Comment devenir juge en Cannabis Cup ?

être juge coupe cannabis

Pour les amateurs de bonnes weeds, devenir juge dans une compétition cannabique peut représenter une fin en soi.

PUBLICITE

La perspective de goûter des dizaines de variétés toutes plus raffinées les unes que les autres et d’avoir accès à toutes sortes de produits dérivés a de quoi rendre enthousiaste tout gourmet, mais aussi tentant que cela puisse paraître, ce rôle n’est pas à prendre à la légère. Un certain nombre de pré-requis doit être rempli et, bien que la profession n’existe pas officiellement, il faut être un fin connaisseur et éventuellement avoir la reconnaissance du milieu cannabique local ou international.

Comment être un bon juge?

Pour certains événements publics, des pass « juge » sont commercialisés. Il suffit alors de prendre cette option à l’achat pour se convertir en juge.

Dans les compétitions privées, plus exigeantes, il faut déjà être un expert reconnu du monde du cannabis.

La plupart des grands événements mixent les deux formats avec un jury d’experts et un jury amateur. Pour être un considéré comme un expert mieux vaut déjà avoir des liens avec l’industrie du cannabis qui attestent d’une certaine connaissance scientifique de la plante. Il faut également avoir les sens aiguisés pour pouvoir déterminer la qualité des produits en fonction de leur effet mais aussi de leur texture, leur odeur et leur aspect.

Enfin, il faut bien entendu connaître certains principes de base comme :

  • les différences entre les profils terpéniques
  • les caractéristiques esthétiques de la plante comme la structure de la fleur, les profils de couleur…
  • les nuances de texture comme la densité des fleurs ou la consistance des concentrés

Les juges sont sélectionnés en avance car une certaine préparation est nécessaire. Il doivent prendre connaissance du système de vote et être équipés pour fumer toute la soirée (nourriture, boisson, bonne ventilation…) En effet, les juges reçoivent le plus souvent les échantillons des produits en compétition chez eux. Leur tolérance doit être boostée au maximum : ils peuvent parfois avoir à goûter une centaine de weeds en une dizaine de jour, parfois moins.

Il vaut sûrement mieux n’avoir rien d’important à faire et avoir déjà une certaine résistance au cannabis avant de se lancer dans un tel marathon. Les juges prennent alors des notes sur les produits goûtés et leur attribuent des notes.

Leur travail a de réelles conséquences : il amène de la notoriété aux weeds gagnantes, qui se vendent davantage ensuite dans les magasins légaux, et au festival. Le travail invisible des breeders et des growers est aussi récompensé par la même occasion, ce qui peut déboucher sur de sérieux contrats. De notre côté de l’Atlantique, des pass juges sont proposés par exemple pour la High Times Cannabis Cup d’Amsterdam (assez ouverte, le seul frein étant le prix) ou la Da-Ba-Doo, spécialisée sur les concentrés et réservées aux connaisseurs.

être juge coupe cannabis

Suivez-nous sur Facebook !

Articles liés

Derniers articles

Australie : deux licences accordées à Leafcann
Australie : les démarches pour obtenir une licence vont être facilitées
Canopy Growth pris dans des turbulences
Canopy Growth pris dans des turbulences boursières
Nate Diaz allume un joint lors de sa séance d'entrainement
Nate Diaz allume un joint lors de sa séance d’entrainement
Etude : les propriétés antibactériennes des feuilles de cannabis pourrait freiner le MRSA
Etude : les propriétés antibactériennes des feuilles de cannabis
Canada : une étude s'intéresse aux méthodes de consommation du cannabis
Canada : l’augmentation de la consommation de cannabis ne concerne que les 65 ans et plus
Californie l'ouverture du premier Cannabis Café est prévue pour septembre 2019
Californie : le premier Cannabis Café ouvrira en septembre 2019

Laisser un commentaire