Weedmaps ouvre son musée du cannabis à Los Angeles

musée de la weed

Weedmaps va bientôt ouvrir son Musée de la Weed à Los Angeles début 2019. Il retracera la « longue, complexe et intrigante histoire du cannabis », de son usage multimillénaire à sa prohibition et sa redécouverte aujourd’hui au sein d’une industrie multi-milliardaire et comme partie intégrante de la culture populaire. Selon les chiffres de l’ONU, le cannabis est la drogue illégale la plus consommée dans le monde, une tendance croissante.

PUBLICITE

Une histoire tourmentée

Les visiteurs pourront se plonger dans une série d’expositions qui suivent l’histoire de la plante la plus controversée au monde et celle des personnes qui l’ont promue au péril de leur liberté. Il rendra ainsi hommage aux activistes, cultivateurs, fumeurs et patients qui ont maintenu et étendu le savoir autour de la plante malgré la prohibition gouvernementale et qui ont contribué à la reconnaissance progressive du cannabis à laquelle nous assistons aujourd’hui.

Aujourd’hui, de nombreux pays du monde ont adopté le cannabis médical et deux d’entre eux le cannabis récréatif. Le Luxembourg et le Mexique sont d’ailleurs en passe de rejoindre bientôt l’Uruguay et le Canada en légalisant le cannabis récréatif. Aux États-Unis, désormais une dizaine d’États en ont fait de même, la Californie étant sûrement le plus emblématique d’entre eux. Dans ce nouveau contexte politique international, le musée fait la lumière sur l’histoire clandestine et souterraine, souvent méconnue et tue, du cannabis à l’aide d’archives, de séquences vidéos, d’artefacts rares et d’installations interactives.

L’exposition sera divisée en sept parties relatives à des époques données : pré-prohibition, Reefer Madness (en référence au film emblématique de la prohibition), la contre-culture (dont le mouvement hippie et les mouvements underground), Just Say No (en référence à la campagne de prévention des années 80 et 90 du gouvernement américain), la Dose de Compassion (sur le cannabis médical), la Légalisation (époque actuelle), et la Plante.

Weedmaps a été témoin de « la route du cannabis vers l’acceptante » et c’est ce qu’elle cherche à retranscrire dans cette exposition. « Dans les dix années d’existence de notre entreprise, l’éducation, la promotion ont toujours été à la base de notre mission » déclare Doug Francis, co-fondateur de Weedmaps. L’organisation recense les lieux et acteurs du cannabis depuis maintenant 10 ans dans la volonté de créer une communauté autour de la plante et de diffuser l’information pour débarrasser le cannabis des stigmas et préjugés qui lui sont accolés.

“Nous invitons le public à passer les portes de notre musée pour mieux comprendre l’histoire du cannabis, comment il est utilisé, comme il a été contrôlé, comment la prohibition a perpétré les injustices sociales et comment le public peut contribuer à ce mouvement naissant et important. Notre espoir est que les visiteurs pourront comprendre l’histoire du cannabis et en apprendre davantage sur son futur qui promet d’être excitant » ajoute Doug Francis.

Suivez-nous sur Facebook !

Articles liés

Derniers articles

Brésil cannabis autoculture
Brésil : multiplication des recours en justice pour obtenir le droit à l’auto-culture de cannabis médical
cannabis
Plante ou médicaments : quel choix pour le cannabis thérapeutique ?
danemark cannabis médical
Danemark : le projet pilote de cannabis médical compte déjà plus de 2000 patients
crampes menstruelles cannabis
Des Etats américains envisagent d’élargir l’accès au cannabis médical aux femmes souffrant de crampes menstruelles sévères
jean costentin
Les petits arrangements avec la vérité de Jean Costentin
dabbing granny
Dabbing granny : une grand mère qui tient mieux la weed que toi

Laisser un commentaire