Suivez-nous

Une bière psychédélique aurait aidé cet ancien empire sud-américain à régner

Publié

le

Les chefs d’un ancien empire d’Amérique du Sud utilisaient une bière psychédélique pour maintenir le contrôle politique sur leur société et les communautés environnantes, selon une recherche publiée en janvier.

PUBLICITE

Dans une étude publiée par la revue Antiquity, les archéologues ont révélé que les dirigeants du peuple Wari servaient une boisson ressemblant à de la bière fabriquée à partir des fruits du faux poivrier, un petit arbre, combinés aux graines de l’arbre vilca et qu’ils servaient le mélange aux invités lors de festins communaux.

Fruits du petit poivrier

Les fruits du petit poivrier utilisés pour fabriquer une boisson alcoolisée semblable à la bière appelée chicha.

« L’expérience psychotrope qui en résultait renforçait le pouvoir de l’État Wari, et représente une étape intermédiaire entre les stratégies politiques d’exclusion et d’entreprise », écrivent les chercheurs dans un résumé de l’étude publié en ligne par Cambridge University Press. « Cet exemple andin s’ajoute au catalogue mondial documentant la relation étroite entre les hallucinogènes et le pouvoir social ».

Pouvoir et psychotropes

Les Wari ont bâti leur empire sur les hauts plateaux de la Cordillère des Andes, dans l’actuel Pérou. Ils ont régné sur la région de 600 à 1000 ans après Jésus-Christ et ont précédé l’empire inca de quatre siècles. Les archéologues qui ont effectué des fouilles à Quilcapampa, dans le sud du Pérou, de 2013 à 2017, ont découvert les premières traces de graines psychédéliques de vilca sur un site Wari.

Matthew Biwer, professeur adjoint invité d’archéologie au Dickinson College en Pennsylvanie et auteur principal de l’étude, a déclaré que cette découverte éclaire la façon dont les civilisations indigènes d’Amérique du Sud faisaient usage de substances psychoactives.

PUBLICITE

« C’était un tournant dans les Andes en termes de politique et d’utilisation des hallucinogènes », a déclaré Biwer.

Le site de fouilles de l'empire Wari

Le site de fouilles de l’empire Wari

« Nous considérons ce type d’utilisation des hallucinogènes comme un contexte d’utilisation différent de celui des civilisations antérieures, qui semblent avoir étroitement gardé l’usage des hallucinogènes pour un petit nombre de privilégiés, ou du dernier empire inca qui mettait l’accent sur la consommation de masse de bière mais n’utilisait pas de substances psychotropes comme le vilca lors des fêtes. »

Les civilisations précolombiennes utilisaient le vilca, souvent inhalé sous forme de tabac à priser, il y a déjà 4 000 ans. Les graines contiennent la substance psychédélique diméthyltryptamine, ainsi que la bufoténine, une substance similaire à la sérotonine.

« Ce que j’ai lu de sources ethnographiques, c’est que l’on a une très forte sensation de voler », a déclaré Biwer à Inverse.

PUBLICITE

Les fêtards règnent sur l’empire

Des recherches antérieures ont révélé que les Wari utilisaient la fête et la bière comme moyen d’exercer un contrôle politique sur les invités des communautés environnantes. Les chercheurs du site de Quilcapampa ont découvert des preuves que les Wari fabriquaient de la « bière molle », appelée chicha, en grande quantité. Des restes botaniques de molle et de vilca ont été trouvés et des céramiques ont été découvertes au centre du site, une indication de l’endroit où se tenaient les festins, selon les auteurs de l’étude.

« Les Wari ajoutaient le vilca à la bière chicha afin d’impressionner les invités à leurs festins qui ne pouvaient pas rendre l’expérience », a déclaré Biwer. « Cela créait une relation de dette entre les hôtes Wari et les invités, probablement originaires de la région environnante ».

« Nous pensons que les festins, la bière et le vilca servaient à créer et à cimenter les liens sociaux entre les peuples affiliés aux Wari et les populations locales au fur et à mesure de l’expansion de l’Empire », poursuit Biwer. « C’était également un moyen pour les dirigeants Wari de démontrer et de maintenir leur pouvoir social, économique et politique. »

Biwer explique que les invités subissaient une pression sociale pour reconnaître le pouvoir de leurs hôtes Wari et se sentaient obligés de leur rendre la pareille à l’avenir.

« Il y a un pouvoir politique dans le fait de pouvoir acquérir et utiliser ces substances hallucinogènes et de fournir ces expériences », a déclaré Biwer. « Je pense que cela fournit un très bon exemple de la connexion entre la politique, la consommation de drogues, l’intoxication et les liens sociaux. »

Les chercheurs n’ont pas encore découvert pourquoi la civilisation Wari a fini par disparaître. Mais en continuant à étudier les sites habités par la civilisation précolombienne, ils en apprennent davantage sur la façon dont vivaient les premiers habitants du Pérou.

« L’empire Wari s’étendait du nord du Pérou à l’extrême sud, près de la frontière chilienne, et de la côte aux zones montagneuses des Andes », explique Biwer. « C’est le premier exemple d’empire en Amérique du Sud, qui s’est effondré environ 400 ans avant la montée de l’empire inca ».

Aurélien a créé Newsweed en 2015. Particulièrement intéressé par les régulations internationales et les différents marchés du cannabis, il a également une connaissance extensive de la plante et de ses utilisations.

Green Friday
Silent Seeds

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.

Si vous êtes au Royaume-Uni et avez besoin d’étonnantes Cali Weed Strain Seeds, Barney’s Farm a la meilleure sélection.


Découvrez les fleurs de CBD avec Le Chanvrier Français

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !