Suivez-nous

Art

Comment faire des ronds de fumée ?

Comment faire des ronds de fumée

Faire des ronds de fumée n’est pas aisé pour tout le monde. Certains y arrivent dès les premières taffes, d’autres n’y arriveront jamais avant d’avoir lu notre tutoriel. Petite description sur la façon de pratiquer l’art de Gandalf.

PUBLICITE

Technique n°1: Tout d’abord, tirez une longue taffe. Bloquez ensuite la fumée dans la gorge (comme pour fumer un cigare), ou tout du moins conservez-en une certaine quantité. Certains fumeurs ne passeront jamais cette étape. Certains crapotent, d’autres inhalent la fumée, tandis que les moins doués  toussent. L’épaisseur de la fumée déterminera la solidité du rond.

La formation des ronds de fumée se joue ensuite sur une triple action entre la gorge, la langue et la bouche. Conservez la langue à plat et la bouche en O tout en expulsant la fumée avec la gorge. Pour réaliser une légère expulsion, il faut mimer une petite toux. Ce jeu de gorge, une fois maîtrisé vous permettra de crâner devant les néophytes de la fumette.

Technique n°2 : Une autre méthode est de bloquer la fumée dans sa gorge et de fermer sa bouche pour ne laisser échapper qu’un rond de fumée. Le rendu est un peu plus aléatoire et les ronds peuvent prendre des formes un poil fantaisistes.

Si les nombreux essais s’avèrent inefficace, la solution réside dans la quantité de fumée expirée et la forme de la bouche. Un geste trop lent ou une poussée pas assez puissante produiront de cuisants échecs.  C’est un sport comme les autres, seul l’entrainement et la détermination vous permettront de faire des enchaînements de ronds.

PUBLICITE

N’hésitez pas à nous faire par de vos techniques en tout genre, encore plus si vous savez donner des formes originales à vos ronds ou faire des effets rétros !

Théo est diplômé en journalisme de l'IICP. Passionné par l'économie et l'industrie du cannabis, il s'est spécialisé sur ces sujets, avec un peu de thérapeutique à l'intérieur.

1 commentaire

1 commentaire

  1. Jean-Michel Sinte

    21 janvier 2017 à 10 h 37 min

    Tirer la fumée dans la bouche, elle doit y rester même si vous ouvrez la bouche (un peu de fumée peu s’échapper vers vos narines)…mettre la bouche en cul de poule en ouvrant la mâchoire ce qui laisse une ouverture de 2 à 3 cm de large (plus si on a une grande gueule..lol) et de 5 à 7 cm de haut, ramener la mâchoire du bas d’1 à deux cm et par petits coups secs. Si en plus on arrive à donner un peu d’air du fond de la gorge pour projeter chaque rond c’est encore mieux histoire d’orienter le tir. Ainsi on peut s’amuser à laisser planer le rond sur une table ou l’enrouler sur le goulot d’une bouteille, projeter un cercle dans un autre etc. Ce n’est qu’une question d’entrainement à ne pas y mettre trop de force d’expulsion, et surtout le faire dans un endroit sans courants d’air.

Vous devez être connectés pour poster un commentaire Connexion

Laisser un commentaire

Art

Le London Cannabis Film Festival ouvre ses portes le 28 juillet

Le London Cannabis Film Festival ouvre ses portes le 28 juillet

Le London Cannabis Film Festival (LCLL) aura lieu le 28 juillet, au Rich Mix Cinema à Shoreditch, dans l’est de Londres. L’objectif est de fournir aux cinéastes ainsi qu’aux personnes du monde du spectacle une plate-forme internationale pour discuter de cette  plante millénaire, de ses utilisations et de notre avenir avec elle. Le festival prévoit un savant mélange d’art, de musique, d’ateliers ainsi que des discussions avec des leaders mondiaux dans les domaines de la médecine, des affaires et de l’activisme pro-légalisation.

PUBLICITE

Pendant une journée, leur cinéma partenaire projettera des courts métrages sur des thèmes précis, comme « Cannapop: Un regard sur le cannabis dans la culture pop », « Les drogues ne fonctionnent pas. La crise des opioïdes et comment le cannabis peut aider », ou bien « Les femmes dans la weed ». Les spectateurs seront ensuite amenés à discuter de ces problématiques. Le festival présentera des documentaires originaux, une sélection d’avant premières, de films primés et de classiques cultes.

« Le LCFF est une célébration de la plante, de ses innombrables utilisations et des personnes et des communautés qu’elle inspire et nourrit » indique Mark George, l’un des co-créateurs du festival. « C’est un événement culturel essentiel pour quiconque s’intéresse au cannabis ».

Les organisateurs d’événements commencent à mêler art et cannabis, comme on peut le voir avec le festival de musique le Northern Nights Music Festival, qui avait lieu la semaine dernière aux Etats-Unis, où la vente et la consommation étaient autorisées sur place.

C’est le deuxième événement majeur sur le cannabis de l’été au Royaume Uni, puisque la European Cannabis Week avait également eu lieu les 24 et 25 juin 2019 à Londres. Les leaders de l’industrie du cannabis médical s’étaient réunis au cœur de la ville, dans le centre culturel de Southbank Centre. Cet événement de deux jours a permis d’explorer les derniers développements sur le marché européen et la professionnalisation de l’industrie à travers le continent.

PUBLICITE
Continuer la lecture

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !

0