Jésus utilisait-il de l’huile de cannabis pour ses miracles ?

Jésus guérissant les aveugles à Jericho, Basilique de Monreale

De plus en plus d’experts de la théologie s’accordent à dire que le cannabis faisait partie des rituels guérisseurs de Jésus. En plus de jeter un pavé dans la mare de certains religieux, l’acceptation des usages antiques du cannabis pourrait contribuer à populariser son utilisation thérapeutique.

Selon David Bienenstock, historien, certains miracles attribués à Jésus pourraient être liés au cannabis. « Des documents historiques montrent que le cannabis était largement disponible à cette époque, ils savaient comment le cultiver et exploiter ses propriétés médicinales. »

« Il n’y a aucune différence entre l’efficacité de l’huile de cannabis aujourd’hui et ce qui aurait pu être disponible à l’époque de Jésus, c’est simplement une histoire de concentrer du cannabis dans l’huile et de l’absorber par la peau. »

Les exégètes voient même une recette d’huile de cannabis dans l’Exode 30: 22-25 :  » Prends des meilleurs aromates, cinq cents sicles de myrrhe, de celle qui coule d’elle-même; la moitié, soit deux cent cinquante sicles de cinnamome aromatique, deux cent cinquante sicles de roseau aromatique, cinq cents sicles de casse, selon le sicle du sanctuaire, et un hin d’huile d’olive. Tu feras avec cela une huile pour l’onction sainte, composition de parfums selon l’art du parfumeur; ce sera l’huile pour l’onction sainte. »

La « casse », traduite dans certaines versions françaises par « roseau aromatique » est la traduction de l’hébreu Keneh Bosem (ou kaneh bosm), que les scientifiques identifient aujourd’hui comme étant plus probablement le Cannabis. La recette ci-dessus donnerait alors l’équivalent de 4 kg de fleurs de chanvre macérés dans 6,5 litres d’huile d’olive. Les effets d’une telle solution, même en application topique, auraient sans doute été intenses.

L’Exode n’est pas le seul texte à citer le « roseau aromatique, puisqu’il est présent 4 autres fois dans la Bible :

Pour Carl Ruck, professeur de mythologie classique à la Boston University, « il y a peu de doutes sur le rôle du cannabis dans la religion judaïque. »

« De toute évidence, la grande disponibilité et la longue tradition du cannabis au début du judaïsme l’ont inévitablement inclus dans les mixtures [chrétiennes]. »

En plus de prétendre que Jésus utilisait le cannabis pour guérir, David Bienenstock affirme qu’il aurait même pu l’utiliser lui-même: « Jésus lui-même était oint, et si cette onction impliquait l’huile de cannabis, il l’utilisait certainement. »

« Quand vous examinez le récit de l’onction de Jésus, il est décrit en termes de psychoactivité, de cette expérience profonde qui le transforme. »

« C’est une grande indication de la centralité de l’onction pour Jésus et ses apôtres – dont il prendra d’ailleurs le nom ». Christ est en effet une traduction grecque de l’hébreu « messie », qui signifie « celui qui est oint ».

Articles liés

Derniers articles

eaze
Etats-Unis : Eaze va livrer des produits au CBD dans 41 Etats
livre blanc
Des associations françaises demandent l’abandon du projet d’amende forfaitaire
john talaat
Egypte: un député prépare un projet de loi pour décriminaliser l’usage de stupéfiants
Expogrow 2019
L’Expogrow 2019 se déroulera du 26 au 28 avril 2019
texas
Texas : soutien croissant pour la dépénalisation du cannabis
carine wolf
France : L’Ordre des Pharmaciens veut l’exclusivité de la distribution du cannabis médical
Suivez-nous sur Telegram

Laisser un commentaire