Connect with us

Etudes sur le cannabis

Etude : la consommation de cannabis chez les adolescents n’augmente pas les risques de dépression ou de suicide

Consommation de cannabis par une adolescente

Selon une étude publiée dans le Journal of Affective Disorders, la consommation de cannabis chez les adolescents n’augmente pas le risque de dépression ou de pensées suicidaires.

PUBLICITE

Plusieurs recherches récentes ont révélé l’existence d’un lien entre la consommation de cannabis chez les mineurs, la dépression et les pensées suicidaires, sans déterminer si les états dépressifs précédaient ou étaient la conséquence de la consommation de cannabis.

Une équipe de chercheurs de l’Université McGill au Canada a conçu une nouvelle étude pour examiner ce problème de la poule et de l’œuf. Les chercheurs ont recruté 1606 adolescents nés au Québec entre 1997 et 1998 et les ont suivis pendant 5 ans. À l’âge de 15, 17 et 20 ans, les sujets ont été invités à indiquer la fréquence de leur dépression ou de leurs pensées suicidaires et à suivre leur consommation hebdomadaire de cannabis, d’alcool et d’autres drogues.

« Cette étude basée sur la population est la première, à notre connaissance, à examiner la relation temporelle entre la consommation de cannabis, la dépression et les idées suicidaires simultanément sur cinq ans pendant l’adolescence », ont écrit les auteurs de l’étude.

À l’âge de 15 ans, seulement 7 % des sujets consommaient du cannabis, mais à l’âge de 20 ans, ce taux a plus que doublé pour atteindre 15,6 %. En utilisant l’analyse statistique, les chercheurs ont découvert que les adolescents qui souffraient de dépression étaient en fait plus susceptibles de commencer à consommer du cannabis plus tard dans leur vie. L’étude indique également que le cannabis en soi n’augmente pas le risque de pensées suicidaires, mais que fumer de l’herbe tout en consommant d’autres drogues et de l’alcool accroît ce risque.

PUBLICITE

« Notre étude n’a pas révélé que la consommation de cannabis seule était un facteur de risque de pensées suicidaires », a déclaré l’auteur principal, Despina Bolanis, dans un communiqué.

« Au contraire, la combinaison de la consommation d’autres drogues, y compris le cannabis, était un facteur de risque de pensées suicidaires ». Les chercheurs ont également « constaté que la dépression était un facteur de risque de consommation hebdomadaire de cannabis, ce qui soutient l’hypothèse de l' »automédication ». Nous avons mis en évidence que le cannabis a la capacité d’atténuer temporairement les états d’humeur négatifs qui existent avant sa consommation. »

Bien que le cannabis puisse apporter un certain soulagement temporaire à la dépression, Bolanis souligne que la consommation de weed chez les adolescents peut encore être « problématique, car la perturbation de l’humeur sous-jacente est toujours présente et nécessite l’attention d’un praticien de la santé mentale. »

Une étude de 2019 publiée dans la revue Addiction a également révélé que les personnes souffrant de dépression sont plus susceptibles de consommer du cannabis, ce qui soutient l’hypothèse selon laquelle la dépression peut entraîner une augmentation de la consommation de cannabis.

PUBLICITE

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Newsweed sur Facebook

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !