Suivez-nous
321CBD

A la télé ce soir : Le CBD s’invite chez Élise Lucet dans « Envoyé Spécial »

Publié

le

Plus de 1500 boutiques dans les grandes et petites villes, une filière agricole qui veut se lancer, et des consommateurs conquis : le CBD a tapé dans l’œil d’Envoyé Spécial. Le magazine de reportage présenté par Élise Lucet se penche ce jeudi soir sur la « Folie du CBD ». Ce sera à suivre à suivre à 21 heures sur France 2, dès le début de l’émission.

PUBLICITE

Newsweed a pu regarder en avant-première ce reportage de 25 minutes, réalisé par Julie Benzoni. Malgré quelques raccourcis botaniques – « la nature a créé deux variétés de cannabis : la première illégale, la deuxième légale » – ce document brosse plutôt bien tous les enjeux actuels autour du CBD. La journaliste amène dans le débat public toutes les incohérences françaises autour de cette molécule.

Si vous êtes un lecteur ou une lectrice assidu de Newsweed, soyons honnêtes, vous n’apprendrez peut-être pas grand-chose de nouveau. Mais ce travail journalistique s’adresse à un public plus large : entre 1 et 3 millions de téléspectateurs regardent Envoyé Spécial. De quoi informer les citoyens n’ayant pas compris tous les enjeux autour du CBD.

Le ton adopté, sans le dire vraiment, est plutôt favorable à une légalisation. Julie Benzoni donne la parole à des vendeurs poursuivis par la justice, comme Christophe, commerçant mosellan : « Ils ont débarqué un mardi, j’étais en train de faire le ménage ». Le reportage montre également l’avance pris par les autres pays européens, Italie en tête, sur la production de chanvre CBD.

« Il y a des incohérences » selon le ministre de l’Agriculture

Pendant ce temps-là, les agriculteurs comme Joanny Chatoux sont obligés de travailler leur chanvre dans l’illégalité. Le « frondeur de la Creuse » récolte la fleur, même si c’est officiellement interdit en France. « C’est comme si on nous autorisait à élever des cochons, mais interdisait de vendre le jambon qui représente 50 % de la valeur », se plaint l’agriculteur au micro d’Envoyé Spécial.

PUBLICITE

Comme Newsweed vous le révélait dès le mois de mai, le reportage rappelle qu’un « projet d’arrêté ministériel pourrait interdire totalement la vente de fleur CBD quelque soit sa provenance ». Un texte qui signerait l’arrêt de mort de la plupart des commerçants, pour qui la fleur représente « 70 % du chiffre d’affaires ».

La journaliste a donc traîné ses guêtres devant l’Élysée, pour interroger le gouvernement. A la sortie du Conseil des ministres, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, décline l’invitation au micro. Mais Julien Denormandie, chargé de l’Agriculture, accepte. « Quand vous autorisez un produit à l’import, mais pas sa production en France, il y a des incohérences », répond le ministre, un tantinet gêné. La journaliste invoque également la « campagne présidentielle », signe que le sujet du CBD est un dossier très politique.

Journaliste indépendant, je considère le cannabis comme une culture, une économie et un sujet de société à part entière, qui mérite qu'on s'y intéresse avec la plus grande rigueur journalistique.

Newsweed sur Facebook

Sites partenaires

Suivez toute l’actualité des vaporisateurs sur LesVapos, tests et conseils d’achats pour vaporisateurs à herbes séchées et concentrés.


Acheter des graines de cannabis féminisées et autoflorissantes en direct de la Barney’s Farm d’Amsterdam, graines gratuites avec chaque commande.

Trending

Ne manquez aucune news, abonnez-vous à notre newsletter !

1 newsletter par semaine, pas de pub !