaillé à un emploi ou à une entreprise au cours de la dernière semaine ou avoir pris des vacances ont un peu plus tendance à consommer du cannabis que celles qui ne travaillent pas à un emploi ou à une entreprise (28% contre 21%).

Les Canadiens titulaires d’un diplôme d’études supérieures sont moins susceptibles de consommer du cannabis que ceux qui n’en ont pas, 17% contre 24%.

PUBLICITE

Parmi ceux qui ont déclaré consommer davantage de cannabis en raison de la pandémie de COVID-19, les Canadiens de moins de 25 ans ont signalé une augmentation plus importante de leur consommation.

25% des personnes de 25 ans et plus ont déclaré consommer plus de cannabis, comparativement à 46% des personnes de 16 à 19 ans et à 40% des personnes de 20 à 24 ans. Parallèlement, 21% des personnes âgées de 25 ans et plus ont déclaré consommer moins de cannabis, comparativement à 27% des personnes âgées de 16 à 19 ans et à 25% des personnes âgées de 20 à 24 ans.

Une fois de plus, la plupart des Canadiens qui consomment du cannabis déclarent en consommer moins d’un jour par mois, soit 33% des consommateurs, tandis que 19% déclarent en consommer quotidiennement. 27% ont déclaré en consommer de un à six jours par semaine.

La plupart des consommateurs de cannabis (72%) ont déclaré être stone ou high pendant une à quatre heures sur une journée de consommation, tandis que 15% ont déclaré être stone pendant cinq heures ou plus par jour lorsqu’ils consommaient.

Tous ces chiffres sont identiques ou similaires à ceux de 2020.

Une expérimentation plus tardive

L’âge d’initiation au cannabis a également continué à augmenter légèrement depuis la légalisation. Dans une enquête de 2017, l’âge moyen de la première introduction au cannabis était de 18,6 ans. En 2020, il était de 20 ans et en 2021, il était de 20,4 ans.

Le cannabis est par ailleurs légal dans les différentes provinces à des âges différents, soit à 18, 19 ou 21 ans.

Fumer reste la forme de consommation la plus courante (74%), bien que cela soit en baisse par rapport à 79% en 2020, tandis que le vapotage a augmenté de 24% en 2020 à 28% en 2021. Les edibles de cannabis étaient la deuxième forme de consommation la plus populaire, à 54%. Ceux qui ont déclaré boire du cannabis ont doublé par rapport à 2020, passant de 7% à 15%. 22% ont déclaré utiliser de l’huile ou des capsules de cannabis, un nouveau chiffre en 2021.

Parmi ceux qui vapent du cannabis, la vaporisation d’extraits de cannabis a augmenté de 60% à 68%, celle de fleur de cannabis séchée a baissé de 65% à 54%.

Les hommes étaient légèrement plus susceptibles que les femmes de consommer de la fleur de cannabis ou des concentrés, tandis que les femmes étaient un peu plus susceptibles de consommer des edibles et des topiques.

Le marché légal supplante l’illégal

58% des Canadiens qui ont déclaré consommer du cannabis ont dit qu’ils seraient plus disposés à divulguer publiquement s’ils en consomment, contre 51% en 2020.

Sources d'approvisionnement en cannabis

Sources d’approvisionnement habituelles des 12 derniers mois des personnes ayant consommé du cannabis au cours des 12 derniers mois, de 2020 à 2021

53% ont déclaré avoir fait un achat dans un magasin légal, une augmentation par rapport à 41% en 2020. Les gens étaient moins susceptibles d’obtenir du cannabis d’un ami ou d’une source légale en ligne, ou d’un magasin ou d’une source en ligne illégale ou d’un « dealer ».

Parmi ceux qui ont déclaré consommer du cannabis, 43% ont dit qu’ils ne s’approvisionnaient que sur le marché légal, une augmentation par rapport à 37 % en 2020. 63% ont déclaré ne jamais utiliser une source illicite, contre 55% en 2020.

Un pourcentage plus élevé (43%) a indiqué qu’ils s’approvisionnent toujours auprès d’une source légale/agréée en 2021 qu’en 2020 (37%). Il y avait également un pourcentage plus élevé (63%) indiquant qu’ils ne s’approvisionnent jamais auprès d’une source illégale/non autorisée en 2021 par rapport à 2020 (55%).

Parmi ceux qui achètent sur le marché illicite, la plupart (59%) dit l’obtenir d’une personne qu’ils connaissent, tandis que 20% disent l’obtenir d’un magasin en ligne illicite. 20% déclarent aussi obtenir du cannabis auprès d’un « dealer ». Seuls 11% déclarent l’obtenir auprès d’un magasin de détail non autorisé, bien qu’il soit possible que ce chiffre soit plus élevé car certains consommateurs ont l’impression que les magasins illicites sont en fait exploités légalement.

Le consommateur moyen dépense entre 40 et 100$ CA par mois pour le cannabis.

Parmi les consommateurs qui ont déclaré utiliser le cannabis à des fins médicales, ceux qui ont déclaré l’avoir obtenu dans des magasins légaux ont augmenté de 44% en 2020 à 53% en 2021, et ceux qui l’ont obtenu auprès d’une source légale en ligne ont augmenté de 23% à 38%.

Par ailleurs, 21% se sont approvisionnés auprès d’un producteur agréé par le biais du système médical. 13% ont dit qu’ils le cultivaient ou le faisaient cultiver pour eux dans le cadre d’une licence de production désignée, comme en 2020.

Parmi les personnes qui ont obtenu du cannabis directement d’un producteur autorisé, 77% disent avoir l’intention de continuer à le faire même si des magasins de cannabis non médical sont disponibles.

L’étude complète est disponible sur le site de Santé Canada.

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Promo été
PevGrow Dictionnaire
Expogrow 2022

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.


Découvrez le CBD France avec Le Chanvrier Français

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !